La ville de Vérone en Italie reçoit environ 5000 lettres par an, soit près de 13 par jour, sans oublier celles que les gens déposent directement sur place.

Les lettres sont ramassées chaque soir, et une réponse manuscrite est envoyée en retour, si vous laissez votre adresse bien lisiblement.

Il parait que les personnes employées à ce service, par ailleurs bénévoles, prennent un réel plaisir à lire toutes ces lettres. Bien évidemment, si vous écrivez à Juliette à Vérone, il vous faudra être patient et attendre quelques semaines, voire quelques mois, pour recevoir votre réponse.

La personne en charge de votre réponse essaiera, dans la mesure du possible, de vous répondre en français, mais il se pourrait que la missive puisse être quelque peu compliquée à comprendre.

 

Qui est Juliette ou Giulietta (en italien)?

 

Il s’agit bien sûr de Juliette Capulet, l’héroïne de la tragédie de Shakespeare, “Roméo et Juliette“, écrite en 1597, dont l’intrigue se déroule à Vérone, ville située dans la région de la Vénitie au nord de l’Italie.

 

 

 

Juliette tombe amoureuse de Roméo Montaigu, une famille rivale et ennemie de la sienne. Je ne vous raconterai pas plus leur histoire, connue entre toutes.

Sachez seulement que Shakespeare n’a rien inventé, car le personnage de Juliette a une longue histoire qui précède la création de l’auteur.

Pendant le déroulement de la pièce, Juliette a 14 ans. Elle est propulsée dans l’âge adulte où elle doit gérer des problèmes liés à la vie, l’amour, la passion et même la mort.

C’est une jeune fille intelligente, mature, mais obstinée, malgré son jeune âge. A mes yeux, elle est le vrai ‘héros’ de la pièce. Elle pose les limites de sa relation avec Roméo, et c’est elle qui lui propose le mariage.

Elle a du caractère en s’opposant aux vœux de mariage de sa famille. Elle se rebelle en fait contre la société traditionnelle de son époque.

Dans la pièce, on retient surtout la célébrissime scène du balcon, reproduite maintes et maintes fois.

 

                                                   “La scène du balcon” par Ford Madox Brown, 1870

 

“Juliette” par  Philip H.Calderon

 

                                    Le soi-disant balcon de Juliette à Vérone (lettres d’amour visibles sur le mur)

 

                                                                                  Juliette à Vérone

 

Pourquoi écrire à Juliette à Vérone?

 

 

 

Shakespeare, en basant son intrigue à Vérone, a fait de cette ville italienne, dans la plaine du, la capitale universelle de l’amour, car c’est la ville qui va vu cette passion et la mort de Roméo et Juliette.

L’adresse, si l’envie vous prend d’écrire à Juliette par voie postale, est: Club Di Giulietta, Vicolo Santa Cecilia 9, 37121 Verona.

Ou par mail: info@julietclub.com

 

Au numéro 23 de la via Capello, la maison de Juliette est l’objet d’une ferveur toute romantique. Cette histoire d’amour impossible entre deux êtres transcende les cultures, comme les générations de tous pays et de tous temps. Cette histoire est intemporelle et inspire les écrivains en herbe.

Vérone est devenue par la force des choses une ville épistolaire! Elle attire une foule importante d’amoureux, envoûtés par le romantisme de la maison de Juliette et son balcon.

L’histoire de Roméo et Juliette inspire encore et toujours les amoureux! Juliette est une héroïne qui touche les gens car elle a beaucoup souffert. Nombreux sont ceux, donc, qui se retrouvent dans les tourments qu’elle a connus. Lui écrire leur apporte du réconfort. Les gens confient leurs doutes et leurs espoirs face à une relation. Femmes, hommes, jeunes, moins jeunes, tous se reconnaissent dans le personnage de Shakespeare.

Dans la plupart des lettres, rédigées dans toutes les langues, les auteurs confient leurs sentiments, positifs ou négatifs, leurs joies ou leurs peines. Certains attendent des conseils, parfois même une aide concrète à leur situation.

Par exemple, le club de Juliette a reçu une lettre d’un homme qui demandait de lui envoyer un mot pour demander pardon, après s’être disputé avec sa compagne.

 

 

Marinella, 55 ans et membre assidue du Club et bénévole, répond aux courriers, et a même écrit une thèse de doctorat en étudiant ces lettres venues du monde entier. Elle s’est rendue compte que, d’un continent à l’autre, les personnes utilisent les mêmes mots. Le langage du cœur ne connait pas de frontière!

C’est la même chose pour les bénévoles qui répondent aux courriers. L’équipe est internationale, et l’histoire des lettres envoyées à Juliette a débuté dans les années 1930, quand le gardien d’une “tombe de Juliette”, Ettore Solimani, a reçu les premières lettres et a décidé d’y répondre en signant le secrétaire de Juliette”.

Voici le lien (en anglais) du site du club:

http://www.julietclub.com

 

Voici le slogan qui apparaît sur la page: “Enjoy in Vérona the magic of the letters to Juliet”. (Appréciez la magie des lettres à Juliette à Vérone).

Sur la page d’accueil, vous pouvez lire: “Il y a un endroit à Vérone où les gens qui souffrent peuvent laisser un message pour demander de l’aide à Juliette”(phrase issue du film Lettres à Juliette”.)

Il nous est annoncé que nous pouvons écrire notre lettre, et l’envoyer à Vérone de la manière que nous souhaitons: courrier, courriel ou manuscrit. Le message se poursuit: on nous dit d’apprécier la magie de la ville de l’amour et de rejoindre le Club de Juliette.

Vous pouvez, de la même manière, devenir une secrétaire de Juliette, ou visiter les archives de Juliette, ou participer à des événements, ou vous permettre le tour officiel du Club de Juliette.

On vous propose de visiter le Club de Juliette, de répondre à une ou à des milliers de lettres en provenance du monde entier dans toutes les langues possibles. Vous pouvez rejoindre l’équipe de bénévoles pour une journée ou sur une période plus longue pour connaitre la magie des lettres adressées à Juliette.

 

 

 

Le Club de Juliette et la Saint-valentin

 

A la veille de la Saint-Valentin, le N°3 de la rue Galilei à Vérone est en effervescence. C’est là que le Club de Juliette a élu domicile. Créée et financée par la municipalité il y a une vingtaine d’années , l’association reçoit tous les ans environ 5000 lettres d’amour du monde entier.  Il arrive que certaines enveloppes ne contiennent que les mots “Juliette, Vérone”!

Le 14 février, le jour de la fête des amoureux, le Club élit chaque année la plus jolie lettre d’amour reçue. Le prix s’appelle “Prix Chère Juliette”. Le choix est cornélien; les bénévoles retiennent comme critères la forme mais aussi l’histoire racontée.

En 2011, un Français a obtenu le prix de la Saint-Valentin. Il écrivait avoir été longtemps égoïste dans ses relations. Un grave accident l’avait immobilisé. Cela lui a donné le temps de réfléchir. Il a écrit à Juliette. Il a retrouvé le chemin de l’amour depuis.

Je vous insère le lien de la lettre qui a reçu le Prix de Juliette en 2018. Elle est écrite en anglais, pour ceux qui comprennent cette langue:

http://www.julietclub.com/en/premio-cara-giulietta

 

Pour les autres, voici la traduction en français que je vous propose (traduction personnelle):

Bonjour Juliette,

Je ne sais pas exactement pourquoi j’écris cette lettre. Peut-être ai-je besoin de  raconter mon histoire à de parfaits inconnus, quelqu’un qui ne ressentirait pas de compassion envers moi ou qui ne me jugerait pas.
Eh bien, vous n’êtes pas exactement ce qu’on appelle une parfaite étrangère. Qui ne connait pas Juliette? Le personnage principal de la plus ‘belle’ histoire d’amour jamais racontée. Et je m’excuse d’utiliser des guillemets, mais on aurait du dire à Shakespeare qu’il y avait un million de possibilités de choisir une meilleure fin pour son histoire.
Je n’ai jamais bien compris le truc sur les âmes sœurs ou le fait de mourir par amour.
Je suis plutôt une personne qui combat le dragon au lieu d’attendre le chevalier qui viendra la sauver.
De toute façon, je m’excuse de tourner autour du pot. M’égarer fait partie de mes nombreux défauts.
Permets-moi de me présenter en premier: je m’appelle Monica, j’ai 32 ans. J’ai une licence en administration des affaires. Depuis sept ans, j’ai un emploi qui ne me rend pas heureuse.Je suis ce qu’on appelle communément une opératrice, la voix de l’autre côté du téléphone qui ne semble pas être une personne. Mais, il s’avère que c’en est une, et en tant que telle, elle a des bons jours et des mauvais jours, amen à tous ses propres problèmes.
Mais, cette histoire ne concerne pas un drame. je me considère comme une personne incroyablement chanceuse.J’ai une famille formidable qui m’aime, des parents joyeux qui s’aiment l’un l’autre passionnément,se respectent mutuellement et  prennent soin de l’un l’autre. J’ai une sœur que j’adore et que je déteste dans des proportions égales parce qu’elle est plus grande et plus belle que moi- j’ai fini
par être la plus drôle et la plus intelligente de la famille, ce qui n’est pas si mal- et je vis seule avec mon petit chien Bimba qui me suit partout et qui me donne tout l’amour dont j’ai besoin, en plus de mes amis qui mériteraient d’être inclus dans le groupe ‘famille’que j’évoquais précédemment.
Je commencerai par dire que j’attends en fait 2017 comme une grande année, et excuse-moi pour l’expression, mais je dois dire qu’actuellement c’est une année de “merde”.
L’une de ces années où vous vous demandez fréquemment si cela pourrait tourner pire, et c’est le cas. La vie prend cela comme un défi, au lieu de la sempiternelle question, et répond en retour avec une autre situation pourrie.
J’aimerais penser, que, quelque soit le Dieu ou Déesse, les énergies cosmiques venant de l’espace, le karma ou quoique que ce soit d’autre, a le contrôle là-haut, cache quelque chose de grandiose en ce qui me concerne, ou tout du moins, quelque chose de bon. je veux juste croire que la vie consiste en des cycles et après celui-là, quelque chose de mieux m’attend.
Habituellement, j’arbore un sourire sur mon visage tout le temps. Cependant, je dois admettre que, de temps en temps, le chemin devient coriace, et il m’est difficile de garder une attitude optimiste, qui me caractérise tant. Je compare souvent cela à une cicatrice, l’une de celles qui semblent guérir, mais,
tout à coup, elle recommence à faire mal comme le temps change, comme une piqûre qui me rappelle que la douleur est bien présente.
Oui, quand on a un mauvais jour, les sentiments qu’on ressent ont été enterrés pendant des années et remontent à la surface, vous claquent dans le visage, un bazar pas possible. En ce moment, je devrais être une femme mariée. Je devrais être une maîtresse de maison avec un super album de mariage et un super nouveau mari. Toutefois, si je pense à ça, je ne me considère pas comme être une personne courageuse. Je ne sais pas où j’ai acquis la force de rompre six mois avant le mariage.
