La dictée est un jeu avec des règles bien définies, un jeu qui ne demande que peu de matériel. Le plaisir réside dans la traque des difficultés de la langue française, qui en regorge par centaines, voire par milliers.

Certaines personnes ont fait fi de ces difficultés et sont devenus des experts en langue française, au point de remporter des championnats de dictée, de devenir champion du monde d’orthographe, ou certains qui mettent leurs compétences au service des autres, plus démunis en la matière.

Il est vrai que jouer avec la langue est un luxe typiquement français!

Tout ceci témoigne de l’engouement pour le ‘bien-écrire’. Respecter la langue française et l’écrire correctement est un défi au quotidien, pour bon nombre de personnes. J’en ai parfaitement conscience. Je sais les difficultés et les souffrances que cela peut engendrer dans la vie d’une personne.

Quels que soient nos souvenirs d’école, la dictée reste néanmoins un excellent moyen pour améliorer son français.

 

La Dictée pour les Nuls

 

Vous connaissez sans doute la collection de livres des Nuls sur un tas de sujets. Il existe plusieurs ouvrages autour de la dictée.

 

 

Lors du dernier Salon du Livre, qui s’est tenu du 15 au 18 mars 2019 à Paris, s’est déroulée l’événement “La Dictée pour les Nuls“, devenu incontournable pour les amoureux des mots. Des centaines de participants, inscrits préalablement, se sont affrontés dans une joute avec la langue française.

L’enjeu, c’est le jeu plaisir!

Jean-Joseph Julaud, ancien professeur de français et d’histoire-géographie, est le créateur de certains livres dans la collection à succès des Nuls: “L’Histoire de France pour les Nuls, La Littérature française pour les Nuls”, entre autres. Il est écrivain, auteur de nouvelles, de livres pratiques et d’essais.

 

 

La Dictée des Nuls dont on célébrait la 10ème édition cette année avait pour thème l’Europe. Le genre de dictée plaisir. Jean-Joseph Julaud a eu l’idée géniale d’avoir créé du plaisir autour de la dictée. Pas d’enjeu, juste un jeu!

Se frotter aux pièges de la langue française et apprendre en s’amusant: voilà l’enjeu!

En fait, la dictée a fait beaucoup d’émules en France. La Dictée des Nuls a été retranscrite en direct le 16 mars sur la chaîne YouTube pour les Nuls.

 

 

La dictée est divisée en 3 catégories:

  • junior
  • amateur
  • expert

Elle a eu lieu aux quatre coins de France. Le texte comporte des torpilles de la langue française, remplies d’explosifs grammaticaux et orthographiques. 30 correcteurs ont corrigé les erreurs des participants pendant deux heures. Un point a été enlevé pour chaque différence par rapport au texte original.

Voici le texte entendu dans la vidéo pour vous auto-corriger:

« La belle et la bête

Turquie, Syrie, Israël, Égypte bordent la partie orientale de la Méditerranée. Phénicie aussi. Pour ceux qui déjà se sont rappelé leurs cours d’histoire, les Phéniciens sont les lointains ancêtres des Libanais. Les autres se sont peut-être laissé frôler par le fantôme éclopé de quelque mélopée chantée en mille neuf cent trente-neuf et dont l’interprète nous avait charmés en susurrant : il faisait un temps superbe. En Phénicie aussi, à l’époque où se sont succédé les faits que voici : sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés, qui l’eût cru, une princesse aux yeux mauves, aux cheveux châtain clair, est apparue.

Du plus loin qu’il l’a vue venir, Zeus, le chef des dieux, pycnique et cyclothymique, en est tombé fou amoureux. Ni une ni deux, en un éclair, ce que nul n’eut osé, Zeus, le roi de la métamorphose l’ose, il se transforme en taureau !

Pendant ce temps, sous forme d’arabesques tarabiscotées, la princesse séduite par cette délicatesse bovine, cette élégance de mufle, avait dessiné sur le sable son doux visage qui lui souriait. Elle y avait ajouté les myrtes qu’elle avait cueillis, les cistes glanées ça et là et rapportées dans le long voile qui la vêtait. Il en fut ravi.

Elle l’enfourcha, se saisit de ses attributs formant deux orbes tels qu’on les pût comparer à quelque phylactère ovoïdal -qu’on n’y voie nulle forme de scurrilité, ce sont des cornes- ; et tous deux, réglant leur cap sur deux cent quatre-vingt-deux degrés, filèrent bâbord amures vers la Crète. Bientôt, on ne vit plus des vagues que l’écume, et de la princesse que son voile. Son voile qui volait au vent.

En Crète, on leur fit un triomphe. Pourquoi donc ? Qui ne l’a pas encore deviné : cette princesse s’appelait Europe. Et elle apportait au monde occidental la clé de son avenir, le sésame de sa prospérité : l’alphabet !

Voilà pourquoi, si quelque jour prochain Europe est en danger, Europe est menacée, il faut la sauver. »

Jean-Joseph Julaud

 

La dictée du Rotary Club

 

 

http://www.dicteerotary.org/

 

Le Rotary a organisé sa dictée nationale et gratuite le 16 mars dernier également pour la 4ème édition dans le cadre de la Semaine de la Francophonie. De la même manière, les gens participent par plaisir en partageant un moment de convivialité. Cela permet de trébucher sur les difficultés du français pour mieux apprendre de ses erreurs.

Le Rotary a pour mission principale de lutter contre l’illettrisme, concernant 3 millions de personnes dans notre pays, soit 7% de la population. Tous les âges sont atteints. Le Rotary Club reverse les dons à des associations de lutte contre l’illettrisme.

Vous pouvez consulter l’article que j’ai écrit à ce sujet sur mon blog:

 

En quoi lutter contre l’illettrisme est vital pour notre société?

Pourquoi le Rotary Club organise-t-il une dictée?

Cette manifestation conviviale sans ambition particulière permet de rassembler des gens de toutes générations pour s’amuser avec les mots. La dictée, chaque année, permet aussi de rencontrer un personnalité dans les domaines littéraire, artistique ou professionnel, qui parle de son parcours.

 

 

La dictée est divisée en 3 temps:

  • le 1er pour les plus jeunes avec une difficulté grammaticale toute relative
  • le 2e et le 3e où chaque participant doit faire attention aux fautes perverses qui se cachent dans les lignes du texte.

Voici le texte de la dictée du Rotary:

On devrait organiser des cours techniques de bons usages au sujet des cadeaux que l’on s’échange entre parents et amis à Noël, pour la Saint-Nicolas, ou pour chaque anniversaire…

(Fin pour les plus jeunes.)

Si l’on s’enquiert généralement des souhaits des plus jeunes, y compris des tout-petits, la plupart des personnes, faute de s’être renseignées, semblent n’avoir aucune idée de ce que désirent les adultes. Alors, ou bien l’on se rabat sur les objets à la mode, du dernier cri, ou bien l’on opte pour des choses qu’en toute bonne foi on juge utiles, indispensables, essentielles.  Un grand classique, à destination des hommes, demeure la cravate, qu’elle soit à fines rayures orange ou qu’elle arbore la tête malicieuse d’un chihuahua ébouriffé.      

(Fin pour les cadets et juniors.)

            Quand bien même s’agirait-il d’une quatre-vingt-douzième cravate en quelque dix ans, on se doit de manifester avec l’entrain et l’alacrité des boute-en-train, soit oralement, soit par écrit, selon le cas, ses vifs remerciements. Par lettre, à distance, l’heureux destinataire, dût-il se contraindre, peut même se permettre d’assurer que la cravate reçue est exactement ce dont il avait un besoin urgent pour que sa vie atteigne la béatitude.  Tartuferie, hypocrisie, momerie ?… Que nenni !  Seulement le plus élémentaire des savoir-vivre, l’entregent le plus accort, que plus d’un, dans la vie, devrait dûment et continûment manifester à l’égard d’autrui.

            D’ailleurs, la gratitude ainsi exprimée n’est pas insincère, car les cravates offertes, finalement, n’ont pas été inutiles ! Beaucoup s’en sont servis comme éléments d’épouvantails afin d’effrayer moineaux trop goinfres, mésanges jamais rassasiées et bisets effrontés ; ou bien pour rafistoler les manches brisés de balais-brosses vermoulus…”.

 

Cette dictée a été imaginée par Jean-Pierre Colignon, correcteur au journal Le Monde, enseignant dans des écoles de formation de correcteurs et des écoles de journalisme. Il a écrit une vingtaine d’ouvrages sur la langue française.

 

La Dictée pour Tous

 

Accueil

Cette dictée est organisée de façon géante, et l’idée a germé dans l’esprit d’Abdellah Boudour, animateur culturel, en 2013 à Argentueil (95).

 

 

Le but d‘Abdellah est de fédérer la population autour du patrimoine linguistique et de stimuler la jeunesse à l’engagement social. Les buts de la dictée sont de permettre l’accès à la lecture et à l’écriture au plus grand nombre, de promouvoir les valeurs républicaines et de se dépasser en jouant avec la langue française.

 

197 dictées sont été organisées à ce jour avec 45.000 participants. Cet événement est devenu réputé:

 

 

 

 

En créant sa Dictée pour Tous, Abedellah Boudour souhaitait mettre en place une passerelle entre l’Education Nationale, les établissements scolaires et les foyers. En un mot, créer du lien entre tous sur un même événement.

“J’ai voulu faire ce qui ne se faisait pas. Et j’avais sous-estimé mon quartier. Lors de la première édition, je n’avais mis « que » quarante chaises. Au final, on s’est retrouvés avec plus de deux-cent cinquante participants.”

“À travers la dictée, on valorise la langue française. On n’est pas en train de valoriser une autre culture. C’est celle du pays où l’on est né, là où on vit et réside.”

Notre premier gagnant, qui avait fait zéro faute, était un détenu qui travaillait pour la bibliothèque installée au sein de la prison. Tous les jours, en plus de travailler, il profitait de l’occasion pour lire des livres.”

 

Le but d’Abdellah est de valoriser les jeunes et de pousser les talents cachés, car beaucoup n’exploitent pas toutes leurs compétences au niveau du vocabulaire et de l’orthographe.

La Dictée pour Tous s’exporte même dorénavant à l’international dans les pays francophones, après seulement 5 ans de projet! Que ne fait-on par amour pour la langue française!

Dernièrement, une dictée a été organisée au Cameroun avec le chanteur Dadju, dans un orphelinat. Parmi les participants, certaines jeunes filles, très fortes en orthographe, ne pouvaient pas aspirer à continuer leurs études, l’école étant payante dans leur pays.

Dadju a fait un don à l’orphelinat et a permis de prendre en charge les denrées alimentaires, les vêtements et certains frais de scolarité de ces étudiantes.

 

Les Fêlés de l’orthographe

 

Henri Le Guen a créé cette association au drôle de nom.

 

 

 

 

L’association, “Les Fêlés de l’orthographe” organisent une séance d’entraînement hebdomadaire de deux heures à la dictée, à la culture générale et à la langue française à Bourg-Blanc dans le Finistère.

Leur concours rassemble 500 personnes lors de la finale nationale: 300 adultes et 200 jeunes. C’est la fête de la langue française! C’est la fête aussi pour Henri Le Guen qui a décroché Le Timbre d’or!

 

Le champion du monde d’orthographe

 

 

Bruno Dewaele, professeur de lettres modernes, est devenu champion du monde d’orthographe en 1992 à New York: 112 pays représentés, 260 concurrents venus du monde entier, de pays francophones ou non. Il a reçu son trophée à la tribune de l’ONU des mains de Bernard Pivot!

Il s’est entraîné comme un vrai professionnel, pendant tout son temps libre, pendant une année. Il a fait 14 heures d’orthographe par jour les vacances scolaires précédant le concours. Il avoue avoir tout cela pour le plaisir, parce qu’il aime avant tout la compétition.

A ceux et celles qui se croient mauvais en orthographe, il affirme que cela nécessite une discipline avec un travail sérieux, tenace et méthodique. Seuls ces ingrédients s’accompagnent rapidement de résultats.

Vous pouvez consulter son site pour vous entraîner:

http://www.parmotsetparvaux.fr/

 

Un autre champion d’orthographe

 

Julien Soulié a été professeur de lettres classiques en collège, avant de devenir formateur et expert du Projet Voltaire. Il a été lauréat des “Timbrés de l’orthographe” en 2013. Il a enseigné l’orthographe grammaticale et lexicale en Prépa Orthophonie. Il rédige également des textes de dictées pour différents concours d’orthographe.

C’est également un verbicruciste reconnu. Il est l’auteur de plusieurs livres sur le français, notamment “Trucs et astuces pour écrire sans fautes”. 

 

 

 

 

Julien Soulié a été le gagnant de la Dictée pour les Nuls trois ans de suite!

 

En guise de conclusion

 

Autant être franche avec vous, il est difficile de réaliser une dictée sans faute, vu le niveau requis dans les concours. Pas grave, comme diraient les enfants!

L’orthographe est à la fois une école d’humilité et de rigueur. On apprend toujours car il y a toujours des points qu’on ne connaît pas ou qu’on a oubliés. Vive la langue française!

Le but, quand on s’entraîne en orthographe et qu’on pratique les dictées, c’est de passer un bon moment, d’être heureux d’avoir participé.

Il existait une Dictée des Amériques jusqu’en 2009 au Québec. 

Si partout on pouvait considérer l’orthographe comme un jeu, la langue française n’en porterait-elle pas mieux? En ce qui me concerne, je participerai à au moins une dictée, et je vais faire mon possible pour organiser la Dictée pour Tous dans ma ville!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

1 commentaire

lucette smits · 21 mai 2019 à 14 h 17 min

L’orthographe est complexant pour bon nombre de personne, mais tellement valorisant le jour ou on t’annonce “0 faute” dans une dictée scolaire. Là, croit être supérieur à tous nos compatriotes écoliers qui eux, peinent devant un tel labeur…
Excellente idée pour organiser “une dictée pour tous” Un jour j’irai m’y frotter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *