Depuis trois ans, à travers mes articles sur ce blog, je vous ai donné beaucoup de conseils pour vous mettre à écrire, pour vivre votre envie, pour assouvir votre passion. Nous écrivons toutes et tous pour de bonnes raisons. Il n’y en a aucune de mauvaise. Que cela soit dit, entendu, compris et accepté.

Nous écrivons parce que nous en avons besoin. Parce que nous ressentons la nécessité de nous exprimer, d’externaliser nos émotions. Ou simplement parce que nous n’avons pas envie de nous allonger pendant des années sur le divan d’un psychanalyste, aussi bon soit-il. C’est mon cas!

Ecrire permet de se grandir, pour soi, mais aussi auprès des autres. Ce n’est pas anodin de coucher sur le papier tout ce que nous ressentons. Mais, qu’est-ce que ça fait du bien! Il faut être prête et prêt à accepter une évolution dans sa vie, pour ne pas dire un changement.

Ecrire, c’est comme le sport

Ecrire est bien entendu une activité plutôt mentale que physique. Mais, cette activité tient du même ressort que l’entraînement sportif. Quand vous commencez à pratiquer une activité sportive, comme la course à pied par exemple, courez-vous de suite le marathon? Non. Si vous visez le marathon, vous allez vous entraîner sur plusieurs années sans doute pour parvenir à votre but idéal.

Il en va de même pour l’écriture. Vous ne pouvez pas viser devenir Victor Hugo ou William Shakespeare en deux temps trois mouvements et un petit cahier rempli. C’est impossible!

Ecrire suppose de s’entraîner, peu à peu, pas à pas, pour atteindre un de vos buts. Personne ne va écrire 200 pages d’un coup en quelques jours. Le cerveau ne suivrait probablement pas d’ailleurs! A mes yeux, l’écriture est un sport comme un autre. Nombre d’écrivains pratiquent une activité sportive assez intensive d’ailleurs pour continuer à écrire au quotidien.

Les écrivaines-écrivains et le sport

Jean-Christophe Rufin pratique l’alpinisme. Il a besoin de prendre des risques et de la hauteur pour repousser ses limites. Dans les sommets, cet écrivain cherche un espace de projection propice à des décors romanesques. Bien sûr, il s’agit aussi d’un rapport à soi, fait de prise de risques et de discipline, de responsabilité et de liberté.

Jean-Christophe Rufin

A ses yeux, la montagne représente un espace de liberté, ouvert sur l’infini, mais qui est aussi un cocon pour lui. Jean-Christophe Rufin a besoin de ce décor de montagnes pour écrire ses livres. Son bureau est au pied du massif du Mont-Blanc.

Cet environnement lui permet de se déconnecter du monde. Ainsi, il peut projeter n’importe quelle aventure. Pour lui, le décor, c’est le support de tous les rêves. Sur son décor blanc en hiver, il peut projeter ce qu’il veut!

Le yoga est une discipline qui peut se rapprocher d’une certaine forme de contemplation en montagne. Pour Emmanuel Carrère, cette discipline ancestrale est plus qu’un sport. C’est une discipline physique dont les bienfaits ne sont plus à démontrer.

“Le yoga commence par être une exploration des processus du corps et aboutit à être une exploration des processus de la conscience”, dit l’écrivain qui a écrit un livre à, succès en 2020 portant ce titre.

Cécile Coulon a besoin de courir pour mettre tout son corps en mouvement et se concentrer. Son esprit fait le ménage en pratiquant la course à pied: tout ce qui est inutile et encombrant quitte ses pensées. Cela la met ensuite à l’écriture.

Pour cette écrivaine, la course à pied sert l’écriture en l’aidant à trouver le rythme de ses textes, à les moduler, à résoudre des nœuds narratifs et à visualiser des scènes déjà écrites ou à venir.

A la barre depuis son enfance, Lola Lafon trouve dans la danse classique l’exigence et l’acuité qu’aucune autre pratique sportive ne lui donne et qui sert son travail littéraire. Pendant les postures, les idées lui viennent.

Pour pratiquer cette discipline, il faut être centré sur soi, conscient de tout ce qui se passe à l’intérieur de soi, tout en étant ouvert. C’est aussi une position par rapport à l’écriture.

Le karaté a de commun avec l’écriture que c’est la recherche d’un mouvement. C’est ainsi que Luc Lang voit le rapport entre ses deux disciplines. Il dit être disponible et paisible après une séance de karaté.

Il pratique sa discipline sportive après avoir écrit, pour s’ouvrir au monde et aux autres, après s’être enfermé pendant des heures pour écrire. Ainsi, il tourne le dos au flux de l’écriture. Il oublie le monologue intérieur. Le karaté le discipline plus qu’autre chose.

