Le genre du roman offre une palette infinie de possibilités: roman d’aventures, roman d’amour, roman feuilleton, roman policier, roman à suspense, roman historique…

Le roman est un genre littéraire, fort en vogue depuis le XIXe siècle. C’est un récit fictionnel, où l’imagination a toute sa place. Elle y joue un rôle clé et renvoie à des personnages extraordinaires, à des lieux, des situations qui forment l’intrigue.

Pour écrire un bon roman, il faut tenir compte d’un nombre de paramètres assez conséquent: le schéma narratif, les personnages, les dialogues. En un mot, il y a des questions à vous poser et des règles à respecter.

La motivation pour écrire un roman

Pourquoi désirez-vous si ardemment écrire un roman? Quelles sont les motivations qui vous poussent à rester confiné volontairement pour noircir des pages et des pages? Pourquoi avez-vous commencé à écrire un roman? Votre idée de roman vaut-elle le coup d’être écrite? Ecrivez-vous pour vous? Pour vos proches? Ecrivez-vous pour vivre sous la lumière des médias et acquérir une certaine forme de reconnaissance du public? Pour vous soigner? Pour vous distraire? Pour gagner votre vie?…

Vous le savez déjà, écrire un roman s’annonce comme un travail immense qui vous attend. Pour réussir à finaliser votre envie, vous ne devez pas en sous-estimer la charge, le temps qu’il requiert et la lourdeur que cela va créer dans votre vie à tous les niveaux.

C’est comme un enfant que vous allez porter pendant des mois, voire des années, dans une attente fébrile, qui va vous hanter sans cesse, assaillir vos pensées, jusqu’à devenir une obsession.

Ecrire un livre, c’est bien sûr écrire une histoire. Ecrire une histoire, c’est développer son imagination. Ecrire une histoire, c’est aussi mettre en place une structure narrative qui tienne la route. C’est développer une intrigue qui va allécher le lecteur. C’est façonner des personnages captivants.

C’est quoi l’imagination?

C’est une aptitude que tout le monde possède depuis sa plus tendre enfance. C’est une aptitude innée et la capacité de chacune et de chacun à inventer à travers son esprit. Dans l’enfance, cela commence par les jeux qu’on invente à partir de rien parfois.

L’imagination se met en place aussi à partir des perceptions et de l’existence de chacune et de chacun. Elle s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui éprouvent la nécessité de construire un monde à elles ou à eux pour s’y refugier. C’est souvent là que réside le point de départ de toute velléité et désir à écrire.

L’imagination peut se développer grâce à des techniques. J’ai déjà écrit des articles sur cette thématique. Mais, navrée pour vous, l’imagination ne s’apprend pas. C’est la personnalité de chacune et de chacun qui décide de la dose imaginative qui réside en chacun de nous.

L’imagination, c’est la faculté que nous avons en notre esprit de nous représenter des images ou d’évoquer des images déjà perçues. Ensuite, l’esprit fait des connections et propose des tas de combinaisons possibles dans des domaines divers et variés, en fonction de nos goûts.

Tout le monde possède la mémoire des sens. Toute sensation, depuis notre vie intra-utérine, laisse après elle une image, composée de sons, de contacts, de saveurs, d’odeurs, etc. Ces images sont naturellement très vives et très distinctes chez certaines personnes: ainsi celles des formes et des couleurs chez les peintres, celles des sons musicaux chez les musiciens, celles des sons des mots chez les écrivains, etc.

L’imagination est étroitement liée à la mémoire. A l’origine, elle est la mémoire elle-même. Pour l’enfant, se souvenir d’un objet et l’imaginer, le revoir mentalement, c’est déjà tout un art. De là partent les rêves, les idées, toutes les associations que nous faisons à longueur de temps.

Les techniques d’écriture

Si l’imagination ne peut s’apprendre, les techniques d’écriture, elles, peuvent s’apprendre. Ces techniques sont la syntaxe, l’organisation d’un récit ou d’un dialogue, par exemple. Il faut bien évidemment ajouter la pertinence du plan exposé, la rigueur dans la rédaction, les éléments priorisés dans l’intrigue, etc.

Les ateliers d’écriture sont une des possibilités pour améliorer vos techniques d’écriture, et ce, de manière ludique. Surtout, vous bénéficierez de retours bienveillants des autres participants si vous êtes en présentiel. Petit à petit, vous vous forgerez une opinion sur les pièges à éviter, car on apprend aussi beaucoup des autres.

Je vous propose mon guide de “111 JEUX D’ECRITURE” en accès gratuit sur le blog, jeux d’écriture qui vont vous permettre de vous mettre à écrire ou de prendre confiance en vos possibilités de manière ludique.

Je vous propose aussi chaque semaine une contrainte d’écriture entièrement gratuite et publiée de manière quasi anonyme. Vous pouvez vous former aisément. C’est ainsi que pendant une année j’ai suivi différents ateliers en présentiel, en ligne ou pendant des stages de courte durée. Cela m’a permis d’aiguiser mon imagination. J’ai pu constater que c’était de plus en plus facile d’écrire des histoires, alors qu’au départ, je ne m’en sentais pas forcément capable.

Lire beaucoup, encore et encore

Avant de savoir quel est votre style et comment vous voulez écrire, il faut lire quelques bons livres avec des styles d’écriture différents pour vous les approprier, les comprendre et savoir que beaucoup de chefs d’œuvre ont déjà été écrits avant vous.

C’est important de comprendre cela. Ne vous méprenez pas, je ne vous décourage pas par avance. Intégrer ce paramètre crée un degré d’exigence qui vous amènera à vous fixer des standards élevés. Lire pendant vos temps d’écriture est aussi recommandé.

Lire, c’est vous obliger à être original, à créer de manière variée, à vous poser la question sur l’originalité de votre livre.

L’architecture du roman

Avant de construire n’importe quel bâtiment, l’architecte élabore des plans précis avec des mesures précises. Il en va de même pour construire tout roman. Construire un schéma narratif très précis est une étape indispensable dans votre processus d’écriture. Cela se décide en amont, avant d’écrire.

Le plan détaillé

Mettre en place un plan détaillé est la technique la plus traditionnelle. Savoir où vous allez peut vous rassurer. Il est des écrivains de renom, tels que Joël Dicker ou Stephen King, qui écrivent sans plan. Mais, ils le font au terme d’années de pratique.

Si vous craignez de vous perdre sans plan, alors, chaque scène de votre roman doit être soigneusement consignée. C’est en quelque sorte un synopsis (résumé) détaillé de toutes les scènes du roman.

La trame

Si vous ne souhaitez pas avoir un plan détaillé au départ, la trame permet de vous concentrer sur les éléments principaux: les lieux où se déroule l’action, le nom des personnages principaux, un calendrier des événements qui se succèdent et un court synopsis de ce qui se passe dans chaque scène.

Vous aurez ainsi plus de latitude au moment d’écrire votre roman, sans vous sentir prisonnier dans un carcan rigide. Je vous mets toutefois en garde: cela vous amène à inventer, pendant le processus d’écriture, tous les nœuds de l’intrigue, y compris ses rebondissements.

L’intrigue

L’intrigue doit se créer étape par étape, dans un ordre qui paraît logique, avec des personnages qui ont un rôle à jouer et des objectifs précis pour chaque scène. Vous devez absolument vous demander si chaque élément que vous insérez dans votre intrigue est pertinent ou pas. Afin de vérifier la solidité de votre histoire.

Si vous sentez que quelque chose ne va pas, alors supprimez un élément et réorganisez la scène. Supprimez tout élément inutile, même si vous l’aimez. Surtout si vous l’aimez, vous conseillerait Stephen King. Pensez aussi à développer certains autres éléments que vous auriez laissés un peu dans l’ombre. Cela suppose, bien évidemment, que vous maîtrisez l’architecture de votre roman.

Etre original ou pas? Telle est la question…

La structure de votre roman peut être simple, linéaire, déstructurée ou complexe. C’est à vous de décider. Quoiqu’il en soit, votre originalité est légitimée par le récit lui-même et non par vos caprices d’auteur. Soyez clair: qui raconte l’histoire? Quelle personne utilisez-vous tout au long du roman?

Vous devez être capable de répondre à toute éventuelle question concernant votre roman. Tenter d’être original pour plaire à tout prix aux lecteurs est vain et perdu d’avance. Ce n’est pas le but!

La fin du roman

Soyez clair sur la fin que vous proposerez à vos lecteurs: elle ne doit pas arriver comme un cheveu sur la soupe. Vous devez être capable de répondre à cette question: que se passe-t-il à la fin de votre roman qui fait que cela vaille la peine de lire tout le livre?

Cette question est une astuce donnée par John Irving. En connaissant la fin de votre futur roman, vous pouvez alors remonter en sens inverse, jusqu’au premier chapitre, jusqu’à la phase d’attaque.

Une aide précieuse

Pour parvenir à écrire le roman ou le livre de votre vie, vous pouvez vous procurer le dernier livre que j’ai écrit: 299 CONSEILS POUR MIEUX ECRIRE, bientôt à votre disposition en format numérique ou papier.

Vous trouverez dans ce livre de nombreux conseils pour améliorer votre vocabulaire et votre aisance à l’écrit.

299 conseils pour mieux écrire est un guide pratique qui vous permettra de concrétiser votre désir d’écrire et d’oser concrétiser votre projet d’écriture en cours.

Vous restez bloqué car vous manquez de méthode. Vous vous sentez isolé dans votre pratique d’écriture ou dans l’écriture de votre livre. Vous ne savez plus comment faire pour commencer à écrire ou finaliser votre projet en cours.

Mon guide va vous aider dans toutes les étapes de l’écriture. Mes 299 conseils pour mieux écrire vous permettront de progresser, d’aller plus loin, d’oser écrire, et surtout, de vous faire plaisir !

Lancez-vous un défi : écrire le livre de vos rêves. N’est-ce-pas ce que vous avez toujours voulu faire ?

Ecrire demande du travail, de la rigueur et de mettre en pratique des théories et des conseils. Ecrire procure une joie infinie, mais cela ne s’improvise pas.

Dans ce livre, vous trouverez 299 conseils pour mieux écrire pour vous aider à assouvir votre passion et progresser dans l’art de l’écriture. Mon livre est en vente aux formats papier ou numériques.

En guide de conclusion

Evidemment, écrire un roman, surtout si c’est le premier, est une étape importante dans votre vie. Vous ne voulez commettre aucune erreur, ni aucun impair. Cela se conçoit.

Voici un autre conseil que je ne cesse de distiller à travers mes articles de blog depuis trois ans: faites-vous confiance! Croyez en vos possibilités de création, sinon qui le fera pour vous? Si vous brûlez d’envie d’écrire un roman, faites-le en toute connaissance de cause. Lancez-vous et faites-vous plaisir!

Si vous voulez soutenir la création et le contenu hebdomadaire gratuit sur mon blog, l’achat de livres pour écrire sur le blog, l’hébergement du blog et l’envoi payant des newsletters, vous pouvez m’offrir le prix d’un café en suivant ce lien:

https://ko-fi.com/laurencesmits

Je vous remercie par avance de votre geste.


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *