Pourquoi vous ne vous autorisez pas à écrire ?

En commençant ce blog et en dispensant mes conseils, je n’ai pas la prétention de devenir écrivain de renom.

J’ai toujours adoré écrire depuis ma plus tendre enfance, comme lire d’ailleurs.

J’ai beaucoup ‘écrit’ pour ma profession d’enseignante, dans un cadre rigide imposé par des codes pour que mes élèves réussissent leurs examens.

 

L’envie d’écrire est venue me chatouiller les neurones.

J’ai besoin désormais, après toutes ces décennies, de m’accomplir dans ce que j’aime : écrire !

Ecrire pour moi !

 

 

L’homme est sur terre depuis plusieurs millions d’années.

Il n’écrit que depuis 6000 ans.

Le processus a donc été long. Très long.

Pour moi aussi.

 

La peur d’écrire

 

Il n’est pas nécessaire que vous soyez un lecteur assidu pour commencer à écrire.

Lire, c’est un plus.

Il est évident pour tout le monde et pour les aspirants à l’écriture que c’est difficile et ardu de passer le cap.

 

Mais écrire quoi ? Comment ? Pourquoi ?

 

Telles sont les questions lancinantes qui peuvent tourner en boucle dans vos têtes !

 

Cette  citation est de moi!

 

Nous sommes très forts et doués, pourrais-je dire, pour nous trouver toutes les excuses possibles et inimaginables pour ne pas écrire!

Quand vous pensez « écrire », irrémédiablement, vos souvenirs d’école resurgissent et vous paralysent.

Et la souffrance que ces exercices contraints avaient fait surgir, reviennent alors rien que de penser au mot « écrire ».

 

Il n’est absolument pas question d’écrire dans un cadre aussi rigide, sous la houlette de professeurs qui s’évertuent, tant bien que mal, à faire appliquer des programmes et des exercices imposés, dont la logique et l’intérêt nous échappent.

 

 

 

Vous tenez la littérature en haute estime, comme un domaine sacré inatteignable.

A tort.

Vous pensez la ‘chose écrite’ comme revêtant un caractère sacré.

D’où vos blocages.

 

Vous avez également peur du stylo et de l’orthographe.

Ah ! L’orthographe !

Ces fameuses dictées imposées qui vous faisaient trembler rien que d’entendre le mot !

Ces rédactions où vos professeurs soulignaient de leur belle encre rouge, vos dizaines d’erreurs !

 

 

Dans l’exercice d’écriture, il n’est pas question de devenir un as de l’orthographe, ni de faire la dictée de Bernard Pivot.

Tant mieux si c’est le cas.

Ce n’est pas le but premier de l’écriture.

 

Vous vous dites aussi que seuls les écrivains sont légitimes pour écrire.

Qu’écrire n’est accessible qu’aux écrivains.

Qu’eux seuls sont dignes d’écrire et de publier.

Mais, avant de publier et de vivre de leur plume, posez-vous la question : comment ont-ils commencé à écrire ?

Le livre de Stephen King « Mémoire d’un métier », raconte sa longue traversée du désert qu’il a subie avant de devenir un auteur consacré et reconnu.

Cela sera le sujet d’un article plus tard.

 

Et à vos yeux, la plus grande des peurs est d’être jugé.

Au début, qui va lire vos textes ?

Vous êtes débutant ; vous avez droit aux imperfections.

Vous avez le droit de vous améliorer, de progresser, de faire des erreurs.

Tout cela relève de votre héritage scolaire, familial ou social.

Nous avons tous peur de l’inconnu.

Peur de nous mettre à nu face à nos émotions qui, immanquablement, vont resurgir en écrivant.

 

 

Mais, il y a pire que la peur.

Le renoncement.

 

Les faux prétextes pour ne pas écrire

 

Je suppose que la première excuse qui va apparaître c’est : ‘je n’ai pas le temps’.

Je me suis infligé cette excuse pendant de longues années.

Vous pouvez toujours trouver le temps.

Il vous suffit de réorganiser votre emploi du temps, de moins regarder la télévision (pour ce qu’elle est intéressante !) et de renoncer un peu à votre portable.

 

L’autre excuse de taille est de vous comparer aux autres.

Pire, de vous comparer aux auteurs reconnus.

Vous êtes VOUS, débutant en écriture, tout comme moi.

Il faut un début un tout.

 

Croyez-vous que les champions, toutes catégories confondues, sont devenus des champions du jour au lendemain ?

Ecrire, c’est de l’entraînement.

Les recettes miracle n’existent pas.

 

Croyez-vous vraiment que les écrivains ont appris à écrire ?

 

Nous savons d’ailleurs que nombre d’écrivains n’ont jamais appris à écrire autrement qu’en lisant beaucoup et en noircissant du papier.

 

Une autre excuse, c’est de ne pas pouvoir écrire quand on voudrait.

La solution : ayez un support pratique, comme un carnet ou une tablette, et vous pourrez écrire partout.

A tout problème, il y a toujours une solution.

 

Une autre excuse de taille qui vous bloque : ne pas aller aussi vite que vous voudriez.

Comme je l’ai écrit plus haut, écrire est une activité qui demande de l’entraînement, de l’endurance, de la volonté et de la pratique.

 

Voici une autre excuse qui peut tourner en boucle dans votre tête : ‘dans ma tête, c’était bien, mais sur la page, ça ne l’est plus’

Est-ce grave ?

NON !

Cela fait partie de l’apprentissage.

Aucun apprentissage n’est facile.

Cela se saurait, moi qui apprend l’espagnol, par exemple, depuis 3 ans, et qui commence tout juste à pouvoir formuler des phrases basiques !

 

Pensez-vous que fuir soit la meilleure solution ?

Surtout quand vous avez envie d’écrire….depuis longtemps !

Depuis si longtemps….

Ecrire est toujours associé à une prise de risque, ce qui ne va pas de soi.

Je vous l’accorde.

 

Osez écrire

 

Votre envie d’écrire  doit devenir une pratique heureuse, un projet à faire aboutir ou un défi que vous vous lancez.

 

Il n’est pas question de souffrir dans cette activité.

 

D’abord, vous devez prendre votre temps.

Réfléchir comment commencer et comment vous y prendre.

Peut-être, vous allez vous inscrire dans un atelier d’écriture mis en place dans votre ville.

Bonne initiative.

 

Vous commencez par des textes courts, ou quelques phrases de ci de là.

Si vous le souhaitez, vous pourrez écrire ces quelques lignes sur des post-it et les coller dans divers endroits de votre maison.

Votre famille prendra, à coup sûr, plaisir à les lire, et s’étonnera même de découvrir ce talent chez vous.

 

Ecrivez ce qui vous fait plaisir.

Ecrivez sur vos enfants.

Sur votre jardin.

Sur un souvenir.

Sur le printemps qui revient.

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir quelque chose à dire absolument.

Le but n’est pas, dès le départ, d’écrire un roman à succès.

 

En écrivant sur ce qui vous fait plaisir, vous allez laisser libre cours à vos émotions.

Sans vous en rendre compte.

Ecrire, c’est apprendre à capter ses émotions.

Ecrire est une pratique qui vous servira à vous exprimer.

A mettre à distance la langue que vous parlez.

A oser vous confronter à vous-même.

A oser vous confronter au jugement d’autrui.

 

Votre entrainement doit être régulier, voire quotidien.

Le meilleur moyen d’apprendre à écrire est en effet de s’entraîner à écrire chaque jour.

Un petit peu.

Pas à pas.

 

N’oubliez pas le fameux adage:

En pratiquant votre écriture quelques minutes chaque jour, vous remarquerez des progrès assez rapidement.

 

Ecrivez à la main plutôt qu’à l’ordinateur, le plus souvent possible.

Cela vous permettra d’être en accord avec votre corps, et de considérer cette pratique comme une rééducation.

Ou une méditation.

 

 

Les bienfaits de l’écriture

 

Pratiquée régulièrement, l’écriture procure quelques effets prodigieux.

 

Elle facilite la lecture.

Elle assouplit votre intellect.

Elle augmente votre vocabulaire.

Elle cisèle votre observation.

Elle renforce votre argumentation.

Elle déploie vos raisonnements.

Elle élucide une réalité complexe.

Elle développe une idée.

Elle développe votre imagination.

Elle expose un problème.

Elle vous permet de dépasser ce problème.

Elle vérifie vos connaissances.

Elle ouvre la voie pour étendre vos connaissances.

Elle vous familiarise avec le lexique, les tournures syntaxiques.

Elle vous permet d’être plus créatif.

Elle colore votre existence par le langage.

Elle vous autorise à prendre une distance plus saine vis-à-vis des événements de votre vie ou dans le monde.

Elle vous permet de vous distancer de vos états perturbés ou douloureux.

Elle vous permet de mieux vous connaître.

Elle vous oblige à vous concentrer.

Elle vous fait constater votre évolution, ce qui s’avère une excellente chose.

Elle vous fait apprendre sur vous.

Elle vous apprend à penser.

Elle vous permet de vous libérer.

 

 

En écrivant, vous vous libérez de tout un poids.

Vous déversez votre trop plein qui vous empêche souvent d’aller de l’avant.

Ce sera le miracle de votre transformation par l’écriture.

 

Si vous écrivez le matin, vous vous sentir libre pour accueillir une nouvelle journée.

Si vous écrivez le soir, vous ne ruminerez pas toute la nuit les soucis du jour.

 

Ecrire vous oblige à :

  • organiser votre pensée,
  • concevoir
  • planifier
  • préciser
  • affiner
  • programmer
  • ajuster vos idées
  • choisir vos mots, etc.

 

A travers vos écrits, vous allez vous exprimer.

Sans subir l’influence des médias ou de votre entourage.

 

 

L’écriture comme un acte de liberté

 

Ecrivez ce qui vous fait plaisir.

Peu importe que ce que vous racontez ne soit pas parfait.

L’essentiel est que vous preniez la plume.

 

Laissez libre cours à votre imagination.

Elle pourrait vous surprendre.

Justement, laissez-vous vous surprendre.

 

Ecrire est un travail de transformation de soi.

Offrez-vous cette possibilité.

 

Oubliez les contraintes.

Oubliez l’école.

Oubliez les autres.

Pensez à vous.

Uniquement à vous.

 

Ecrire est une aventure.

Avec vous-même.

Tentez-là.

Ne passez pas à côté de ce plaisir et de cette liberté.

 

 

Il n’y a plus de temps à perdre pour vous: mettez le cap sur le sublime océan des mots à venir.

 

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

2 commentaires

smits jacques · 1 mai 2018 à 17 h 02 min

On voyage gratuitement rien qu’en rêvant aux mots que l’on va poser délicatement sur la feuille blanche…

    Laurence Smits · 2 mai 2018 à 16 h 38 min

    Toute écriture est en soi en voyage. Une expérience. Une exploration de soi. Un rendez-vous avec soi. Un rendez-vous en terre inconnue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *