La Francophonie est une organisation internationale créée en 1970 qui regroupe 88 Etats ou gouvernements dans le monde entier. Du 13 au 21 mars 2021 s’est déroulée la 26e édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie. Il est des endroits dans le monde où ce n’est pas facile de faire vivre la langue française. Pourtant, des hommes et des femmes se battent pour préserver cette langue et perpétuer les traditions, le tout hérité de leurs ancêtres.

Cette 26e édition de la Semaine de la langue française a eu lieu en France et partout dans le monde francophone. Cette année, en raison du contexte sanitaire, les manifestations ont été organisées en version numérique. Mais, en avez-vous entendu parler?

Moi, oui, mais à très petite échelle dans l’émission d’Europe 1 “Les carnets du monde”, rien dans les médias d’importance. Quel dommage! Mon blog, à mon échelle, contribue humblement à la défense de la langue française dans le monde. J’ai donc décidé d’évoquer cette Semaine de la langue française – avec une semaine de décalage, mea culpa!- et de vous faire part de l’exemple d’hommes et de femmes qui œuvrent, dans l’ombre et avec courage, pour sauvegarder la langue de leurs origines.

Pour rédiger cet article, je me suis en partie basée sur la diffusion de reportages sur la chaîne France 24. J’ai choisi cette année de faire un focus important sur des populations qui se battent pour défendre la langue de leurs ancêtres, comme les Cajuns de Louisiane.

La Semaine de la langue française

Leïla Slimani, écrivaine franco-marocaine, prix Goncourt 2016, a été la marraine de cette manifestation cette année, placée sous le thème générique de l’air.

Leïla Slimani

Le ministère de la Culture français est à l’origine de cette manifestation francophone internationale, qui consiste à fêter la langue française. Cette initiative a donc pour but de célébrer la langue de Molière et de celle de Senghor, dans toute sa diversité. Les événements autour de la langue française permettent à tous les publics, sur tous les continents, de manifester de façon concrète leur attachement à cette langue, en célébrant sa richesse et sa modernité.

Cette année, il était question de prendre “un bol d’air”. Il existe, si vous l’ignorez, un site dédié à cette manifestation:

https://semainelanguefrancaise.culture.gouv.fr/

Le site proposait une chanson par jour autour de la thématique proposée. Voici la liste proposée, si le cœur vous en dit d’écouter autre chose:

  • le 13 mars, c’était la chanson “Respire” de Gaël Faye.
  • Le 14 mars, c’était “L’hôtesse de l’air” de Jacques Dutronc:
  • Le 15 mars, c’était “Lindbergh” de Robert Charlebois et Louise Forestier:
  • Le 16 mars, c’était “Soir au village” de Manu Dibango:
  • Le 17 mars, c’était “Un p’tit air” de Mireille et Maurice Chevalier:
  • Le 18 mars, c’était “Respire 2020” de Mickey 3D et Bi Flo et Oli:
  • Le 19 mars, c’était “Dilemme” de Lous et The Yakuza:
  • Le 20 mars, c’était “Tiens-toi droit” d’Anne Sylvestre:
  • Le 21 mars, c’était “C’est un air” de Léo Ferré:

“Les mots vont prendre l’air” est un festival de jeux de mots en ligne. Il s’agit de découvrir, chaque jour, des animations numériques ludiques autour des expressions francophones pour tenter de remporter des lots.

https://semainelanguefrancaise.culture.gouv.fr/actualites/les-mots-vont-prendre-l-air-!-participez-a-un-festival-de-jeux-de-mots-en-ligne

Des quiz de culture générale, des cadavres exquis, des citations, des pastilles vidéos et des charades sont proposés sur le site, pour tous les âges, en France et à travers le monde, pour se familiariser avec les mots et expressions francophones.

https://fr.padlet.com/Cite_du_Mot/Les_mots_vont_prendre_l_air

Voici le lien vers la cité du mot où vous trouverez le grand quiz, les citations et les cadavres exquis (écriture en aveugle en groupes):

https://citedumot.fr/

Je vous invite à aller fouiner sur le site de la Semaine de la langue française, très riche en documents divers – je ne peux pas tous les citer ici:

  • trois grands romans de l’air sont évoqués
  • l’air dans tous ses états ou le roman d’un mot
  • l’air, un enjeu environnemental majeur
  • le fabuleux destin d’une héroïne des airs
  • comment l’air fait-il une entrée fracassante dans l’art contemporain?
  • 5 expressions françaises qui mettent l’air sur le devant de la scène
  • l’air, motif iconique de la culture pop
  • Monet et Turner, le ciel en majesté

Un peu d’histoire de la Louisiane et des Cajuns

Les Cajuns sont des descendants des Acadiens chassés d’Acadie (Canada) par les Anglais lors du Grand Dérangement qui a eu lieu vers 1750. Ces peuples chassés ont trouvé refuge en Louisiane, dans le sud des Etats-Unis, qui était à l’époque une colonie française. L’usage du français, au fil des siècles, s’est peu à peu perdu.

Mais, certains Cajuns, de génération en génération, se battent pour préserver la langue de leurs ancêtres. Il faut savoir qu’en 1921, le français a été interdit dans les écoles en Louisiane, alors que la majorité de la population ne parlait pas anglais. Le français a failli littéralement disparaître.

Aujourd’hui, toute une génération se bat pour faire revivre l’héritage de leurs ancêtres. Il y a environ 400.000 francophones dans l’Etat de Louisiane.

Territoire des Cajuns
Le pays cajun

Voici la carte de la Louisiane, territoire gigantesque, au XVIIIe siècle:

Au terme de guerres incessantes entre les Anglais et les Français, Napoléon Bonaparte a vendu ce qui restait de ce territoire en 1803 au jeune pays des Etats-Unis. Cette transaction ne mettra pas un frein à l’immigration francophone, en provenance des Antilles et des Caraïbes. C’est ainsi que le français s’est peu à peu mâtiné de créole, avec les planteurs et le système des plantations esclavagistes en vigueur à cette époque-là.

A partir de 1916, le français est interdit et dans les années 1920, les Cajuns se retrouvent de plus en plus isolés. De nos jours, ils représentent encore 10% de la population de la Louisiane.

Comment certains Cajuns se battent pour préserver la langue de leurs ancêtres

La Francophonie unit de nos jours les habitants de la Louisiane. Les Cajuns, que je mets à l’honneur cette année, vivent dans cet Etat depuis trois siècles. Ils parlent français avec un accent créole et des expressions qu’on peut entendre aussi au Québec. Ceux qui ne parlent pas cette langue, on les nomme “les Américains”. Les Cajuns revendiquent avec fierté leurs origines françaises et préfèrent être ce qu’ils sont plutôt qu’autre chose, selon leurs dires.

Jusqu’à une époque récente, être Cajun était mal vu. Cela signifiait aussi ne pas être intelligent, et les Cajuns étaient traités de la manière que sont malheureusement traités les Mexicains à notre époque. Cela explique que les traditions et la langue française se soient perdues. Pour les Cajuns de 2021, il s’agit de faire revivre la culture de leurs ancêtres et de parler français avec leurs enfants.

Autrefois, le sud de la Louisiane était majoritairement francophone car les ancêtres étaient tous des Acadiens, donc des immigrés français en terre canadienne, chassés par la couronne britannique. Beaucoup de Cajuns vivent dans les bayous, ces bras du fleuve Mississipi.

A partir de 1921, l’Etat de la Louisiane a mis en place une campagne d’américanisation en vue d’assimiler tous ses habitants. Cela a eu pour effet de stigmatiser les Cajuns. Les grands-parents n’ont pas pu transmettre la langue française à leurs enfants. Les boomers, les enfants nés après la Deuxième Guerre mondiale sont appelés “la génération perdue”, parce qu’ils n’ont jamais appris à parler français. Ils ont, malgré eux, abandonné une partie fondamentale de leur identité.

Pourtant, la culture française est très importante dans le sud de la Louisiane et à la Nouvelle-Orléans. Mais, il est très difficile de continuer à parler français puisqu’à l’école, dans les médias, seul l’anglais est utilisé. La culture cajun, de nos jours, est très métissée, comme la langue et la cuisine.

Dans les années 1960, un mouvement de réhabilitation de la langue française se met en place en proposant des programmes d’immersion franco-anglais dans les écoles. Cela a permis aux jeunes générations d’apprendre le français. Le meilleur exemple en est que des jeunes ont lancé, en 2018, la première chaîne en français, Télé Louisiane, qui fait de plus en plus d’adeptes.

L’héritage francophone dans cette partie du monde est beaucoup plus riche ce que qu’on pense. L’avenir de la francophonie en Louisiane, ce sont les jeunes, qui se réapproprient la langue et la culture de leurs ancêtres. Ils veulent réhabiliter et investir la culture française, qui n’a rien en fait de folklorique et abattre les clichés et les stéréotypes dans tous les domaines.

Manger, travailler et prier: c’est le mode de vie des Cajuns, transmis de génération en génération à travers la tradition orale et la musique. La musique a aidé beaucoup de jeunes à parler français. Parler français au quotidien est un combat de tous les jours dans un environnement anglais, car le plus important, c’est la langue.

Il y a 40 ans, il y avait à peine 100.000 francophones en Louisiane. Il y en a entre 250.000 et 400.000 aujourd’hui.

Le combat pour la survie d’une langue et d’une culture

Les Cajuns disent qu’ils parlent français, mais pas le vrai français selon eux, plutôt un patois. Les enfants dans les années 1920 ont subi un choc violent de ne plus prononcer un seul mot de français et de parler uniquement l’anglais, alors qu’ils n’avaient jamais parlé cette langue. En 2021, pour la première fois depuis des décennies et des décennies, une messe de Carême a été célébrée en français. Le curé lui-même, dans son sermon, a insisté sur l’importance des traditions. La France et la Louisiane sont liées par 300 ans d’histoire.

Les militants savent que la bataille pour défendre la langue française est et sera ardue, mais ils sont prêts à la mener. Un de leurs objectifs premiers est de faire évoluer les mentalités. La plupart des Louisianais sont d’accord avec le fait qu’ils ont une culture à part, et que ce n’est plus donc une lutte contre des anti-francophones. Il s’agit principalement de convaincre les gens que le français de ce coin du monde n’est pas du folklore, mais une variété unique d’une langue qui peut être comprise en Acadie, au Québec, en France et ailleurs.

Cette nouvelle génération d’apprenants ne veut pas se contenter d’apprendre seulement le français, mais veut aussi parler la langue de ses ancêtres, ce français louisianais. Ils veulent vivre, créer, produire, travailler et socialiser en français. Le combat pour préserver cette culture unique, lointaine cousine de la France d’autrefois, est aussi celui de la Francophonie. La France investit beaucoup dans l’enseignement de la langue en Louisiane, détachant chaque année plus de 60 professeurs de l’Education nationale dans des écoles d’immersion en français.

En guise de conclusion

En Louisiane de nos jours, on ne naît plus francophone, on le devient. La Francophonie dans son ensemble va grandir et s’enrichir de la situation en Louisiane. On peut constater aussi que d’autres pays luttent pareillement pour conserver la langue française. Ce n’est pas le simple fait de parler une langue mais surtout de préserver une culture, celle des ancêtres.

En Louisiane, comme dans d’autres communautés francophones à travers le monde, les gens ont peut-être perdu la bataille linguistique, mais ils ont gagné la bataille identitaire. Pourquoi faudrait-il que tout le monde parle la même langue sur un territoire? S’habille de la même façon? Aie les mêmes loisirs formatés? Ecoute les mêmes musiques?

La langue française rassemble des peuples divers et variés à travers toute la planète et c’est tant mieux. Elle rassemble des gens différents, qui offrent leur diversité en partage. Tous ces francophones sont attachés à leur généalogie et à leur histoire familiale. Préserver la langue française dans le monde est un combat de tous les jours. Il en va du rayonnement de la culture française!

Le dictionnaire des Francophones

A l’occasion de cette semaine internationale de la Francophonie, le “Dictionnaire des Francophones” a été mis en ligne par le gouvernement français. Ce dictionnaire est riche de près de 600 000 termes et expressions pour tous les amoureux de la langue française.

Par exemple, “avoir la bouche sucrée” signifie en Côte d’Ivoire « être un beau parleur ». Au Québec, une personne qui “s’énerve les poils de jambes” est quelqu’un de stressé. Au Sénégal, “baisser les pieds” est l’équivalent de “baisser les bras”, « se décourager ». En Afrique occidentale, le verbe “girafer” signifie “copier”, en classe ou à l’école. “Lâche pas la patate” est une expression qui vient de Louisiane et qui veut dire “Tiens bon, accroche-toi”. L’expression suisse “décevoir en bien” est, quant à elle, particulièrement pratique à l’issue d’un spectacle dont on sort agréablement surpris.

L’ambition de ce Dictionnaire des francophones, premier du genre, est de rendre compte du français qu’on parle dans le monde. Lors de son lancement, Emmanuel Macron affirmait que “le français s’est enfin émancipé de la France”.

https://www.dictionnairedesfrancophones.org/

Vous l’aurez compris, ce dictionnaire est plus qu’un dictionnaire: c’est un fédérateur des langues de la Francophonie. Ainsi, les nombreuses cultures francophones sont à l’honneur et par là même, enrichissent la langue française. Profitez de ce dictionnaire, il est gratuit!

A paraître sous peu…

299 conseils pour mieux écrire est un guide pratique qui vous permettra de concrétiser votre désir d’écrire et d’oser concrétiser votre projet d’écriture en cours.

Vous restez bloqué car vous manquez de méthode. Vous vous sentez isolé dans votre pratique d’écriture ou dans l’écriture de votre livre. Vous ne savez plus comment faire pour commencer à écrire ou finaliser votre projet en cours.

Mon guide va vous aider dans toutes les étapes de l’écriture. Mes 299 conseils pour mieux écrire vous permettront de progresser, d’aller plus loin, d’oser écrire, et surtout, de vous faire plaisir !

Lancez-vous un défi : écrire le livre de vos rêves. N’est-ce-pas ce que vous avez toujours voulu faire ?

Ecrire demande du travail, de la rigueur et de mettre en pratique des théories et des conseils. Ecrire procure une joie infinie, mais cela ne s’improvise pas.

Dans ce livre, vous trouverez 299 conseils pour mieux écrire pour vous aider à assouvir votre passion et progresser dans l’art de l’écriture.

Si vous voulez soutenir la création et le contenu hebdomadaire gratuit sur mon blog, l’achat de livres pour écrire sur le blog, l’hébergement du blog et l’envoi payant des newsletters, vous pouvez m’offrir le prix d’un café en suivant ce lien:

https://ko-fi.com/laurencesmits

Je vous remercie par avance de votre geste.


Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

Suivez-Moi sur les réseaux

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>