Oui, la personne la plus amoureuse et fidèle de la planète, celle qui a du supporter un  homme intolérablement égoïste, qui ne m’aimait même pas un petit peu. J’ai été une parfaite idiote qui se contentait simplement de s’asseoir à ses côtés pendant qu’il s’occupait d’un million de choses plus importantes que moi. Et je pourrais ajouter à la liste bien plus de raisons pour lesquelles il ne m’a même pas aimée un peu, comme je l’ai dit auparavant.
Ce genre de choses qui seraient outrageantes pour une femme, et en même temps, qui reviendraient continuellement à votre esprit pour vous faire demander pourquoi j’ai laissé faire. Eh bien, à la fin, nous les femmes, savons pourquoi nous le faisons. Parce que le cœur est quelquefois trop aveugle pour voir la vérité. Parce que nous confondons fréquemment l’amour avec une lutte, et en même temps, nous nous éreintons dans une  lutte perdue d’avance.
Et pour finir, mon amie Juliette, l’amour a vraiment une limite, et cela s’appelle la dignité.
Et oui, j’ai rompu avec une personne que j’aimais profondément, et j’ai pris la plus importante décision de ma vie, parce que si j’avais continué, je savais que j’aurais été malheureuse. Une décision qui m’a fait pleurer de tout mon cœur, et qui m’a causé des milliers de nuit d’insomnie.
Et lui, inversement, n’a même pas changé d’un iota, ni prononcé un seul mot. Il m’a donné la réponse dont j’avais besoin. J’ai gardé l’appartement que nous partagions, bien sûr, j’ai gardé mon petit chéri chevelu. J’ai fait quelques erreurs stupides,  qui m’ont fait comprendre encore plus combien j’avais besoin d’être seule. Depuis, je bois un verre de vin tous les jours; je lis beaucoup et je prends soin de moi dans le miroir plus souvent.
Honnêtement, je pleure une fois par mois, comme dans la chanson de Shakira; je me parle à moi-même à haute voix, je ne fais jamais rien pour plaire aux autres, et je mime les paroles de la chanson avec mon balai tous les deux jours. Je ressens la musique, je danse dans ma voiture, je fais beaucoup de câlins à mon chien et je mange ce que j’ai envie de manger. Et oui, je me sens vraiment  beaucoup plus forte comme si je portais une valise légère.
Je ne veux pas non plus faire un drame de tout ça parce que je sais que cela n’a pas d’importance. Rien n’est un problème quand il y a une solution aussi longtemps qu’il n’y a pas de maladies sans espoir ou de perte irréversible quand nous avons affaire à des problèmes insignifiants.
En ce qui concerne mon travail, pendant que j’ai écrit cette lettre, je suis allée voir mon directeur dans son bureau, je me suis assise bien droite en face de lui et lui ai dit:”adieu”.
Si je suis entièrement honnête avec vous, je ne suis pas très sûre de ce que je veux. Mais, je sais vraiment, ce que je ne veux pas, et à la fin, c’est juste un boulot, et je veux juste être heureuse. Je ne veux pas passer le reste de ma vie enfermée dans ma zone de confort en devenant de plus en plus insignifiante.
Et puis, c’est le résumé de ma vie. Le premier janvier, je quitte l’appartement et je n’ai pas la moindre idée où je vais aller. Où dois-je aller, Juliette? Devrais-je chercher un travail loin d’ici et ailleurs dans le pays avec mon chien avec moi? Devrais-je quitter l’Espagne?
Concernant l’amour, il est préférable de ne rien dire parce que je suis en grève affective. toutefois, pour être honnête, je ne peux pas te mentir, j’espère ardemment retrouver l’amour.  Il m’arrive, dans ma vie, d’espérer que je ne rencontrerai pas quelqu’un qui en vaille la peine, mais qui vaut le coup, quelqu’un qui prendra un verre de vin avec  moi tous les jours, qui chantera le refrain pendant que je mimerai les paroles avec mon balai.
Et qui sait? Je pourrai peut-être l’emmener pour te rencontrer là-bas, sous le balcon à Vérone.
Après ce petit moment que nous avons partagé, je sens que tu es vraiment proche de moi, ma chère Juliette. Je t’envoie un gros bisou de Cordoue, un de ceux délicats et qui incluent un soupir, un de ceux qui te font ressentir de belles choses.