L’écriture et le tennis peuvent se rapprocher dans la volonté de tomber juste. Camille Laurens ne fait pas de plan quand elle écrit, mais elle sait où elle veut aller. Elle a comme une sorte de ligne de vol, comme au tennis. Il faut savoir où envoyer la balle!

Aurélien Bellanger pratique le cyclisme. Cette discipline l’aide à redéfinir son rapport aux paysages, aux sensations qui nourrissent les descriptions et l’immersion géographique de ses romans.

Le cyclisme, pour lui , renforce la nécessaire discipline, l’endurance, la résistance face aux difficultés et au temps du roman.

L’engagement en écriture

Ecrire, c’est faire du sport. Vous pouvez y retrouver des similitudes entre les deux pratiques. Pour progresser dans l’art d’écrire, il faut être constant dans sa pratique, comme pour toute pratique sportive. Si vous écrivez de temps à autre, vous ne progresserez pas. C’est comme pour le sport: si vous pratiquez en touriste, touriste vous resterez!

Pour être plus performant dans vos projets d’écriture, il faut vous entraîner. Au sport, quand vous vous entraînez, vous vous sentez mieux après et vous avez plus d’énergie. Donc, cela peut vous aider ensuite pour trouver l’inspiration.

L’écriture, c’est une combinaison entre le mental et le physique. Comme pour toute pratique sportive. Cela nécessite une certaine volonté de s’y mettre, de se rendre à son club plusieurs fois par semaine. C’est un rendez-vous avec vous, comme en écriture.

S’organiser pour écrire

Pour réussir à écrire dans les domaines que vous souhaitez, il convient de commencer et de progresser graduellement. Il existe des techniques bien particulières qu’il est souhaitable de maîtriser peu à peu. Si vous lisez les articles de mon blog ou si vous vous procurez mon nouveau livre “299 Conseils pour mieux écrire”, vous comprendrez qu’il est vital pour continuer dans l’art d’écrire d’apprendre et de se former.

Mais, il faut aussi suivre votre rythme. Rappelez-vous de la fable de Jean de la Fontaine, “Le lièvre et la tortue”. Pour suivre votre progression, je vous conseille de vous procurer un cahier et de noter tous vos travaux d’écriture, au jour le jour. Pourquoi me direz-vous? Et bien, tout simplement pour suivre vos progrès et constater tous les efforts que vous aurez fournis en un temps limité! Cela vous motivera et vous serez fier du travail accompli en quelques mois!

Rappelez-vous: vous ne pouvez progresser que si vous mesurez vos progrès! Comme en sport! Ainsi, vous verrez ce dont vous êtes capable. Bien sûr, vous ne serez pas au niveau tout de suite, mais en notant votre progression, vous pourrez croire en vos capacités!

Rester motivé

Bien sûr, nous sommes d’accord, vous ne cherchez plus aucune excuse pour arrêter d’écrire, comme vous le faites peut-être pour votre pratique sportive! Motivation et rigueur sont les maîtres mots de toute pratique! Alors, pour ne pas abandonner et vous motiver, fixez-vous des objectifs atteignables. Même des auteurs talentueux se découragent, et ils ne finissent pas leurs manuscrits. Quel dommage! Des lecteurs sont ainsi privés d’aventures passionnantes!

Vous ne faites pas de compétition, à part avec vous-même! Si vous visez, dès le commencement de votre désir d’écrire, de finaliser une trilogie sans jamais avoir écrit, cela va sans doute être très ardu pour vous! Et c’est ainsi que vous renoncerez à votre envie d’écrire, pourtant folle en vous!

Ecrire, c’est tout mettre en œuvre pour garder le cap, celui que vous vous êtes fixé. Si cela passe par des formations, formez-vous. Si vous avez besoin d’aide, faites appel à des spécialistes et à des coachs. Si vous avez besoin d’apprendre, lisez les guides pratiques qui regorgent de bons conseils.

Vous devez aussi apprendre à reconnaître vos forces: cela fait partie intégrante de votre progression. De plus, votre mental s’en trouvera renforcé à deviser sur le positif plutôt que sur le négatif. Si vous ne vous appuyez pas sur vos compétences, vous ne progresserez jamais. Vous ferez du sur-place et vous sentirez le découragement vous envahir!

Pour écrire sur le long terme, libérez votre plume et écrivez, même si vous ne souhaitez pas publier vos histoires dans un premier temps. Tous les apprentis écrivains passent par ces étapes. C’est normal! Apprendre à se faire confiance est chose ardue dans une société où on ne nous apprend pas cette compétence!

La confiance, comment vient-elle? A force de pratiquer, nous renforçons notre mental. La vraie différence entre les manuscrits inachevés et les manuscrits terminés, c’est le MENTAL! La capacité à trouver le temps, jour après jour, à rester motivé et à tenir ferme jusqu’au dernier point de votre livre: imaginez-vous un peu comment vous aurez affermi votre mental. Tout sera ensuite possible et vous pourrez viser de plus en plus haut!

Crédit photo: Youtube.com

Comment vous sentirez-vous si vous laissez tomber tout projet? Avez-vous envie de regretter plus tard d’avoir laissé tomber cette histoire qui vous obsédait? NON, bien sûr! Alors, gardez le cap et écrivez! Si vous voulez durer dans l’écriture, il faut que vous travaillez cette question du mental, jour après jour!

Prenez les bonnes décisions pour vous mettre sérieusement à écrire. Décidez de vos valeurs et appliquez-les à votre écriture, pour ne pas regretter plus tard!

Un guide qui peut vous aider

Mon guide est en vente en format Kindle d’Amazon pour l’instant au prix de 9.99€.

Vous avez eu envie l’an passé d’écrire un livre ?

Vous avez commencé à écrire un livre mais vous vous êtes arrêté en cours de route.

Faute de méthode, vous avez renoncé !

Vous avez tout arrêté, faute de croire suffisamment en vous.

Vous avez tout arrêté parce que vous ne vous sentez pas digne d’écrire.

Mais, au fond de vous, demeure l’envie irrésistible d’écrire des histoires et pourquoi pas l’envie d’écrire un roman.

Mais, vous n’osez pas.

Vous avez peur. Surtout du ridicule.

Votre entourage vous décourage ou pire se moque de votre envie.

Faute d’impulsion et d’encouragement, vous laissez tomber !

Vous n’arrivez pas à mettre en forme votre manuscrit sans parvenir à trouver votre style.

Vous ne voulez plus vivre ce sentiment d’échec au fond de vous que vous avez déjà connu par le passé.

Vous avez envie de vous sentir libre et léger par la pratique de l’écriture.

Vous voulez faire de l’écriture une passion. Votre passion !

Vous désirez aller jusqu’au bout de votre envie d’écrire, vous prouver que vous pouvez achever votre projet et que vous en êtes digne.

Alors, ne perdez plus votre temps.

Ne tournez plus en rond comme un hamster qui tourne en rond dans sa cage.

Ouvrez la cage de la créativité.

Ouvrez la cage de votre créativité !

Persistez et allez au bout de vos idées de livres.

Il est temps de changer quelque chose dans votre vie…

Mais vous ne savez pas comment faire.

Vous avez besoin de conseils simples qui ont fait leurs preuves auprès d’écrivains pour enfin saisir cette opportunité d’écrire. ENFIN !

Au fond de vous, vous savez à quel point il est important d’assouvir vos désirs et vos envies, à quel point vous avez besoin de ressentir ce plaisir infini que représente l’écriture à vos yeux.

Vous avez besoin de prendre du temps pour vous, dès maintenant…et pas dans 12 mois.

C’est maintenant le moment idéal pour saisir cette opportunité qui se présente à vous grâce à mon livre « 299 conseils pour mieux écrire ».

Si vous voulez vous mettre à écrire sans savoir vraiment comment commencer, si vous avez besoin d’un coup de pied à l’étrier pour vous mettre sérieusement à l’écriture, si vous cherchez des solutions pour mieux écrire, ce guide pratique est fait pour vous !

Voilà pourquoi je serai honorée que mes conseils puissent vous faire avancer dans votre projet d’écriture.

Ces 299 conseils d’écriture pour mieux écrire vous aideront à avancer et à progresser dans votre projet personnel.

Etes-vous prêt à utiliser mon guide pratique afin de vous préparer à une année merveilleuse d’écriture et plus?

Faites de l’écriture un axe de votre vie.

Si vous croyez en vous, tout est possible !

En guise de conclusion

Tout part du mental, en écriture comme en sport. Si nous ne renforçons pas notre mental, nous n’irons pas au bout de nos projets. Notre mental peut être fort, indépendamment des éléments extérieurs qui perturbent notre vie quotidienne.

Pour parvenir à écrire, il faut chercher son équilibre émotionnel et son équilibre mental. Se centrer davantage sur soi permet de trouver les solutions adéquates pour se mettre à écrire. Un esprit positif peut aller au bout de ses envies. Pas le contraire!

Si vous voulez soutenir la création et le contenu hebdomadaire gratuit sur mon blog, l’achat de livres pour écrire sur le blog, l’hébergement du blog et l’envoi payant des newsletters, vous pouvez m’offrir le prix d’un café en suivant ce lien:

https://ko-fi.com/laurencesmits

Je vous remercie par avance de votre geste.


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *