Crédit photo: alicegrownup.com

Quoi que vous décidiez d’écrire -roman, livre pratique, blog, articles – c’est par l’expérience que vous allez apprendre des choses sur la façon d’écrire. Le monde le d’écriture n’est pas uniquement réservée à celles et ceux qui écrivent déjà. Elles et ils ont forcément commencé de zéro un jour ou l’autre, quel que soit leur âge. Elles et ils ont forcément été débutants au départ.

Avoir des problèmes en français – dyslexie, dysorthographie, etc.- ne vous empêchera pas non plus d’écrire dans le domaine que vous souhaitez. Si écrire est votre passion, votre désir le plus cher, alors vous écrirez. Vous franchirez tous les obstacles pour y parvenir.

Quel que soit le parcours de vie des uns et des autres – études ou pas études, autodidacte ou pas – si on se donne les moyens d’atteindre nos buts et si on s’accorde le droit de focaliser notre énergie dans ce qu’on aime, alors tout devient possible.

La vie est une formation continue

Vous vous leurrez si vous pensez qu’on apprend plus quand on est jeune. On apprend à toutes les étapes de la vie, y compris dans le domaine de l’écriture. Tous les jours, nous apprenons de nos expériences, bonnes ou mauvaises. Néanmoins, il convient d’être attentif à ce qui se passe autour de nous et en nous et de retenir chaque leçon que la vie nous donne.

Cela est valable dans tous les domaines, y compris celui de l’écriture. Ce n’est pas une question d’âge, de vieillissement, ou autre excuse liée à nos années qui défilent. Chacun d’entre nous choisit ses actes, dans un contexte donné. Mais, très souvent, nous oublions le potentiel que nous avons en nous. Là réside le problème. Nous passons une partie de notre vie en oubliant notre potentiel, en n’osant pas le faire fructifier.

Nous trouvons alors mille excuses pour ne pas commencer à écrire. J’étais de ces personnes avant 2018. Je me suis inventée mille excuses par peur de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur, par peur d’être jugée, par peur d’être ridicule. Vous le savez bien: dès que nous commençons à écrire, nous souffrons de ce fameux syndrome de l’imposteur et nous nous inventons mille excuses pour ne pas pas passer à l’acte.

Se mettre à l’écriture n’est pas une question d’aptitude ou de don inné qu’on acquiert à la naissance. C’est une suite ininterrompue d’essais, de tentatives qui avortent, qui se développent. C’est une envie qui est en nous depuis longtemps, souvent depuis l’enfance ou l’adolescence. Quel que soit l’âge auquel on commence à écrire sérieusement, on apprend tout au long de la vie, seul ou pas, par des formations, par la pratique, en développant les expériences d’écriture.

Ecrire n’est pas en lien direct avec notre scolarité. D’ailleurs, l’école n’est pas un lieu où un jeune peut s’épanouir dans l’écriture, étant donné que celle-ci est codifiée et cadrée par des programmes spécifiques rigides, qui ne laissent aucune place à l’imagination ni à la créativité. Ce qui freine aussi souvent les velléités d’un futur auteur, ce sont les étiquettes qu’on lui colle dans le milieu scolaire ou dans la cellule familiale.

On peut être un élève dissipé, manquer de concentration, rester collé au radiateur au fond de la salle de classe, ne pas aimer l’école et écrire des choses géniales. On a le droit d’être la tête dans les étoiles. Tous les grands auteurs ne font pas forcément de longues études. C’est par le labeur, l’entraînement, la persévérance qu’on acquiert des compétences en écriture.

Crédit photo: centpourcent-vosges.fr

Se former avec un atelier d’écriture

Il existe un tas de possibilités pour se former à l’écriture. Aucune formule n’est meilleure qu’une autre. Il existe cependant des formules gratuites. Par exemple, vous pouvez participer à un atelier d’écriture dans la bibliothèque de votre ville. Vous écrivez à partir d’une consigne donnée, le jour J ou à l’avance. C’est très formateur de se frotter à d’autres participants, d’écrire dans un groupe, de lire sa prestation devant les autres, sans jugement mais toujours avec bienveillance. Si tel n’est pas le cas dans l’atelier d’écriture que vous suivez, quittez-le!

J’ai suivi plusieurs ateliers d’écriture, en présentiel et en distanciel. Je n’ai aucune honte à le dévoiler. Cela fait partie de ma formation. Peu d’auteurs français reconnaissent avoir suivi des ateliers d’écriture, comme Anna Gavalda ou Katherine Pancol. Cet aveu d’avoir été formé est plus facile à révéler en dehors de la France, comme pour les auteurs américains suivants: Raymond Carver, Dan Simmons, Stephen King ont suivi des ateliers d’écriture à l’université.

Vous pouvez aussi participer à un atelier d’écriture gratuit en ligne, en distanciel. Depuis 2019, sur mon blog, le jeudi, j’envoie une proposition d’écriture avec des consignes diverses et variées. Je laisse aux participants 8 jours pour écrire à partir de cette proposition d’écriture. Je publie les textes reçus le samedi suivant. Beaucoup de participants ont osé franchir le pas, car personne ne juge les productions et les publications sont quasi anonymes. Certaines personnes ont mis du temps avant d’oser publier, car c’est dépasser l’étape la plus difficile: accepter d’être lu!

Blog LA PLUME DE LAURENCE

Se former sur Internet

Il existe un tas de formules payantes sur Internet, pas forcément toutes valables. Si un soi-disant formateur en ligne propose une formation sur l’écriture, mais que vous ne voyez pas d’écrits sur son site ou qu’il n’a rien publié, fuyez-le. Vous perdez votre temps et surtout votre argent. Il faut cesser de croire au miracle: vous former en permanence avec des formations coûteuses ne vous fera pas forcément progresser si vous ne passez pas à l’action vous-même.

Pour parvenir à écrire, il faut écrire. C’est bien d’écrire dans un cadre formateur, cela vous rassure. Mais, il est primordial aussi de sortir du cadre et de faire confiance à votre instinct. Vous devez passer à l’action, chasser vos peurs, croire en vous et oser produire des histoires.

Crédit photo: m.estrieplus.com

Sur Internet, je peux conseiller le site The Artist Academy, où des écrivains célèbres et reconnus, tels que Bernard Werber, Eric-Emmanuel Schmitt et Douglas Kennedy proposent des master classes, moyennant un coût accessible. Ils vous expliquent certaines de leurs techniques et proposent, à la fin de chaque vidéo, un exercice d’écriture, que vous pouvez publier sur le site … ou pas.

J’ai suivi les 3 master classes et j’ai trouvé cela vraiment intéressant et très formateur. Chacun peut aller à son rythme, il n’y a aucune pression. Votre inscription est valable un an. Donc, vous avez tout loisir de vous entraîner quand bon vous semble. Je tiens à préciser que je ne touche pas de commission à promouvoir ce site. Je partage simplement mes expériences avec vous.

Accepter l’idée de se former

L’art d’écrire n’est pas réservé aux écrivains. On pense à tort, surtout en France, que l’écriture est un don inné, que des fées nous donnent ce don à notre naissance, en se penchant au-dessus du berceau de quelques élus. En France, on a malheureusement sacralisé l’art de l’écriture. Cela pourrait expliquer que les gens en général aient peur de passer à l’action. Mettons-nous d’accord: écrivez-vous pour être élu à l’Académie Française? Non, bien sûr que non. Il ne vous reste plus alors qu’à désacraliser l’écriture et de retirer cet art de son piédestal pour le rendre accessible.

Certes, il est vrai que savoir écrire a toujours été une qualité convoitée. C’est même vu comme un signe extérieur d’intelligence, de culture, de distinction, d’élégance et de raffinement. Savoir écrire est un atout capital pour réussir sa vie personnelle et professionnelle, entend-t-on. C’est un atout certes, mais ce n’est pas le seul. On peut très bien réussir sa vie sans posséder complètement cette compétence.

Apprendre à écrire est représenté comme quelque chose de difficile. On a tous des mauvais souvenirs d’école liés à l’orthographe et aux fameuses dictées qu’on subissait toutes les semaines. Maîtriser l’art de la dictée ne fera de personne un futur auteur ou spécialiste de l’écriture reconnu.

Pour réellement se mettre à l’écriture, il faut:

  • lire beaucoup
  • écrire beaucoup
  • s’y mettre
  • acquérir un savoir-faire
  • ne pas abandonner en cours de route
  • commencer par “vendre” vos textes, les publier.

Pour vous former, vous avez sans doute cherché bon nombre de solutions. Vous avez acheté quelques livres autour de l’écriture, ou des formations relativement chères censées vous faciliter la tâche. Mais, vous êtes toujours insatisfait de vos productions. Comme vous ne parvenez pas à identifier quelles solutions sont possibles pour vous, vous en avez peut-être déduit, à tort, que vous n’aviez aucun talent.

Croire en soi

La première chose que vous devez développer, c’est de croire en vous, en votre rêve d’écrire, en votre capacité de faire ce que vous voulez dans le domaine de l’écriture. Ecrire demande de posséder une psychologie à toute épreuve, de développer un mental de gladiateur.

Pour croire en soi, comment fait-on? Si écrire est votre désir depuis longtemps, alors écrivez. Commencez petit, puis vous écrirez des textes de plus en plus longs, de plus en plus élaborés. C’est de cette façon que j’ai commencé. J’ai commencé par écrire mes articles de blog, pas trop fouillés au départ. J’ai pris confiance en moi peu à peu. Rien ne se fait du jour au lendemain.

Crédit photo: cyrilgantin.com

Chaque année, je me lance plusieurs défis et je mets le temps nécessaire pour les relever. Chaque année, je gagne en compétences. Si on m’avait dit en 2018 que je publierais des livres en 2021, j’aurais rigolé au nez de la personne, en argumentant que ce n’était pas mon but dans la vie et que je n’en étais pas capable. Je l’ai pourtant fait: j’ai publié 2 guides cette année, en français et en anglais. Et ce n’est pas fini! Ce n’est que le début d’une longue série à venir!

J’ai commencé par écrire un guide sur les jeux d’écriture en 2018: 111 JEUX D’ECRITURE, en accès gratuit sur mon blog.

Cette année, en 2021, j’ai écrit 2 guides pour vous aider. Le premier pour vous donner la force d’écrire pour enfin oser vous libérer du carcan dans lequel vous vous engluez: 299 CONSEILS POUR MIEUX ECRIRE.

J’ai aussi publié un guide pour apprendre à vous connaître. A mes yeux, il est primordial de se connaître avant d’envisager quoi que ce soit: MIEUX SE CONNAITRE EN 10 ETAPES, disponible en français et en anglais.

Le prochain guide “Mieux se connaître grâce à 10 tests de personnalité” paraîtra avant la fin de l’année 2021.

En guise de conclusion

Il est évident qu’on ne peut pas s’improviser auteur. Je suis d’accord. Il faut acquérir des techniques narratives et littéraires. Mais, si vous ne travaillez pas le côté psychologique, vous pouvez acquérir toutes les meilleures techniques du monde, elles ne vous serviront à rien si vous ne passez pas à l’action.

Il me semble que ce serait dommage d’arriver à la fin de votre vie, sans même avoir essayé, en abandonnant tout rêve d’écriture. Avez-vous conscience que vous vous privez de plaisirs infinis et incroyables, que vous privez aussi les autres de la richesse de vos histoires?

Il ne suffit pas d’écrire un bon livre, commencez par écrire ce qui vous fait envie. Quand on est débutant, on ne voit que la montagne d’efforts à consentir, pour un résultat qui peut paraître médiocre. Tous les efforts finissent par payer un jour ou l’autre. Ecrire requiert des efforts constants et réguliers, de la persévérance, de l’endurance et une volonté à toute épreuve. Alors, il ne vous reste plus qu’à sauter le pas!


Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

Suivez-Moi sur les réseaux

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>