A toi pour toujours,
Monica”


Ce phénomène de club de bénévoles a inspiré une comédie romantique américaine, sortie en 2010,Lettres à Juliette”, réalisé par Gary Winick.

Voici le lien vers la bande-annonce du film:

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19397592&cfilm=146575.html

 

 

 

Par ailleurs, ce Prix de la Sain-Valentin n’est pas le seul événement de Vérone. Autour de cette période, se tient un festival “Verona in love”, avec des célébrations supplémentaires pour l’anniversaire de Juliette, supposé être en septembre.

Pour cette occasion, la ville de Vérone organise chaque premier weekend de septembre un festival avec des concerts, des lectures de lettres et …des dégustations de vins locaux!

 

“J’ai envoyé une lettre à Vérone”

 

En 2012, une blogueuse (voir le lien ci-dessous) a envoyé une lettre à Juliette à Vérone, après avoir vu le film “Lettres à Juliette”. 

https://raffaellowi.com

Vous trouverez l’article en question sur la droite “J’ai envoyé une lettre à Vérone”.

Cette femme a trouvé le concept plutôt original, et cela lui a donné des idées. Elle a décidé d’envoyer une lettre afin de vérifier si elle allait réellement recevoir une réponse de la part du Club de Juliette.

Elle dit elle-même avoir cherché sur Internet un des ces nombreux posts de désespoir amoureux qui pullulent sur les forums à la recherche d’inspiration, afin d’inventer une jolie histoire à Juliette, se demandant surtout quel genre de réponse elle allait recevoir.

 

 

 

Elle a posté sa lettre le 6 octobre 2012. Elle a reçu une réponse le 12 décembre, soit deux mois plus tard. Le courrier contenait une courte réponse, difficile à déchiffrer, accompagnée d’un autocollant.

Il était dit, en fait de réponse, que sa situation était un peu difficile, qu’elle devait écouter son cœur car lui seul avait la solution à son problème amoureux. Il semblerait que l’auteur n’ait pas fourni suffisamment de détails.

Elle a, en tout cas, très apprécié de recevoir une réponse, bien qu’écrite dans un français approximatif. Rappelez-vous que les bénévoles n’ont pas forcément de formation particulière, mais ils ou elles ont une réelle envie d’aider. Ils essaient, autant se faire que possible, d’écrire à la main, de personnaliser la réponse, bien que courte (un recto en général), la rendant positive et optimiste.

Ce n’est pas une consultation psychologique, mais plutôt une aide, voire une voie à suivre. La réponse de Juliette vous incitera, dans tous les cas, à garder espoir et à savourer la valeur de la vie et de l’amour. Que demander de plus que de recevoir un rayon de soleil…qui plus est, d’Italie!

La réponse ne pourra que vous faire comprendre qu’il faut croire en ce que vous désirez le plus, et, à défaut de l’obtenir, rien que le fait d’y avoir cru peut parfois vous aider à compenser votre déception, notamment par le soin apporté à l’enveloppe, au joli papier et à l’écriture!

Même si le genre de réponse peut paraître à  ‘l’eau de rose’, selon l’expression, dans un monde de “bisounours”, vous prendrez votre éventuelle réponse si vous osez écrire, comme un coup de pouce positif, une incitation au bonheur. Juste pour le prix d’une lettre…pas si mal, non?

 

 

En guise de conclusion

 

Vous commencez à me connaitre, je suis prête à toutes les expérimentations en matière d’écriture. Aussi, je vais écrire au Club de Juliette à Vérone, et vais attendre avec impatience la réponse.

Et, je n’exclus pas de me rendre en Italie, le temps de quelques vacances, pour être bénévole quelques jours au Club. Quelle expérience enrichissante pour une passionnée de l’écriture comme moi!

De ce pas, je vais donc proposer ma candidature pour octobre prochain. Qui sait, si je suis sélectionnée, j’écrirai un article sur ce sujet, faites-moi confiance!

Voici l’adresse du site pour vous inscrire et devenir bénévole: www.julietclub.com/en/segretaria-di-giulietta.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

1 commentaire

lucette smits · 16 avril 2019 à 16 h 07 min

C’est beau l’amour!!! La personne qui a gagné le prix, n’est pas vraiment “joyeuse”. Mais, puisqu’elle ronge son frein, il faut qu’elle aille respirer ailleurs,
changer d’horizon ne pourra que lui être bénéfique…
Allez prépare ton billet d’avion, la fin de l’année n’est pas loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *