Il y a quelques mois, j’ai suivi un webinaire organisé par l’autrice et bloggeuse, Laure Gerbaud. J’ai bien sûr pris des notes que je vous livre dans cet article avec d’autres glanées ici ou là lors de mes recherches ou de mes lectures. Cet article fait suite aussi à des questions que certains ou certaines me posent via le blog, à savoir comment continuer une histoire.

Ne nous voilons pas la face: écrire un roman demande du temps et des efforts. Beaucoup de temps. Beaucoup d’efforts. Je ne crois absolument pas aux recettes miracles qui pullulent sur Internet, comme “écrire un roman en 30 jours”.

Ce n’est pas évident d’écrire un roman. Il me semble aussi que c’est affaire de recette personnelle, de tempérament et d’organisation propres à chacun et chacune.

Quelques réflexions nécessaires

Il n’est nul besoin d’avoir suivi des études littéraires pour devenir auteur de romans. C’est faux et archi-faux. Par exemple, Jean-François Rufin est médecin, diplomate, écrivain à succès membre de l’Académie Française. Je pourrais citer d’autres exemples parlants.

Jean-François Rufin

Une personne peut avoir beaucoup de talent et ne rien en faire. Une autre peut écrire beaucoup de livres qui se vendront bien. L’alchimie entre les deux est complexe.

Ecrire, cela ne tombe pas du ciel. Ce n’est pas une science innée. On ne naît pas écrivain! Cela s’apprend au fil de la pratique, des expériences de vie aussi, des hasards de la vie. Il faut, à la base, avoir quelque chose à raconter et avoir envie de le raconter aux autres.

La créativité s’apprend et se travaille. Aucun talent n’est inné. C’est un travail de longue haleine. La créativité n’a rien à voir avec les études. C’est aussi un travail à faire sur soi. Il faut être capable de rester dans sa solitude et sa concentration d’écrivain, pendant de longues heures, régulièrement, si ce n’est pas tous les jours.

Quand vous commencez à écrire, vos résultats ne seront sans doute pas à la hauteur de ce que vous souhaitiez. Vous pouvez être limité par les différentes techniques, par votre imagination, par les situations, la vision de votre roman dans son ensemble ou par votre volonté, ou même par votre motivation.

Ecrire ne doit en aucun cas devenir une source de stress ou de frustration. Vaincre la page blanche est aussi possible. J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet. Si écrire votre roman est une priorité pour vous, alors foncez! Ne vous occupez pas des autres qui voudront vous faire lâcher à tout prix!

Vous devez aller au bout de votre projet d’écriture. C’est important pour vous! Tant pis si votre entourage ne vous prend pas au sérieux. Ne vous cachez pas! Exister à travers ce que vous aimez plus que tout au monde: ECRIRE! Mais, pensez aussi à conserver une vie personnelle. Ecrire ne doit pas devenir une obsession, mais rester un plaisir!

Quelques conseils nécessaires

Servez-vous des infos de ceux qui ont déjà écrit et publié. Cela peut devenir une mine d’or si vous savez vous en servir. Cherchez à comprendre comment fonctionne les romans que vous affectionnez, notamment la psychologie des personnages.

Le cinéma et les séries peuvent aussi aider à améliorer votre style d’écriture et à créer. Cela pourrait vous aider à développer votre univers. Il est bien sûr hors de question de plagier des histoires existantes.

Le blog de Laure Gerbaud, “Osez écrire votre roman” vous propose des articles qui pourront vous aider.

https://www.osez-ecrire-votre-roman.com/author/reussirmavie10/

Laure Gerbaud

Mon blog, “LA PLUME DE LAURENCE” peut aussi vous aider à travers les articles que je publie depuis deux ans à vaincre la peur d’écrire et à vous encourager à vous mettre à écrire.

LAURENCE SMITS – LA PLUME DE LAURENCE

Les erreurs à ne pas commettre

La première erreur à éviter, c’est de foncer tête baissée sur la première idée. Ecrire un roman équivaut à courir un marathon. Si vous partez comme une flèche, vous ne finirez pas votre course!

Vous écrivez pour vous, mais aussi pour vos lecteurs. Il faut les intéresser et les amener dans votre univers. Pour ce faire, l’inspiration a besoin d’un processus et d’un cadrage. Malheureusement, très peu d’écrivains partagent leurs secrets d’écriture. De temps à autre, je vous livre certains secrets de quelques auteurs. Vous les retrouverez sur le blog!

Stephen King a partagé une partie de ses secrets dans son livre, “Mémoires d’un métier”:

Stephen King

La manière d’écrire est difficile à expliquer et enseigner, car elle est très personnelle. Un écrivain doit donner envie à ses lecteurs de tourner les pages, page après page. Douglas Kennedy appelle cette action le “turnover”. Le style, ça s’apprend.

Comment apprend-on la mécanique d’une voiture? En mettant ses mains dans le moteur. Elles en ressortent pleines de graisse. C’est ce qu’on appelle l’apprentissage!

Pourquoi écrivons-nous?

Nous écrivons parce que c’est d’abord et avant tout un plaisir. Nous écrivons parce que nous voulons offrir un voyage aux lecteurs. Nous écrivons aussi pour être compris des lecteurs. Nous écrivons pour nous démarquer!

Nous écrivons parce que nous sommes différents. Nous écrivons, parce que, quand nous écrivons, nous oublions tout. C’est un moment extraordinaire, à nul autre pareil.

C’est quoi une bonne histoire?

Une bonne histoire, ça commence déjà par la manière de penser l’intrigue. Ensuite, il faut penser à la structure. La structure d’un roman est adaptable aussi au conte. La structure, ça correspond aux personnages, à leur psychologie, à votre vision en tant qu’auteur.

Pour écrire un bon roman, il vous faut de bons ingrédients:

  • une vision
  • votre propre style
  • un ton
  • des thèmes
  • une atmosphère
  • un point de vue très précis
  • une psychologie travaillée des personnages
  • du rythme (surtout à notre époque!)
  • du suspense
  • des dialogues
  • une bonne ponctuation.

Les apprentis écrivains confondent souvent le style et le ton. Le style, cela revient à la manière d’exprimer sa vision. Le ton, c’est ce que l’auteur fait passer. C’est en rapport direct avec sa vision. Par exemple, il peut utiliser la moquerie, le désabusement, l’insolence, l’irrespect, etc.

Le style et le ton doivent être en accord et en cohérence avec les personnages et le milieu social choisi par l’auteur. Cependant, chaque auteur doit garder un ton très personnel, en améliorant le style et en conservant sa vision.

De toute évidence, dans tout bon roman qui se respecte, le style se plie au ton. Si l’auteur adopte un ton personnel, le style découlera naturellement. Tous les ingrédients sont importants.

Tout auteur doit se poser les bonnes questions et y répondre pour écrire un bon roman.

Comment trouver sa motivation?

Il est difficile d’écrire au départ. C’est la raison pour laquelle je conseille toujours de ne jamais commencer par un roman. Il faut d’abord s’entraîner à d’autres exercices. J’ai écrit pas mal d’articles sur cette thématique. Je vous invite à les lire ou à les relire sur le blog.

J’ai également publié en accès gratuit sur ce blog mon guide “111 JEUX D’ECRITURE”. Vous pouvez le télécharger à votre guise. A ce propos, je prépare également un livre de 299 conseils pour mieux écrire et pour se mettre à écrire. Il sera accessible à la vente bientôt.

Ecrire est un plaisir, et doit le rester. Tout aspirant écrivain doit ressentir en elle ou en lui le désir d’écrire. Ce n’est pas une question de volonté. Je conseille d’écrire un peu tous les jours, de s’organiser.

Douglas Kennedy écrit 1000 mots tous les jours, quelle que soit la situation ou sa condition du jour.

Douglas Kennedy

En écrivant régulièrement, l’inspiration devient une habitude mentale. L’idéal serait d’écrire 400 mots par jour, ce qui fait 12.000 mots par mois. Soit 72.000 mots en 6 mois. Ce qui correspond à un roman de 200 pages!

Pour parvenir à écrire, cessez de vous juger, et je vous conseille d’éviter d’en parler à votre entourage. Soyez laconique sur votre travail d’écriture.

Comment trouver son inspiration?

L’inspiration est partout. Prenez le temps d’observer le monde autour de vous. Octroyez-vous des plages de détente. Laissez votre univers s’exprimer en vous.

Prenez le temps de relire vos auteurs préférés. Baladez-vous dans la nature, aérez votre esprit: c’est très important! Regardez des documentaires sur les voyages et les animaux.

Une bonne histoire est constituée de bons ingrédients, de bonnes questions et d’une bonne dose de motivation.

L’écriture emplit la vie

L’écriture peut sauver une vie. J’ai déjà publié un article sur cette thématique. Pour garder mon inspiration saine, j’ai cessé de regarder la télévision. Je choisis avec parcimonie les quelques émissions que je décide de visionner en replay.

Dès que vous regardez un film ou que vous lisez un roman, prenez l’habitude d’analyser méthodiquement la construction de chacun. C’est une mine d’enseignements.

Je pourrai aussi vous conseiller de placer la barre assez haute dans votre acte d’écriture. La médiocrité ne saurait faire partie de votre panoplie! Et surtout, ne craignez pas votre créativité! C’est super d’être créatif! Profitez-en pleinement!

Tout créatif passionné peut réussir son œuvre. Tous les écrivains ne sont pas des génies! L’écrivain, c’est un artisan des mots. C’est sûr que vous avez un travail à faire autour des mots et du vocabulaire.

Il ne suffit pas d’avoir une bonne histoire pour écrire un bon roman. Une histoire peut être géniale, mais mal racontée, auquel cas, le roman restera un flop.

Pour écrire votre roman, il convient également de choisir le genre dans lequel vous voulez exceller. Donc, comprendre comment un genre fonctionne est essentiel. J’ai écrit un article à ce propos il y a quelques semaines.

Je ne peux que vous conseiller, surtout au début, d’écrire dans le genre que vous affectionnez. Vous pouvez tout inventer et tout vous permettre, tant que vous respectez les codes de chaque genre.

En guise de conclusion

Ecrire un roman est une expérience fort enrichissante. Imaginer est la plus belle des occupations. Le décor d’un roman doit dépasser le cadre particulier dans lequel les personnages évoluent. Pour écrire un roman, l’auteur doit imaginer tout un univers.

Le décor choisi déterminera le climat et le ton du roman. Il affectera également les problèmes que vos personnages rencontreront. Posez-vous des questions et répondez-y pour clarifier vos idées et mettre en place le décor.

Ecrire un roman est la plus belle des aventures. Mais, comme chaque aventure, elle se prépare minutieusement!


Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

Suivez-Moi sur les réseaux

  • bonjour Laurence , complètement d’accord avec vous écrire un roman n’est pas un parcours aisé
    car moi même je m’y suis brulé les ailes mais cela m’a appris que l’important c’est d’écrire micro histoire, petite ou grande histoire , nouvelle ou roman c’est le plaisir de l’écriture qui nous fait vibrer passionnément dans des voyages imaginaires.
    Merci pour cet excellent article
    Patrick

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >