La question du titre sous-entend: “et si la lecture vous aidait à mieux écrire?”.

Selon une étude du Centre National du livre, les Français sont de plus en plus nombreux à lire. De plus en plus de livres sont publiés aussi aux rentrées littéraires de septembre et janvier chaque année.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre -mais vous vous en doutiez- que la plupart des écrivains sont de grands lecteurs. Leurs lectures leur insufflent l’inspiration pour écrire, entre autre…

Il existe de nos jours maintes possibilités de s’adonner à cette pratique, le livre papier, les tablettes diverses et variées ou les livres numériques. Les genres aussi se sont multipliés. Dans mon enfance (les années 60 et 70), je n’entendais pas parler de manga, ni de polar, ni de fantasy. Le choix est désormais vaste pour qui souhaite trouver un genre qui lui convienne.

Dans cet article, je n’évoquerai pas les bienfaits de la lecture, qui sont certes nombreux, mais en quoi la lecture peut donner le goût d’écrire et comment elle peut influencer votre écriture.

 

La lecture comme une activité inspirante pour écrire

 

 

Je n’ai pas pour objectif de vous inciter à lire plus que vous ne le faites déjà. Lire est en soi un plaisir pour les adeptes inconditionnels, dont je fais partie. C’est une passion dévorante pour moi.

Le but, à travers cet article, n’est pas de vous obliger à devenir un grand lecteur, mais un bon lecteur, même en lisant peu. Lire au quotidien engendre des bienfaits insoupçonnés. Comme la citation de Victor Hugo, la lecture possède d’immenses pouvoirs, notamment celui d’influencer votre façon de voir le monde.

Et par ricochet, cela influence fatalement votre façon d’écrire.

Les gens qui aiment lire, en général, aiment souvent écrire. Les gens qui lisent ont souvent envie d’écrire. Ça finit par titiller de gratter le papier!

Pour se mettre à lire, bien sûr, vous ne commencerez pas par un roman fleuve du XIXe siècle. Vous commencerez par des histoires courtes, des nouvelles, des polars qui se lisent plus facilement, ou des mangas.

Il faut rester modeste et lire petit à petit, à commencer par quelques pages par jour, tous les jours. Ce sera déjà très bien si vous vous y tenez!

Lire doit devenir une habitude de vie.

Car, en incluant cette activité dans votre vie, vous développerez votre imagination. Vous commencerez mentalement à réfléchir à l’histoire. Puis, vous la comparerez à votre vie ou à celles de personnes de votre entourage. Vous finirez par inventer mentalement d’autres situations.Et ainsi de suite…

Vous aurez trouvé l’inspiration!

Le processus se met en route de cette façon. Je concède que vous pouvez écrire sans lire, en vous basant sur des situations vécues ou imaginées. Certes. Mais, lire facilite les choses!

Quant à moi, le dernier texte que j’ai écrit pour mon atelier d’écriture, m’a été inspiré par un roman que j’avais fini de lire écrit par Rosalind Laker, dont l’intrigue se déroulait à Saint-Pétersbourg dans les années 1750. Comme il était question de dégel comme contrainte d’écriture, le décor du livre m’a laissé une empreinte forte sur laquelle je me suis appuyée, sans plagier aucunement le livre bien entendu, puisque mon histoire n’a rien à voir avec celle du roman.

Comme l’annonce dans le magazine pour enfants “J’aime lire“, “lire, c’est magique“.

 

 

J’irai jusqu’à dire que lire et écrire change la vie!

 

 

La lecture n’est pas une simple activité. Elle ouvre des perspectives dont nous n’avons pas forcément conscience. Une des premières choses que les dictateurs en place font est de censurer certains livres: lire et penser ne font pas bon ménage!

 

 

 

Pour lire, nul besoin de se ruiner dans l’achat de livres. Prenez plutôt un abonnement dans la bibliothèque de votre ville ou village. C’est accessible, voire gratuit et vous trouverez toujours votre bonheur.

Quand vous avez lu un ouvrage qui vous a plu, écrivez les raisons pour lesquelles vous avez aimé cette histoire ou ce texte, la manière dont cela était écrit, si vous avez été ému ou pas, le style du vocabulaire utilisé…

Il s’agit pour vous de comprendre pourquoi vous préférez tel ou tel auteur ou tel style ou époque et de trouver les caractéristiques qui vous font apprécier l’écriture de tel auteur.

Vous verrez, qu’à la longue, vous vous forcerez peut-être à lire. Vous lirez de plus en plus. Et, l’envie d’écrire vous taraudera un jour, même de courts textes.

Lisez pour le plaisir, telle est ma devise! Lisez tout: des blogs, des mangas, des styles que vous connaissez peu. Ne soyez pas avare dans ce domaine! Mais, vous avez aussi le droit de faire ce que vous voulez en matière de lecture!

 

 

Développer son sens de l’écriture par la lecture

 

Ecrire ne se résume pas à écrire parfaitement sans faute d’orthographe ou de grammaire. Lire non plus. Le but est avant tout de vous faire plaisir, toujours plaisir!

Ecrire s’inspire de vos idées, de votre imagination, de vos lectures, d’un auteur que vous avez apprécié. La lecture d’un livre en particulier vous a fait avancer, vous a fait réfléchir, vous a fait découvrir un univers autre que le vôtre ou vous a touché.

Vous commencerez à écrire quelques lignes sur ce que vous aimez lire ou que vous aimeriez lire. Vous pouvez lire des témoignages de personnes plus ou moins connues et écrire quelques lignes dans le même format vous concernant.

Vous serez bluffé par ce dont vous êtes capable, si vous ne passez pas votre temps à vous dénigrer!

Comme il n’existe pas de livre parfait, il n’y a pas d’écrit parfait ni de conseil parfait. Il faut aller puiser en vous des bases pour vous mettre à écrire.

Quand vous lisez, ayez toujours à portée de main un carnet dans lequel vous pourrez noter les mots inconnus ou qui vous plaisent. Cela demande un effort, comme toute activité!

 

 

Mais, alors, vous verrez rapidement les progrès dans l’évolution de votre vocabulaire ou des sonorités. Lire permet d’apprendre des mots que vous pourrez réutiliser dans votre prochain écrit. Mais, le plus important est de comprendre ce que vous lisez.

 

 

Lire nécessite de la patience, du temps et de la persévérance. Idem pour l’acte d’écrire.

Pour vous mettre à écrire, il ne faut pas lire beaucoup, il faut bien lire!

Le but n’est pas non plus de bien écrire, mais de vous lancer, d’essayer, de commencer, de recommencer, de persévérer…

Votre capacité d’écriture évolue sans cesse. Plus vous lisez, mieux vous comprendrez certains ouvrages littéraires qui vous paraissaient hors de portée. A force de lire et d’écrire, vos idées et votre style évoluent.

Il faut donc du temps, beaucoup de temps!

Mais, ce qui fait le plus progresser, c’est écrire, écrire, écrire, écrire…

Il faut lire la façon dont les mots sont pensés, utilisés dans leur contexte, comment les idées sont véhiculées.

Lire permet de développer l’ensemble des mécanismes de construction narrative. Lire participe à la construction de vos histoires.

Vous avez déjà commencé à écrire et à inventer une histoire. Alors, vos lectures vous aideront à vous inspirer et à développer votre propre style.

Le talent d”un écrivain consiste à inventer des histoires et à les rendre réelles et accessibles aux lecteurs grâce à des mots. En lisant, vous vous apercevrez des points forts et des erreurs des autres que vous ne reproduirez pas!

 

Participer à des événements autour de la lecture et de l’écriture

 

 

Samedi 19 janvier dernier, a eu lieu un événement national et international autour de la lecture: La Nuit de la lecture.

Les bibliothèques de France ont organisé des activités autour de la lecture. Voilà un bon moyen de prendre goût aux livres, de partager ses goûts, d’échanger et de passer un bon moment.

J’ai participé dans ma ville de Jonzac (sud Charente-Maritime) à cet événement.

J’ai commencé par assister à une séance dans un planétarium gonflable installé au sein de la médiathèque. L’animateur nous a conté l’histoire des noms de certaines étoiles, inspirés de la mythologie grecque. Un moment magique!

A Jonzac, il existe un Balbec café, où les lecteurs se réunissent tous les deux mois pour donner leur avis sur les livres qu’ils ont lus dans la sélection proposée ou d’ailleurs autour d’une tasse de café, de thé ou autre boisson.

 

 

Nous avons eu ensuite les élèves de 10 à 12 ans de l’école de théâtre de la ville qui ont lu des histoires. Un moment très sympathique! La professeure de théâtre nous a mélangés -enfants et adultes volontaires- pour lire des virelangues ou fourchelangues.

C’est le genre de phrases imprononçables: “les chaussettes de la duchesse et de l’archiduchesse sont-elles sèches et archisèches?”.

Les adultes ont ensuite participé à des jeux de lecture où chacun pouvait lire un texte de son choix. Nous avons d’abord commencé par lire les textes qui ont gagné le concours d’écriture mis en place à cette occasion.

Il s’agissait d’écrire 20 lignes à partir des mots à contrainte suivants: “orthographe- festin- détente- bonheur- partir”. Deux personnes ont été primées. Nous avons eu l’agréable surprise, dans le jury, de lire des textes écrits par des enfants.

J’ai amené la tirade du nez extraite de “Cyrano de Bergerac” d’Edmond Rostand, dont un film est sorti récemment concernant la conception de la pièce.

Voilà comment nous pouvons allier plaisir, lecture et écriture, tout simplement, sans prétention aucune. Quel bonheur de passer un moment simple tout en partageant une auberge espagnole où nous avons pu goûter les plats des uns et des autres.

 

En guise de conclusion

 

J’ai lu des milliers d’histoires à mes deux enfants, persuadée de leur transmettre le goût de la lecture. En ce qui concerne mon fils aîné, lire est devenu pour lui une passion, dans des genres différents des miens. Il s’est mis à écrire adolescent, dans le plus grand secret, car il ne me l’a avoué que récemment. Il tient un blog sur l’écriture, dans un tout autre genre que le mien:

http://www.ecriture-facile.com/

J’ai réussi à transmettre mes passions à au moins un de mes enfants. Car, pour mon deuxième fils, ce fut une autre histoire…

Je lui ai lu beaucoup d’histoires, mais, quand il s’est agi de lire tout seul au calme, sans trop bouger, ce fut fini. Il n’aime pas lire, ni écrire d’ailleurs.

Comme quoi, personne ne possède la science infuse et aucune recette miracle n’existe pour prodiguer des conseils en la matière…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

1 commentaire

lucette smits · 5 février 2019 à 9 h 33 min

Savoir lire est un” miracle” que malheureusement certaines personnes n’y auront jamais accès. Moi-même, des très proches du siècle dernier étaient illettrés, et ça change tout dans la vie, quand on ne sait ni lire , ni écrire. Je l’ai vécu de près, et c’est triste et désolant, pour cette personne et pour ses proches…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *