Cet exercice de la dictée, d’invention assez récente, est à la fois un exercice simple et compliqué. En général, les avis sont tranchés: on aime ou pas!

La dictée est une activité ludique d’orthographe aux règles bien définies, comme une recette de cuisine! Ce jeu orthographique connaît un regain d’intérêt, pour ne pas dire un engouement certain de la part des adultes, depuis quelque temps. Par exemple, Bernard Pivot l’a bien démocratisée avec ses fameuses dictées.

Erik Orsenna, académicien, “avoue ce vice: j’ai aimé la dictée“. Moi aussi. Bien sûr, c’est plus facile à dire quand on n’a pas de réel souci avec l’orthographe du français.

En tout cas, la dictée est une drôle de passion française!

 

Un peu d’histoire

 

La dictée est officiellement apparue au début du XIXe siècle, suite à l’enquête de l’abbé Grégoire sur la langue française qu’il lança en 1789. A cette époque, 1 Français sur 5 seulement maîtrise la langue française de Paris.

 

                                                                                    Abbé Grégoire

 

Pour l’abbé Grégoire, tout le monde doit savoir lire et écrire pour propager les techniques agricoles de l’époque, suivant un modèle anglais bien établi. Assurer sa subsistance était le grand souci de l’époque. Cet homme était en avance sur son temps.

La France est divisée en des milliers de patois et de dialectes à la fin du XVIIIe siècle. Les gens ne se comprenaient pas de village en village. L’abbé Grégoire énonça l’idée d’unifier la France avec la pratique de la langue commune à tous, malgré l’Ordonnance de Villers-Cotterêts voulu par François Ier en 1539, permettant au français de devenir la langue nationale.

 

 

La loi Guizot permet la naissance des écoles primaires, car elle impose l’école obligatoire.

 

                                                                                  François Guizot

 

Les écoles naissent, et, en 1866, avec l’institution du Certificat d’Etudes, la dictée apparaît vraiment. Cette épreuve est devenue au fil des décennies, une évaluation à part entière, ainsi qu’une sanction, car les fautes étaient impitoyablement traquées.

La dictée s’est poursuivie avec la réforme de Jules Ferry. Elle a servi à inculquer les valeurs de la IIIe République grâce aux instituteurs surnommés, les Hussards de la République. Elle est , à cette époque, un moyen excellent et pratique d’inculquer, en profondeur, pour tous les enfants, les valeurs de la République, des préceptes d’hygiène, de morale et de civisme.

La loi de Jules Ferry accentue l’importance de la dictée: tous les petits Français doivent parler la même langue, le français, la langue de la nation. Les manuels de dictées apparaissent à cette période.

 

                                                                                     Jules Ferry

 

La dictée: à quoi ça sert?

 

A l’époque de son apparition comme exercice obligatoire, les élèves sont suspendus aux lèvres de l’enseignant, trônant en majesté sur son estrade ou déambulant dans la classe au rythme des phrases saccadées.

Au cours de la dictée, l’enseignant estime que c’est le moment idéal pour signifier aux élèves qu’il faut se laver les mains, boire avec modération, ne pas dilapider l’argent de la famille au cabaret, que les ancêtres sont nos bons chers Gaulois, et que la France est le plus beau pays du monde.

Ces dictées ont permis, à des millions d’enfants, de découvrir la littérature française, nos grands classiques, tels que Voltaire, Prosper Mérimée ou Victor Hugo, même si leurs textes sont jugés difficiles, voire trop longs.

Certains de ces textes lus sont devenus des stars des manuels: Colette, Anatole France et JM Le Clézio, depuis quelques années. Une dictée est un extrait d’une histoire, racontée brièvement, et dont nous avons tous eu envie, un jour ou l’autre, de connaître la suite.

 

 

 

Jusque dans les années 1950, l’orthographe a donc été considérée comme une matière noble de l’école primaire, et la dictée, comme l’épreuve suprême pour réussir son Certificat d’Etudes, puisqu’elle était éliminatoire.  Cinq fautes et le candidat était recalé! Les lauréats de ce premier et unique diplôme pour beaucoup étaient distingués dans le canton et recevaient en général un lot de livres.

 

 

 

D’ailleurs, pour un élève de 11 ans qui réussissait son Certificat, il lui était conseillé de quitter l’école et il allait aux champs aider la famille à labourer.

De fait, la dictée sert à tester les capacités orthographiques évidemment, de logique, de mémoire, à bien former les lettres, ce que nous perdons tous à utiliser nos claviers de plus en plus.

La dictée permet aussi de se mesurer à un texte difficile, et par voie de conséquence, de se mesurer à soi. Chaque mot a une histoire. Une dictée peut nous emmener au bout du monde et nous faire connaître toutes les cultures.

Par exemple, grâce à l’apprentissage obligatoire du français à l’école primaire, les lettres des Poilus de la Grande Guerre nous montrent que ces ouvriers et paysans modestes qui ont défendu notre patrie vaillamment avaient acquis globalement une bonne orthographe, et qu’ils savaient raconter très clairement les événements qu’ils traversaient.

 

 

La dictée et l’apprentissage du français

 

Il est vrai qu’apprendre le français est difficile, ce qui en fait une des langues les plus dures au monde. Notre langue exige un apprentissage long et complexe, beaucoup plus que l’orthographe espagnole, par exemple, ou que l’orthographe anglaise, qui n’a aucune dimension grammaticale.

Bien évidemment, ces difficultés ont généré, pendant des générations, des souffrances incroyables, voire des traumatismes. Rappelons-nous des frissons que nous ressentions quand notre instituteur ou institutrice nous disait ‘dictée’. Quelle angoisse pour certaines et certains d’entre nous!

Malgré tout, 65% des Français déclarent garder un bon souvenir de leurs dictées!

Nous pouvons nous permettre de dire, à juste titre, que cet exercice scolaire répété chaque semaine aboutissait à une réelle souffrance, pour bon nombre d’enfants, dont les problèmes n’étaient pas diagnostiqués comme ils le sont de nos jours.

La dictée ne pardonne littéralement aucune faute! En écrivant mal, nous pêchons contre la langue française, mais aussi contre l’institution qui la promeut, soit l’école. La dictée exige un soin et une attention constante, et l’étourderie n’y a pas sa place. Pas de place au hasard non plus: seuls le travail et la relecture permettent de corriger ses erreurs (terme plus approprié que faute, terme trop culpabilisant!).

 

La dictée suppose la connaissance de l’orthographe, antérieure à l’exercice. La pratique de la dictée permet d’acquérir des connaissances.

Cet exercice s’est considérablement modernisé de nos jours. Il existe des dizaines de sortes de dictées qui permettent de s’améliorer. Il convient de répéter et encore répéter l’orthographe des mots, de les écrire en les prononçant. Lire permet aussi de se maintenir dans le vagabondage des mots.

 

L’orthographe, un outil essentiel

 

Ecrire ‘mourir’ avec 2 ‘r’ ou ‘pharmacie’ avec un ‘f’ montre qu’on ne lit pas beaucoup ou qu’on ne connaît pas un large vocabulaire. Mais, à mon sens, c’est moins grave que d’oublier le ‘s’ du pluriel ou de ne pas accorder correctement le participe passé.

Ces erreurs de grammaire témoignent de la confusion sur le sens qui règne dans l’esprit de celui ou de celle qui écrit.

Maîtriser l’orthographe est un plus sur le plan professionnel, car cela demeure un facteur discriminant à l’embauche. Le candidat qui possède une orthographe impeccable aura plus de chances d’acquérir le poste convoité que celui qui fait des fautes.

Ecrire correctement est un facteur de rigueur, de conscience professionnelle pour les entreprises et leurs clients. Il est grand temps de se réconcilier avec l’orthographe! Je suis fort aise de constater le retour de l’engouement pour le bien écrire.

Jouer avec la langue est un luxe typiquement français qui ne nécessite que très peu de matériel: un bout de papier, un stylo et un texte à dicter. Sans oublier l’extraordinaire difficulté de la langue française, pleine de chausse-trappes!

 

 

La dictée de Prosper Mérimée

 

 

Cette dictée a été écrite en 1857 par Prosper Mérimée, écrivain français connu pour son roman Carmen,  à la demande de l’impératrice Eugénie afin de distraire la cour de Napoléon III. Ce dernier aurait produit 75 fautes, l’impératrice 62, Alexandre Dumas 24!!

 

Les dictées de Bernard Pivot

 

 

Bernard Pivot, présentateur entre autre de l’émission littéraire Apostrophes, est devenu Monsieur Dictée!

Je vous propose le texte de 2001, où la dictée a permis de sélectionner 213 candidats pour la finale nationale:

 

“Les courses en mer

Sur les quais, la foule agglutinée qui lance à cor et à cri un au revoir aux équipages annonce l’imminence du départ. “Ohé !” Des mains et des mouchoirs, semblables à des oriflammes bariolées, sont agités par la famille, les amis, des enfants… Puis les ancres surjalées sont relevées: “Larguez les amarres !”

Qu’il s’agisse de Christophe Colomb, de Florence Arthaud ou du charismatique Eric Tabarly, que ce soit à bord de trois-mâts, de catamarans ou de simples canots, les navigateurs, inlassables, depuis la nuit des temps, ont sillonné les océans. Tous ces découvreurs d’îlots inconnus, ces marins sportifs familiers des top niveaux et ces scientifiques de haut vol ont confié leur phénoménal destin à la mer.

FIN DE LA DICTÉE CADETS ET JUNIORS, SUITE POUR LES AUTRES CANDIDATS

Dépourvus du moindre biscuit de survie, certains se sont sustentés avec des harengs pacqués, des clovisses charnues, avec du phytoplancton, voire des rhodophycées, et ont ainsi survécu. Croisant des vraquiers ou des thoniers, vainquant des vents cycloniques, ils se sont aussi dégagés de lames qui les auraient engloutis. 

Que n’auraient-ils donné alors pour rallier les atolls ensoleillés du Pacifique ou même pour voir, tel Jonas, les fanons des baleines ! “Terre à bâbord !” A mille milles des côtes, loin du pays qui les a vus naître, ils ont vécu dans l’immensité pélagique, là où l’horizon rejoint l’infini.

Quels qu’ils soient, un jour, après s’être laissé buriner par les embruns salés et s’être mesurés à la force des flots lors des courses transocéaniques, hantés par l’inénarrable aventure des mers, ils ont retrouvé la terre ferme.”

 

Si les dictées de Pivot vous passionnent, voici le lien pour vous en délecter:

https://lecercledor.jimdo.com/quelques-dict%C3%A9es/france/les-dict%C3%A9es-de-bernard-pivot/

 

Si vous souhaitez vous entraîner avec les dictées, voici un site comportant différents niveaux, avec les textes inclus pour vous auto-corriger:

https://unedicteeparjour.fr/

 

La dictée de la Plume de Laurence

 

Je vous propose ma dictée en version audio. Amusez-vous à la retranscrire et si vous souhaitez me faire parvenir votre texte pour constater vos quelques erreurs dont vous n’êtes pas sûrs, contactez-moi via la rubriqueme contacter du blog.

 

En guise de conclusion

 

Les événements, comme la Dictée pour les Nuls, la dictée du Rotary Club ou la Dictée pour Tous ont transformé la dictée en une activité plaisir. Il n’y a aucun enjeu, si ce n’est celui de se confronter avec un texte pour le plaisir. Cela devient un jeu.

Je trouve ça génial et l’année prochaine, je participerai à une de ces dictées et pourquoi pas essayer d’en organiser une dans ma ville?

L’orthographe étant une discipline à part entière, pourquoi ne pas l’imposer comme une épreuve lors du sacro saint Bac, en épreuve facultative ou pas? Est-ce normal de se voir attribuer 20/20 à une copie truffée d’erreurs de toutes parts?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

2 commentaires

lucette smits · 14 mai 2019 à 15 h 26 min

Merci pour la dictée de B.Pivot et surtout celle de Mérimée. Elles sont déjà difficiles à comprendre en lisant, alors en écrivant, je n’y pense même pas.
Je t’ai envoyé la mienne, sentant des pièges… Je verrai bien toutes les fautes que je ferai…

    Laurence Smits · 14 mai 2019 à 15 h 39 min

    Tu peux t’entraîner sur le site http://www.unedicteeparjour. Tu écoutes la dictée et ensuite tu vas vers le texte de correction. Cela permet de travailler son français, mine de rien.Il y a des niveaux, je l’ai pratiqué avec mes élèves cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *