Crédit photo: nice.fr

Si de nos jours, tout le monde semble savoir écrire, moins nombreux sont celles et ceux qui le font dans les règles de l’art, et encore moins nombreux sont celles et ceux qui par leur talent savent nous bouleverser, nous transporter et nous enchanter à la lecture!

Ainsi, de tous temps, l’écrivain public a été le principal vecteur de toute communication non orale. Du scribe égyptien au druide gaulois jusqu’au moine copiste du Moyen-Age, l’écriture servait de moyen de communication, d’enregistrement des actes, de moyen pour commercer. Cette écriture est née d’un besoin!

Celui qui possédait l’art d’écrire a, de tous temps, impressionné ses contemporains auxquels il a rendu service. L’écriture a toujours été et continuera d’être un moyen de communication, que ce soit de façon manuscrite ou via un clavier de façon numérique.

Pour rédiger cet article, je me base sur le livre de Geneviève Madou, “Ecrivain public, un vieux métier d’avenir”, paru aux Editions du Puits Fleuri.

Les fonctions d’un écrivain public

L’écrivain public est avant tout une personne qui met sa plume et son talent à la disposition du public pour écrire, et ce, depuis fort longtemps. Cette profession existe depuis des millénaires. C’est un métier vieux comme le monde selon l’expression consacrée. Au fil des siècles, ce spécialiste de l’écriture s’est toujours adapté aux besoins de ses clients et des nouvelles technologies.

Pour convenir à sa fonction, l’écrivain public doit avoir de multiples compétences. Il est sollicité pour écrire ce que les gens ne peuvent pas -ou ne veulent pas- faire eux-mêmes. Ce travail est très varié, mais bien évidemment, il faut avoir une bonne plume, posséder une bonne dose de psychologie, être patient et savoir écouter.

L’écrivain peut corriger des thèses, des rapports, rédiger des discours, écrire des lettres bien sûr, aider ses clients à démêler leurs problèmes avec l’administration. Il n’est pas aisé pour tout le monde de s’exprimer à l’écrit avec aisance, et la pratique des textos, des mails, rapides et faciles d’utilisation, font perdre à certains, peu à peu, la pratique de la langue.

Crédit photo: wikipedia.org

L’écrivain public est avant tout un écrivain, une personne qui a un fort penchant pour l’écriture.

L’écrivain public apporte son aide à tous ceux qui ne se sentent pas capables de rédiger des courriers, textes ou demandes écrites diverses.

L’activité de l’écrivain public se décline en trois chapitres : réalisation de la commande proprement dite: rencontre avec le client, mise au point de la nature de sa demande, travail de rédaction, rendu du travail. Les services d’aide à l’écriture auprès des particuliers demeurent au cœur du métier, mais le champ d’activité de l’écrivain public s’est élargi en raison de l’extension de sa clientèle de professionnels, d’où une évolution du métier vers la notion de prestataire et conseil en écriture.

Courriers de tous types, CV, testaments, réécritures, tâches de formation ou coaching, ateliers d’écriture, formulaires et dossiers, mémoires, constituent ainsi le travail quotidien de l’écrivain public. L’écrivain public facilite aussi la communication écrite avec l’Administration : Sécurité sociale, allocations familiales, dossier médical, services des impôts, du permis de conduire, etc.

Crédit photo: cotetalents.com

En dehors des compétences déjà évoquées, l’écrivain public est un acteur majeur pour réduire de qu’on appelle la fracture numérique. Tout le monde n’est pas capable de faire ses démarches en ligne dans le dédale labyrinthique qu’est devenu Internet. Dans le monde rural, un écrivain public a toute sa place pour rendre de nombreux services aux habitants.

Crédit photo: rse.estoria.fr

Un écrivain public qui maîtrise suffisamment une langue étrangère peut aussi faire des traductions. Je ne parle pas ici de traduction littéraire, mais de traductions pratiques dans le domaine de l’audiovisuel, juridique, technique, scientifique, commercial, …

Un écrivain public est parfaitement apte à effectuer des travaux de secrétariat et des travaux de bureautique. Beaucoup de petits commerçants ou d’artisans ont parfois besoin d’un service de secrétariat. Nul besoin alors d’embaucher une personne: le patron ne paie que le temps travaillé.

Un écrivain public peut aussi rédiger des piges pour les journaux, faire de l’accompagnement scolaire ou tout autre service de proximité.

Crédit photo. molotov.tv

La formation d’un écrivain public

Il existe 2 diplômes officiels pour devenir écrivain public:

  • la licence professionnelle “Ecrivain public, assistant en démarches administratives et écriture privées” dispensée à l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris III
  • un DU d’écrivain public et d’auteur conseil à l’Université de Toulon et du Var.

Il existe aussi des formations privées par correspondance par le CNED et le CNFDI.

Il est important de savoir que cette profession n’est pas réglementée. Néanmoins, l’Académie des écrivains publics de France, créée en 1980, délivre un agrément, soumis à quelques conditions, à celles et ceux qui souhaitent pratiquer ce métier. Depuis 2007, il existe aussi le Syndicat national des prestataires et conseils en écriture.

Pour compléter votre information, je vous conseille de lire le livre de Geneviève Madou:

La vocation d’écrivain public

Si vous souhaitez vous engager sur la voie d’écrivain public, il convient de connaitre les raisons qui vous poussent à exercer ce métier. Il vous faut absolument maîtriser la langue française et avoir en vous l’envie de vous rendre utile. Ce métier ne s’exerce pas au hasard. Il est aussi souvent le fruit d’une reconversion. Il est important aussi d’avoir l’étoffe d’un chef d’entreprise puisque vous exercerez ce métier à titre libéral.

L’écrivain public est un travailleur indépendant, solitaire souvent et chef d’entreprise. Cela comporte forcément une part de risques. Vous pouvez travailler de chez vous, dans un lieu où le client se sentira à l’aise et qui lui donnera confiance. De toute façon, vous devez travailler dans de bonnes conditions.

Au début de votre activité, il vaut mieux limiter les investissements et privilégier uniquement ce dont vous avez réellement besoin. Un ordinateur, un bon dictionnaire papier, une bonne grammaire, un dictionnaire des synonymes seront de précieux alliés à vos côtés. Personne n’est infaillible! Bien sûr, la plupart des informations utiles sont disponibles sur Internet.

Crédit photo: db-com.fr

Je pense qu’il serait fort utile de créer un site internet pour vous rendre visible sur la Toile si vous désirez devenir écrivain public. Il faut absolument se faire connaître, par tous les moyens. Vous devez constituer un réseau de clients fidèles.

Si vous désirez vous reconvertir, vous pouvez cumuler un emploi salarié avec une activité indépendante, ou obtenir un congé non rémunéré d’un an pour création d’entreprise. Je ne peux que fortement vous conseiller de vous informer des cadres juridique et fiscal, des statuts accessibles aux activités libérales.

Sans doute conviendrait-il de tester l’activité d’écrivain public, après vous être formé, avant de vous lancer définitivement. Vous pouvez aussi chercher du côté d’un organisme public, d’une association, ou de toute autre structure officielle si vous ne vous voulez pas exercer en indépendant.

article paru sur LA PLUME DE LAURENCE en 2018

Beaucoup de salariés qui travaillent à temps partiel, par exemple, souhaitent augmenter leurs revenus en devenant écrivain public. Un salarié du secteur public peut parfaitement cumuler son emploi avec une activité non salariée dès lors qu’aucune clause de contrat l’interdit. L’activité non salariée ne doit pas, néanmoins, concurrencer l’employeur directement.

Une personne retraitée peut aussi parfaitement cumuler sa pension de retraite avec une activité procurant des revenus inférieurs à un seuil fixé par décret. C’est autorisé depuis 2009.

L’écrivain public doit absolument consacrer du temps à son client. Le temps d’écoute fait partie du travail à réaliser, car il convient de comprendre la problématique, plus ou moins complexe, du client.

Même si c’est une vocation pour vous de devenir écrivain public, la rémunération n’est pas forcément importante. Il est donc conseillé d’avoir une activité annexe car ce métier peut se révéler peu lucratif, surtout en dehors des grandes villes.

Crédit photo: villejuif.fr

Un métier de relation

Ecrire pour les autres peut être facile à celles et ceux qui maîtrisent parfaitement la langue française et qui ont un fort penchant pour l’écriture. Ce qui fait de l’écrivain public une profession de relation, de contact avec la clientèle. Il est fondamental d’établir une relation de qualité avec son client pour le mettre en confiance.

Il va sans dire que le respect de la vie privée de tout client est une condition sine qua non du métier. L’écrivain public est tenu au secret professionnel, comme d’autres professions.

Le contact avec le client lors de la première entrevue est très importante, car il faut le mettre en confiance. Vous devrez l’écouter avec une grande attention, sans porter aucun jugement de valeur ni préjugé. Il sera important pour vous d’être sociable, empathique et d’avoir un vrai sens du contact. Une bonne communication entre votre client et vous ne peut que favoriser la relation.

Crédit photo: maisoncommune.fr

Un spécialiste de l’écrit n’a pas à mettre de l’affect dans sa relation avec son client. De plus, il peut être intimidant pour une personne d’avoir recours à un tel spécialiste. Un bon écrivain public se doit de posséder une attitude neutre et bienveillante, rester objectif et surtout savoir écouter. Il doit clairement percevoir les buts du client, tout en se plaçant sur le même niveau de langage.

Il conviendra également de bien poser sa voix, ne pas parler trop fort mais posément, en articulant bien. Il est aussi important de respecter la distance sociale. Un client est un client, pas un ami qui débarque chez vous!

Il sera utile de décoder les comportements de votre client. Le corps parle à notre insu et les gestes en disent bien plus long que les paroles. Pensez à appeler votre client par son nom, à bien le regarder dans les yeux.

Crédit photo: unifrance.fr

Les services et travaux attendus de l’écrivain public

L’écrivain public a bien sûr un rôle de conseil en démarches et formalités. Mais, il n’est ni avocat, ni notaire, ni juriste professionnel. Il peut aider à la constitution d’un dossier pour résoudre un litige ou engager des poursuites. Globalement, le travail principal d’un écrivain public concerne les travaux d’écriture: soit en écrivant, soit en relecture-correction, soit en remise en forme ou en développement.

Un écrivain public peut écrire des résumés de conférences, de séminaires, d’exposés, de réunions diverses, etc. Cela peut être un compte-rendu, un rapport, un discours, un essai, un mémoire ou la correction d’une thèse. Vous êtes payé pour apporter de l’aide, non pour faire le travail à la place de la personne. Un écrivain public peut être sollicité pour corriger des travaux littéraires, tels que des contes, des nouvelles, des romans.

Crédit photo: mollat.com

Un des champs principaux de l’écrivain public concerne la correspondance personnelle et privée, les lettres d’affaire ou administratives, les lettres de motivation et les CV.

En guise de conclusion

Quelles que soient vos motivations pour exercer le métier d’écrivain public, votre goût pour l’écriture est certainement votre meilleur atout. Ce métier n’est absolument pas un métier d’antan, mais bien un métier d’avenir, un métier du XXIe siècle, en pleine adaptation dans le contexte numérique actuel et à venir.

L’écrivain public effectue tous types de travaux variés, au service de tous types de publics et cela peut aller jusqu’aux ateliers d’écriture ou l’écriture de biographies. Ce métier s’est toujours réinventé au fil des siècles et continuera de le faire!

Comment je peux vous aider avec votre écriture

J’ai écrit cette année, en 2021, un GUIDE PRATIQUE 299 CONSEILS POUR MIEUX ECRIRE.

Chaque page offre un conseil judicieux, de différents ordres, pour vous permettre de vous lancer dans l’écriture ou d’oser vous lancer ou d’améliorer votre pratique.

A la fin de chaque page, vous disposez d’une petite astuce pour y voir plus clair!

Mon guide va vous permettre d’ouvrir la voie de la créativité en vous!

Persistez, écrivez, allez au bout de votre envie, que vous soyez lu ou pas, c’est vous qui comptez!

Je vends mon guide numérique (pour l’instant) au prix de 9.90€ … alors, plus une minute à perdre, laissez vous tenter!

Si vous voulez soutenir la création et le contenu hebdomadaire gratuit sur mon blog, l’achat de livres pour écrire sur le blog, l’hébergement du blog et l’envoi payant des newsletters, vous pouvez m’offrir le prix d’un café en suivant ce lien:

https://ko-fi.com/laurencesmits

Je vous remercie par avance de votre geste.


Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

Suivez-Moi sur les réseaux

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>