Quand nous commençons une activité, quelle qu’elle soit, nous pouvons éprouver des doutes. Ils finissent par tourner en boucle dans notre tête et nous inventons toutes les excuses possibles pour ne pas nous y mettre.

Nous nous limitons inconsciemment, pensant ne pas être à la hauteur du défi qui nous attend. Le doute est un sentiment bien humain. Peu importe notre âge, il y a toujours des doutes en nous. Mais, si nous les refoulons, c’est une grave erreur parce que, alors, nous ne pouvons rien entreprendre et nous stagnons dans notre vie.

Ces doutes en question finiront par envahir notre mental et empoisonner notre vie. Pour aller au-delà de cette étape, il convient déjà de déterminer quels sont nos doutes et d’en trouver les raisons, pour ensuite accepter la situation, en connaissance de cause.

Reprendre le contrôle sur soi

Quand vous êtes envahi par des pensées négatives, vous bloquez votre mental et votre corps ne peut plus avancer. Vous vous sentez alors en pleine confusion, ne sachant plus quoi faire.

Pour commencer, posez-vous tranquillement, dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé. Respirez profondément et écoutez pour une fois votre corps. Chassez les pensées négatives durant ce moment de calme avec vous. Laissez votre mental se calmer. C’est ce dernier qui a inventé ce scénario de doutes. Personne ne vous oblige à suivre la voie toute tracée par votre cerveau!

Pour commencer à positiver, rappelez-vous des moments heureux, des bons moments passés en famille ou avec vos amis, ou même tout seul. Rappelez-vous aussi des moments où vous avez douté pour entreprendre quelque chose. Puis, ce moment où vous avez déclenché l’action et êtes passé à l’offensive pour chasser ces doutes et concrétiser votre projet.

Vos précieux souvenirs positifs vont vous aider à diriger vos pensées vers les bonnes attitudes à adopter. Pensez à noter, bien évidemment, ces histoires qui ont forgé votre caractère. Notez-les dans un “carnet de victoires”. Ecrivez à la main, car ce geste ancre de manière beaucoup plus puissante ce qui se trouve dans votre esprit.

Le but de cet exercice d’écriture est de vous pousser à agir avec conscience plutôt que de vous retrancher sans cesse derrière vos peurs. Vous pourrez relire ce “carnet de victoires” autant de fois que nécessaire pour que vous avanciez!

Un autre conseil: utilisez le doute comme un outil de performance. Peut-être votre doute vient-il de votre intuition, cette petite voix intérieure qui vous veut du bien?

Je suis sûre que vous avez eu ce genre de pensées: “j’ai peur de ne pas y arriver!”, “je risque de tout perdre!”, “je crains de ne pas pouvoir être à la hauteur!”…

Pour dépasser ces peurs limitantes, posez-vous les questions suivantes et écrivez les réponses:

  • Est-ce réellement ce qui va se passer ou est-ce juste une mauvaise perception de ma part?
  • Est-ce que j’ai des informations pertinentes en main pour affirmer cette vérité?”

Au lieu d’affirmer “je crains de ne pas pouvoir y parvenir”, changez ceci par: “je ferai tout pour y parvenir”!

Votre doute peut aussi provenir des réflexions des autres. Allez-vous laisser les autres guider votre vie? Les autres sont là pour vous empêcher d’avancer, de tout justifier par des peurs: ce sont des briseurs de rêves! Notez tout ce que vous avez entendu par rapport à votre projet et trouvez une raison à chaque fois pour démonter la réflexion des autres!

Pour faire aboutir votre projet, vous devez y croire à fond. Vous avez en vous les capacités de réussir: qu’est-ce qui vous bloque? Vous aurez sans doute des obstacles à franchir: qui n’en a pas eu? Si vous croyez en votre réussite, vos doutes, vos craintes et les obstacles devant vous s’enlèveront automatiquement de votre esprit.

Le mental: la clé N°1 de la réussite

Vous manquez de motivation pour écrire, vous manquez de confiance en vous, vous ne trouvez pas assez de temps, vous craignez le syndrome de la page blanche, vos idées sont confuses…

Ce sont des problèmes que la plupart des personnes qui se mettent à écrire annoncent d’emblée. Je l’ai fait aussi pour commencer à tenir ce blog et à écrire. Pour vous aider à surmonter cela, vous devez vous demander quel est votre plus grand blocage. Et pourquoi?

C’est votre mental qui vous permettra d’aller au bout de votre projet d’écriture. Pour cela, vous trouverez le temps, vous resterez motivé, vous écrirez jour après jour et vous tiendrez ferme jusqu’à votre point final. Pour durer dans le domaine de l’écriture, le plus important est de travailler cette question du mental!

Avoir confiance dans ce qu’on écrit

Il est très difficile pour beaucoup d’auteurs de se faire confiance. Cela amène au découragement, des manuscrits restent inachevés et privent ainsi des lecteurs d’aventures passionnantes.

Pour commencer à prendre confiance en vous, sur une feuille, vous notez quelles sont vos forces. Cela vous permettra de vous appuyer sur ce que vous êtes capable de faire. Vous pourrez ainsi progresser!

Si vous passez votre temps à vous dire que c’est trop dur, ou à ressasser toutes les excuses négatives possibles, vous n’arriverez pas au bout de votre projet d’écriture, c’est sûr! A vous de voir ce que vous voulez vraiment!

Il n’y a aucune solution miracle, car elle se trouve en vous! La confiance en vous est un début qui a sa source en vous, peu importe ce que vous avez envie de faire ou d’expérimenter. Prendre confiance en soi débute toujours dans un état inconfortable, de doute, mais aussi de nouveauté. Il convient d’accepter cela sans jugement…

Cultiver le plaisir d’écrire

Vous avez commencé à écrire -ou vous le souhaitez fortement- parce qu’il y a quelque chose au fond de vous qui veut être entendu. Votre doute peut déclencher des questions, certes. Faites plutôt du doute un allié et un ami. Ecrivez pour vous et non pas forcément pour la réaction du public quand vous proposerez votre livre.

N’agissez pas pour que vos textes et histoires deviennent un jour des regrets. Ecrire, c’est votre plaisir? Alors, écrivez! Créez votre rituel, car le plus sûr moyen d’écrire est d’y prendre plaisir. Ainsi, vous motiverez votre cerveau à être créatif.

Pour que votre projet d’écriture avance, plongez-vous dans l’histoire que vous écrivez. Vivez là intensément! Mettez-vous dans la peau de vos personnages. L’écriture, c’est comme la vie: c’est un voyage de découvertes. C’est un voyage au long cours dont vous savourerez chaque étape avec curiosité! Alors, profitez-en au maximum!

Quand vous voulez écrire, il n’y a aucune place à la procrastination, nous sommes d’accord sur ce point! Même en écrivant 15 minutes par jour, vous arriverez à la fin de votre roman, si vous êtes débordé par vos contraintes familiales ou professionnelles. Les petites avancées sont la clé!

Concentrez-vous sur le plaisir du processus d’écrire, d’imaginer les aventures et les réactions de vos personnages. Profitez du moment présent! Vous trouverez maints bénéfices en écrivant; j’ai déjà évoqué ce point dans un autre article. Trouver un sens à ce que vous faites est déjà beau! S’accrocher pour finir votre projet, c’est génial! Vous allez vivre dans une autre dimension, en ayant vaincu vos doutes, vos peurs. Quelle fierté vous éprouverez alors!

Nous avons tous du talent

On a coutume d’entendre que le talent pour telle ou telle activité est comme une seconde nature. Cela s’apprend et se développe. Pour vous lancer dans votre projet d’écriture, vous allez vous servir de vos compétences, en vous appuyant sur vos points forts. Cela vous permettra de garder confiance en vous.

Votre talent sera comme la colonne vertébrale de votre travail d’écriture. Nous avons tous en nous un talent. Vous aussi. Si vous avez choisi d’exprimer votre monde intérieur par l’écriture, ce n’est pas pour rien. Vous avez un trésor au fond de vous et ce n’est pas aux autres d’aller le chercher. Ce n’est pas la carte aux trésors! Votre talent ne va pas forcément vous permettre de réussir tout de suite si vous n’ouvrez pas toutes les portes.

En écrivant, vous oublierez tout ce qui se passe autour de vous. Vous entrerez dans une 4e dimension. Cela vous procurera une joie immense! A vous de choisir dans quel genre et comment vous allez mettre votre talent au profit de votre écriture!

En guise de conclusion

Ecrire est un long chemin solitaire. La vie est trop courte pour la laisser filer sans faire ce que nous avons envie. Ecrire, c’est jouer avec son imagination, jouer avec les mots, jouer avec soi-même aussi.

Comme le disait Jacques Brel, “Le talent, ça n’existe pas. Le talent, c’est d’avoir envie de faire quelque chose”. Pour écrire, nous devons avoir le feu sacré en nous, être patient, persévérant. Nous apprenons tellement nous-même qu’écrire est une découverte de soi!


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

2 commentaires

lucette smits · 6 octobre 2020 à 10 h 25 min

Envie de faire ou de pas faire? Telle est la question…
Pour trouver la motivation pour se dépasser, il faut parfois aller loin en nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *