Il existe une quantité de méthodes pour se mettre à écrire, plus ou moins efficaces. De toutes les façons, quand on souhaite écrire des histoires, à un moment donné, il faut les structurer.

Car, très vite, on peut alors perdre le fil de l’histoire, on peut tourner en rond, on peut ne jamais finir des romans, voire tout abandonner, ce qui est la pire de solutions.

Pour écrire un roman, il n’y a aucune méthode magique, ni aucune méthode unique. Ça se saurait! Mais, il arrive parfois que l’idée de départ soit quelque peu nébuleuse, ou qu’il soit ardu de mettre un plan en route. C’est là que la méthode flocon peut aider tout aspirant écrivain!

Le créateur de la méthode flocon

Randall Ingermanson est un écrivain qui a reçu des prix et un professeur américain d’écriture créative. Il a développé cette méthode flocon pour aider les futurs écrivains à écrire, à s’organiser, à analyser, à trouver leur voie.

Randall Ingermanson

Avec la méthode que l’enseignant a mise au point, son objectif est de créer de grands auteurs de fiction. Ecrire demande du temps, de la ténacité, de l’abnégation. Il peu s’écouler plusieurs mois, voire plusieurs années avant que l’idée de départ ne se transforme en roman.

Randall Ingermanson à a obtenu un doctorat en physique de l’université de Berkeley aux Etats-Unis et est devenu l’un des professeurs les plus connus au monde concernant l’écriture créative.

La méthode flocon est une méthode mondialement connue et peut s’adapter à toutes et tous. Elle est très prisée par de nombreux écrivains. Randall Ingermanson a conçu cette méthode en se basant sur une théorie mathématique, le flocon de Roch.

Le principe en est simple: en partant d’une forme simple, on arrive progressivement à un objet compliqué en incorporant petit à petit des détails aboutissant à d’importants changements.

Pour schématiser, on commence comme ça

pour arriver à ça:

La méthode flocon: c’est quoi?

La méthode flocon est une méthode de planification d’écriture, qui consiste à décomposer les idées. Il convient de partir d’une idée générale pour aboutir à des idées plus particulières. En fait, c’est une méthode ‘ramification’, qui va partir dans plein de sens.

Elle convient surtout aux débutants ou à celles et ceux qui écrivent des histoires courtes, aux gens qui aiment planifier, à celles et ceux qui sont à l’aise avec un plan ou s’ils se sentent perdus dans leur histoire. Elle aide surtout à comprendre les mécanismes du récit et permet de le structurer.

La méthode flocon est un compromis entre ceux qui planifient tout à l’avance et ceux qui écrivent au feeling. Il est nécessaire d’être prêt à investir pas mal de temps dans son projet d’écriture avant d’écrire la moindre ligne.

La méthode flocon va aider l’écrivain à se centrer sur son histoire. Elle comporte 10 étapes. La méthode de Randall Ingermanson permet d’arriver à un résultat qui rendra votre intrigue solide et à toute épreuve, avec laquelle vous apprendrez à connaitre votre histoire et à mieux cerner vos personnages.

Avant toute chose, il convient déjà avoir une histoire à raconter! Aucune histoire n’apparaît par magie: chaque histoire doit être construite. La conception d’un roman est un travail difficile, de longue haleine. Il est donc important de trouver au plus tôt la ligne directrice.

En travaillant étape par étape, le roman se construit, jusqu’à ressembler à une réelle histoire. Cela fait partie du processus du travail créatif. Alors, il est nécessaire de gérer cette créativité pour éviter qu’elle ne se transforme en vrai brouillon, aboutissant à une impasse!

Avant de commencer à écrire, vous devez coucher sur le papier toutes les idées géniales qui fusent dans votre esprit. Rappelez-vous que la mémoire est faillible et que les idées s’envolent vite. Cette méthode est donc un document de conception, qui permet de continuer à avoir envie d’écrire sans tuer le processus de la création dans l’œuf! A vous de voir si la méthode flocon de neige vous convient ou pas!

L’étape 1 de la méthode flocon

Cette première étape est primordiale et elle demande de la concentration. C’est elle qui donnera le ton de votre roman. Cette étape peut se voir comme la moelle épinière de votre récit. Elle vous permettra de répondre à la sempiternelle question que l’on vous posera forcément: “ça parle de quoi ton roman?”.

L‘étape 1 est une accroche de conception. Posez-vous un moment, mais pas plus d’une heure: vous devez trouver l’idée principale de votre histoire et la résumer en une quinzaine de mots maximum. Cela doit être concis pour donner envie aux futurs lecteurs de lire votre livre. Cela se rapporte à l’idée maîtresse.

Vous allez écrire une phrase de résumé de votre histoire. C’est la vision globale, l’équivalent de ce triangle de départ dans l’image du flocon de neige. Cette phrase, c’est l’accroche!

N’incluez pas de noms de personnages ou de détails inutiles. Présentez plutôt les attributs majeurs de votre personnage principal ainsi que sa quête. Quel personnage a le plus à perdre dans votre histoire? Que veut-elle ou il acquérir? Ecrire une description d’une phrase est une forme d’art.

L’étape 2 de la méthode flocon

A partir de la phrase développée à l’étape 1, développez-la en un paragraphe complet qui décrit le contexte de l’histoire, les principaux drames et la fin du roman. Ecrivez idéalement autour de 5 phrases, en une heure.

Une phrase pour donner le contexte et la situation initiale de l’histoire. Ensuite, une phrase pour chacun des différents drames (ne pas trop dépasser 3 drames). Enfin, une phrase de plus pour raconter la fin. Ce n’est pas la 4e de couverture de votre livre.

Ce paragraphe résume toute votre histoire, dont le but est de préciser le contexte autour duquel vous allez écrire.

Dans ces quelques lignes, vous allez broder autour de votre idée de départ avant de la développer un peu plus précisément.

L’étape 3 de la méthode flocon

L‘étape 3 donnera une vue d’ensemble de votre roman. Les personnages sont l’élément le plus important de tout roman. Donc, il est très important d’investir du temps dans la conception de chacun d’entre eux.

Pour chacun des personnages principaux, passez une heure et écrivez un résumé d’une page qui raconte:

  • le nom du personnage
  • une phrase de résumé sur l’histoire du personnage
  • la motivation du personnage (que veut-elle/il, de manière abstraite?)
  • l’objectif du personnage (que veut-elle/il concrètement?)
  • le conflit du personnage (qu’est-ce qui l’empêche d’atteindre son objectif?)
  • l’épiphanie du personnage (que va-t-elle/il apprendre? Comment va-t-elle/il changer?)
  • un résumé d’un paragraphe de l’histoire de chaque personnage dans le roman

Le but de cette étape est d’avoir une vision claire de chaque personnage important, de comprendre ce qu’elle ou il apporte à l’histoire, de saisir son évolution du début à la fin.

Il est très important d’avoir des objectifs clairs pour les personnages, de savoir à l’avance comment chacun d’entre eux va réagir avant même d’avoir besoin d’y consacrer trop de temps. Dans cette étape, il n’est pas question de faire long ni très détaillé.

Si les lieux sont importants dans votre histoire, alors précédez de la même manière qu’avec les personnages. Une page par personnage et par lieu me semble convenable.

L’étape 4 de la méthode flocon

A ce stade, vous devriez avoir une vision claire de la structure globale de votre roman. Dans l’étape 4, vous allez continuer à développer votre histoire. Posez-vous pendant plusieurs heures et développez chaque phrase de votre résumé d’un paragraphe en un paragraphe complet.

Tous les paragraphes, sauf le dernier, doivent se terminer par un drame. Le dernier paragraphe doit raconter comment le livre finit.

En fait, vous écrivez là le squelette de votre roman. Il est important de développer à cette étape les idées qui vont constituer l’histoire. Vous développez les conflits entre les personnages.

Ne cherchez pas la phrase juste à tout prix: vous êtes encore, à cette étape, dans le premier jet propre. Etre trop exigeant ici risquerait de vous bloquer! Normalement, à l’issue de cette étape, vous avez en main la trame de votre roman!

L’étape 5 de la méthode flocon

A cette étape 5, il est nécessaire de prendre toute une journée pour rédiger une description d’une page pour chaque personnage principal et d’une demi-page pour les autres personnages importants.

Ces ‘synopsis-personnages’ doivent raconter l’histoire du point de vue de chaque personnage. Vous devez savoir exactement ce que fait chaque personnage, ce qu’il va faire, ce qu’il pense et ce qu’il vit.

Visez approximativement 250-300 mots pour chaque personnage principal. En fonction de l’évolution que vous donnerez à votre récit, n’hésitez pas à revenir en arrière si nécessaire et à modifier les informations déjà écrites.

Les personnages, dans cette étape, sont donc mêlés à l’intrigue générale. Ce n’est pas un exercice littéraire; c’est un outil pour vous. Le style n’a pas besoin d’être soigné. Bâtissez cette étape comme vous l’entendez car il vous sera alors plus facile de l’utiliser.

L’étape 6 de la méthode flocon

Vous avez désormais en votre possession une histoire solide et plusieurs trames, une pour chaque personnage. Prenez maintenant votre temps, disons une semaine, pour développer votre synopsis-intrigue d’une page en un synopsis de 4 pages.

En fait, vous allez développer de nouveau chaque paragraphe de l‘étape 4 en une page complète. C’est à ce moment-là que vous prenez des décisions stratégiques. Si des nouvelles idées s’imposent à vous- c’est normal, rien n’est figé sur le papier- revenez en arrière et apportez les modifications nécessaires.

L’étape 6 permet d’approfondir l’intrigue. Normalement, à la fin de la semaine, vous aurez une page pour la situation initiale, une page pour le premier nœud dramatique, une page pour le second et une page pour le dénouement.

Injectez, dans chaque paragraphe, de nouvelles idées, directions, conflits et obstacles ou tensions. Si vous retournez en arrière, vous aurez peut-être l’impression de ne pas avancer. Ne vous traumatisez pas avec des pensées négatives ou des jugements sans fondement!

L’étape 7 de la méthode flocon

Pour développer cette étape, une semaine sera nécessaire pendant laquelle vous développerez vos descriptions de personnages en détaillant tout ce qu’il y a à savoir sur chacun d’eux: date de naissance, description, histoire, motivations, objectifs dans la vie, enfance, ambitions…Il faudra aussi rajouter des informations plus complexes, comme: comment le personnage va changer d’ici la fin du roman.

Sans doute vous reviendrez en arrière et corrigerez les étapes précédentes. Pas de problème: c’est comme ça que vous avancerez dans la réalisation de votre livre. Ce processus peut durer plus longtemps que prévu.

L’étape 7, de toute façon, consiste à rédiger une biographie de vos personnages. Il convient d’apporter sur vos fichiers tous les détails possibles, pour ne pas faire d’impasse en pleine écriture ni vous retrouver bloqué par un détail imprévu.

Soyez le plus précis possible dans cette étape. Cette étape 7 est une extension de l’étape 3. Vous aurez ainsi à disposition toutes les informations nécessaires à la progression de votre intrigue. Consacrez autant de temps que nécessaire afin de finaliser cette étape!

L’étape 8 de la méthode flocon

Pour cette étape, reprenez le synopsis de 4 pages de l’étape 6 que vous avez normalement élaboré et faites une liste de toutes les scènes dont vous aurez besoin pour transformer votre histoire en roman.

Cette étape peut s’avérer effrayante pour bon nombre d’écrivains. Notez pour chaque scène les personnages qui interviennent, ce qui se passe, les lieux, le nombre de pages que vous accorderez pour chaque scène, en y ajoutant un numéro et un titre de chapitre.

Cette étape est incroyablement précieuse pour analyser votre histoire au fur et à mesure.

Pour progresser dans cette étape, vous pouvez utiliser un cahier, des fiches cartonnées, un traitement de texte ou un tableur Excel. Vous pouvez aussi vous servir de logiciels dédiés à l’écriture.

Commencez par la phrase qui résume la chapitre. Continuez en donnant le point de vue ou le personnage central de la scène. Résumez ensuite la scène en un paragraphe. Déterminez le nombre approximatif de pages, ou de mots.

L’étape 9 de la méthode flocon

Cette étape consiste à écrire une description narrative de votre histoire. Reprenez chaque titre de scène et développez-la dans une description de plusieurs paragraphes. Ajoutez-y toutes les lignes de dialogue qui vous viennent à l’esprit. Esquissez l’essentiel du conflit ou pas de la scène.

Résumez chaque chapitre sur une nouvelle page à chaque fois. Classez ensuite dans l’ordre méticuleusement les pages, imprimées ou pas, dans un classeur ou un dossier de votre ordinateur.

C’est une méthode assez indolore d’écrire le synopsis détaillé, mine de rien. Ce document ainsi élaboré correspond à un prototype du premier jet. Vous allez mettre en évidence les moments importants, l’ambiance, le contexte, le conflit.

A ce stade, vous savez:

  • quelle est votre histoire
  • qui sont vos personnages
  • ce qui va se passer, scène par scène.

Normalement, vous avez développé une ou deux pages et vous savez exactement où vous allez. Il ne vous reste plus qu’à passer à la dernière étape…

L’étape 10 de la méthode flocon

Ça y est: vous allez écrire votre premier vrai brouillon de votre roman. OUAH!!! La méthode flocon devrait, normalement, décupler votre vitesse d’écriture puisque vous avez balisé votre chemin.

Vous avez déjà la structure globale de votre roman. Tout devrait fonctionner comme sur des roulettes. Cette étape est incroyablement amusante et excitante. Votre histoire prend forme sous vos yeux et vos doigts, après avoir travaillé votre intrigue, vos personnages. Vous connaissez votre histoire sur le bout des doigts!

Ne vous souciez pas des trous dans votre intrigue. Vous avez un plan en béton armé! Cette étape peut être plus ou moins longue, selon les auteurs.

Pour ou contre cette méthode?

Cette méthode est en fait un exercice de style organisationnel, un prélude avant l’écriture elle-même. Elle peut amener un gain de temps inestimable, surtout si vous êtes un écrivain débutant ou peu chevronné.

Tout aspirant écrivain, au début, peut être tenté de penser que seules la créativité et l’inspiration peuvent être des guides pour écrire, qu’on peut écrire à l’envolée, à l’instinct!

Ecrire vite de cette façon instinctive s’avère souvent médiocre. L’approche pas à pas de la méthode flocon permet d’identifier les détails d’une histoire. C’est aussi une méthode efficace si vous êtes perturbé ou stressé par le travail, les transports, le stress, l’intendance familiale.

Les limites de cette méthode

Ce travail de conception particulier et quelque peu harassant s’applique plus particulièrement aux romans ou aux œuvres de fiction en général. Il convient d’adopter d’autres stratégies pour écrire une biographie, un reportage, un guide pratique ou autre chose.

Nous sommes bien d’accord que la méthode flocon n’indique que des étapes de conception scénaristique et non de création de l’écriture elle-même. C’est bien une méthode pour s’organiser et avancer! C’est un travail laborieux, certes, mais qui peut porter ses fruits.

Cette méthode n’a aucun impact sur votre style. C’est simplement un outil pour structurer vos efforts et faciliter la fluidité de votre création au fil du temps.

La philosophie de cette méthode

La méthode flocon sert à segmenter, à affiner et à mettre à jour vos idées pour votre histoire. C’est le principe de base. En fait, on découpe la grosse portion en petites parts pour mieux les digérer. On affine peu à peu l’image floue qui hante notre esprit! On dégrossit, quoi…

Une fois le processus de l’écriture lancé, cela permet de se sentir en progression constante et de minimiser les fastidieux retours en arrière en gardant des repères fiables.

Le but de la méthode flocon est d’aider à la conception, pas de brimer la créativité. Personne n’écrira votre histoire à votre place! Donc, cette méthode est une des méthodes, à utiliser si elle vous convient!

En guise de conclusion

La méthode flocon de neige a le mérite d’être assez simple à mettre en pratique. Si vous ne savez pas par où commencer pour écrire un roman, elle peut être un excellent point de départ.

Cette méthode reste un processus parmi d’autres. L’écriture est un art créatif complexe. Chaque écrivain est unique. Peut-être cette méthode ne marchera pas pour vous. Il vous faudra en chercher une autre qui vous conviendra mieux.

Mais, il se pourrait que la méthode flocon fasse la différence…


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *