Crédit photo: languefr.net

On peut dire globalement que les fautes d’orthographe des salariés exaspèrent les employeurs, d’après une étude menée par Ipsos et parue dans Ouest France en octobre 2021. Il est avéré que la maîtrise de l’expression et de l’orthographe est cruciale pour les employeurs, qui déplorent des lacunes chez leurs salariés. Ces manques peuvent même empêcher des recrutements. Maitriser mal la langue française a bien évidemment un impact sur les activités des entreprises.

Il est à déplorer, depuis plusieurs années en France, la diminution du nombre d’heures de français à l’école primaire, au collège et au lycée. Cela ne favorise pas une maîtrise correcte de la langue. Pour beaucoup de gens, l’orthographe et la grammaire représentent des terrains minés.

Il existe des solutions pour remédier à ces lacunes. Il convient non seulement de s’exprimer dans une langue claire mais compréhensible. Or, quand on commet beaucoup de fautes d’orthographe, le message véhiculé est nettement moins clair.

Les fautes d’orthographe: un impact sur les activités de l’entreprise

76% des employeurs en France estiment que leurs équipes sont confrontées à des lacunes en expression écrite et orale et en orthographe. Le chiffre est bien évidemment conséquent. Selon ces dirigeants d’entreprises, une mauvaise maîtrise de la langue française nuit à la crédibilité et à l’image de l’entreprise auprès de leurs clients et fournisseurs, à plus de 90%.

77% des PDG considèrent que ces manques pénalisent la productivité et l’efficacité professionnelle de leurs équipes. Ils pensent même que cela impacte les résultats et la performance financière des entreprises, à 65%. Cette situation crée souvent des erreurs de communication et d’interprétation.

Pour nombre d’employeurs, ces manques équivalent à un manque de professionnalisme. Cela donne même une mauvaise image de l’entreprise, peu rigoureuse, peu digne de confiance et négligente. Pour 86% des recruteurs, ces problèmes d’orthographe et d’expression est un frein à l’embauche. La qualité de l’orthographe et le niveau d’expression des candidats figurent dans le “top 5” des critères de recrutement pour une grande majorité des responsables des ressources humaines.

Crédit photo: titrespresse.com

Nous l’avons vu, ces lacunes en langue française représentent un frein à l’embauche, mais aussi un obstacle aux promotions pour 80% des employeurs.

Une solution pour contrer les fautes d’orthographe

Certaines universités, des grandes écoles et des entreprises ont trouvé la solution pour lutter contre les lacunes de français: elles forment leurs étudiants et leurs salariés grâce à un logiciel en ligne révolutionnaire. La plateforme AUTODIDACTE.COM, créée par Guillaume Terrien par sa société Zeugmo, connaît un succès grandissant. A l’âge de 24 ans, en 2005, Guillaume a été le plus jeune vainqueur de la dictée de Pivot. Avec son logiciel, il a voulu en finir avec le “mauvais” français, comme il dit, comme dans ces mails truffés de fautes que nous recevons quotidiennement.

Avec cette plateforme, après avoir passé un test de niveau, chaque apprenant poursuit l’apprentissage à son rythme, sans pression, grâce à des exercices ciblés. Après 5 heures d’utilisation, on peut espérer progresser de 35% et atteindre un niveau correct après 15 heures d’utilisation.

Plus de 120 grandes écoles et universités comptent déjà parmi les principaux clients de Guillaume Terrien pour parfaire la maîtrise de la langue française. 60.000 élèves apprennent chaque année à écrire en français sans fautes grâce au logiciel. En effet, le niveau des étudiants entrant à l’université laisse à désirer. Le constat est sans appel.

Guillaume Terrien – Crédit photo: francebleu.fr

1/3 des étudiants de 1ere année à l’université écrit comme un élève de CM2 (l’équivalent d’un enfant de 10-11 ans). C’est alarmant. Les établissements en question déboursent chaque année entre 3.000 et 5.000 euros par an pour former leurs élèves.

Depuis peu, les entreprises ont emboité le pas aux universités: elles financent des remises à niveau pour leurs salariés. 60% des salariés formés par la société Zeugmo sont des cadres. Les lacunes en français se voient immédiatement: mails, présentations de diaporamas, etc.

Utiliser une langue claire et simple

Pour être compris de tout le monde, le message écrit ou oral doit être énoncé dans une langue claire et simple. Il doit être compris dès la première lecture ou écoute. L’objectif n’est pas d’adopter un style puéril, ni d’utiliser un vocabulaire pauvre, mais d’adapter le texte aux destinataires.

Tout le monde n’a pas le même bagage linguistique. C’est pourquoi, dans une entreprise, il est préférable d’employer des mots qui appartiennent à la langue courante. Par exemple, au lieu d’écrire cette phrase: “Les divers services devront se réapproprier les tâches qui leur étaient dévolues préalablement à la dernière réorganisation de la Division”, il vaudrait mieux dire: “Les divers services devront reprendre les tâches dont ils avaient la responsabilité avant la dernière réorganisation de la Division”.

Choisir des termes simples, cela signifie aussi éviter les mots inutiles et viser la concision. Au lieu de dire: “Les inspecteurs effectueront une visite d’une durée de deux heures aux laboratoires et passeront en revue les données contenues dans les listes des produits chimiques utilisés dans chacun pour en faire rapport au Ministère”, on pourrait s’exprimer de la sorte: “Les inspecteurs effectueront une visite de deux heures aux laboratoires, examineront les listes des produits chimiques utilisés et feront rapport au Ministère.”

Crédit photo: nathaliefle.com

Pour vous exprimer clairement, vous éviterez les mots ou les groupes de mots longs et complexes. Par exemple, on peut dire:

  • “avant” au lieu de “préalablement”
  • “trop de ” au lieu de “un nombre excessif de”
  • “pour” au lieu de “dans le but de”
  • “si” au lieu de “dans la mesure où”
  • “dans” au lieu de “au sein de”
  • “malgré au lieu de “nonobstant”.

Si vous vous trouvez des velléités à écrire avec de belles tournures, je ne peux que vous conseiller d’écrire un livre. Ce style-là est trop pompeux en entreprise et n’apporte rien du tout. Il est préférable d’utiliser des mots concrets et bien compréhensibles par tous que des formules pompeuses qui ne flatteront que votre ego. De plus, vous alourdissez le message véhiculé. De plus, vous n’êtes pas sûr d’être compris.

La construction de la phrase

Pour écrire dans une langue simple et claire, évitez les périphrases. La périphrase est un groupe de plusieurs mots servant à exprimer une notion qui peut facilement être désignée par un seul mot. Les périphrases sont lourdes et peu naturelles. Il y a forcément un verbe plus concret à utiliser à la place. Voyez les exemples suivants:

  • on peut dire “modifier” au lieu de “apporter les modifications”
  • on peut dire “concevoir” au lieu de “assurer la conception”.

Pour construire une phrase efficacement, utilisez la voix active au lieu de la voix passive. La voie active est plus naturelle en français. Les phrases à la voix active sont souvent plus faciles à comprendre parce que l’on voit tout de suite qui fait l’action.

A lieu d’écrire, “L’entreposage des transformateurs et la pose des bennes suspendues doivent être pris en charge par l’entrepreneur”, on peut très bien rétablir l’actif, pour souligner le rôle de l’agent et écrire: “L’entrepreneur doit prendre en charge l’entreposage des transformateurs et la pose des bennes suspendues.”

Crédit photo: lelivrescolaire.fr

Je ne vous interdis pas d’utiliser la voix passive, mais la voix active permet de donner un éclairage différent. Voyez quelle phrase vous préférez – la première est à la voix passive et la deuxième à la voix active: “Le courrier est expédié tous les jours à la même heure par la secrétaire du directeur.”/ La secrétaire du directeur expédie le courrier tous les jours à la même heure.”

La longueur des phrases

Plus une phrase est longue, plus elle exige d’efforts de compréhension de la part du lecteur. Il faut donc viser former des phrases d’une longueur raisonnable, ni trop longues, ni trop courtes, et veiller à ce que les propositions s’enchaînent d’une manière fluide et logique. Pour raccourcir une phrase longue, il suffit souvent d’éliminer les répétitions et les énoncés inutiles, ou de scinder la phrase en deux.

La phrase suivante “Pour sensibiliser davantage les Canadiens aux questions liées au développement, j’annonce aujourd’hui la mise en place d’une importante stratégie d’information du public qui a pour but de renforcer la présence de l’ACDI dans les régions du Canada et de sensibiliser davantage la population aux défis à relever et aux possibilités offertes en matière de développement international” pourrait être formulée ainsi: “J’annonce aujourd’hui la mise en place d’une importante stratégie d’information qui fera mieux connaître aux Canadiens les problèmes du développement. Cette stratégie a pour but de renforcer la présence de l’ACDI dans les régions du Canada et de sensibiliser la population aux défis à relever et aux possibilités du développement international”.


Auriez-vous envie de vous exprimer comme dans l’extrait de Marcel Proust ci-dessus?

Eliminer les ambiguïtés

Il faut aussi veiller à ce que la formulation des idées conduise à une seule interprétation, sans aucune hésitation ni effet divers. Il aurait été préférable d’écrire: “Le suspect a pris la fuite après avoir frappé violemment un vieil homme, qui a été tué sur le coup” ou “Le suspect a frappé violemment un vieil homme, qui a été tué sur le coup, et a pris la fuite” que d’écrire “Le suspect a frappé violemment un vieil homme qui a été tué sur le coup et a pris la fuite.”

Au lieu d’écrire, “Le ministre a été accueilli chaleureusement par son homologue français. Il viendra d’ailleurs au Canada sous peu.”, il aurait fallu écrire: “Le ministre a été accueilli chaleureusement par son homologue français, qui viendra d’ailleurs au Canada sous peu.”

En guise de conclusion

Dans cet article, j’aurais pu évoquer un très grand nombre de points. On pense à tort que savoir bien écrire n’est pas nécessaire. C’est un tort. C’est une compétence fort utile dans notre société numérique, même si celle-ci donne l’impression que tout se passe à l’oral. C’est faux, l’écrit est de plus en plus présent.

Je ne connais aussi qu’une solution pour remédier à vos problèmes en français: prenez-vous en main. Cela signifie y consacrer du temps et de l’argent. On n’a rien sans rien! A l’heure où l’anglais envahit l’espace professionnel, les employeurs sont de plus en plus demandeurs d’une bonne maîtrise de la langue française. Pour ceux, c’est même une compétence fondamentale.

Les miracles n’existent pas: si vous ne travaillez pas votre français, vous ne progresserez pas! C’est aussi simple que cela. Des solutions existent, à vous de voir quel chemin vous souhaitez emprunter!

Un livre pour vous aider à écrire

Mon livre “299 CONSEILS POUR MIEUX ECRIRE” va vous dynamiser pour dépasser vos peurs et ENFIN OSER ECRIRE!

L’année 2021 va bientôt rendre ses derniers jours. Quel bilan tirez-vous de cette année qui va s’écouler? Avez-vous osé aller au bout de vos envies? Moi oui? Et vous?

En achetant mon livre, vous oserez! Je vous le garantis! Une de mes amies s’est mise à écrire un roman après avoir lu mon livre!

C’est désormais à votre tour!

Il est en vente sur:

  • Amazon
  • Fnac
  • Book on demand
  • librairies en ligne

Pour un prix dérisoire: le prix d’une pizza!

Si vous envisagez de changer de vie, de métier, de région, si vous sentez que vous avez un travail à faire sur vous, vous avez “MIEUX SE CONNAITRE EN 10 ETAPES” à votre disposition.

Vous vous sentirez mieux après avoir franchi ces 10 étapes, en sachant qui vous êtes, ce dont vous avez réellement besoin.

Faire ce travail sur soi, c’est s’aider soi, mais aussi les autres? Alors, pourquoi attendez-vous?

Ce livre est moins cher qu’une pizza!


Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

Suivez-Moi sur les réseaux

  • J’ai lu tout cela avec inyérêt, je partage les idées développées. Scientifique de formation, plus prompt à écrire des E=mc² et autres, j’ai découvert sur le tard le plaisir d’écrire… alos j’écris. Je termine mon troisième roman…
    Grand lecteur devant l’éternel, j’ai un vocabulaire assez fourni, mais la grammaire ne suit pas, alors je fais appel à deux correcteurs: le Robert et Antidote. Les deux sont des outils informatiques, droits dans leurs bottes. Presque (?) des lecteurs malveillants. Mais ils me forcent l’un et l’autre à reformuler, à réécrire et je le crois, à améliorer.
    Je reste tout de même étonné des fautes – parfois grossières – parsemées dans la communication de certains professionnels!
    Oui, chère Laurence Smits, une bonne orthographe est indispensable.
    Merci de vos conseils,
    JP

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >