Pour la proposition d’écriture N° 203, je vous propose un début de texte. Votre texte commencera avec la dernière phrase “je ferme les yeux” du texte d’introduction suivant. 

 

“Aux confins d’un ciel parsemé d’étoiles, un chemin s’est esquissé, rocailleux et doux à la fois. Il fait un froid terrible, un froid de loup comme on dit. Je crois bien que je tremble. J’emprunte l’ébauche du sentier avec quelque hésitation. Devant moi se sont dessinées de lourdes marches de pierre, étroites et larges, toutes bosselées de mousse et de quelques herbes folles qui s’y sont perdues au détour d’une histoire sans fin. Il fait nuit noire. Parvenu(e) en haut des marches, je me retrouve dans une grotte ouverte sur un horizon nuancé de bleus peints de petits nuages contonneux et frais. Je m’assois en tailleur. Je ferme les yeux”. 

 

A vous de continuer cette histoire dans le cadre que vous souhaitez. 

Ne cherchez pas de quel roman proviennent ces quelques lignes, car il ne s’agit pas d’un roman. 

Je vous remercie de respecter les consignes suivantes:

-pas plus de 2 pages

-au format word, open office ou en copié/collé dans votre envoi

-uniquement à l’adresse ci-dessous:

laplumedelaurence@gmail.com

Les vacances d’été approchent à grands pas. Les épreuves du bac vont démarrer. Il ne fait pas si chaud que ça cette année. Tant mieux, car passer des examens sous la canicule, c’est éprouvant, pour les candidats et pour les surveillants. 

Dans la cacophonie ambiante qui règne depuis quelques jours en France, il est difficile de rester serein et de s’y retrouver. 

“Beaucoup de bruit pour rien”, (“Much ado about nothing”) a dit Shakespeare en 1600. Quand les temps sont anxiogènes, il est bon de se réfugier dans la littérature classique qui a déjà étudié, il y a fort longtemps, la complexité des rapports humains.

Cette comédie très populaire depuis sa création est une pièce sur l’amitié, l’amour, la trahison, la fourberie, le complot, l’amour trompé et déçu, la vengeance. C’est une comédie, donc cela se termine bien…par un mariage!

Serge Gainsbourg a écrit puis chanté “Je t’aime moi non plus”. 

Il est fort dommage que la politique de nos jours consiste à tirer la couverture à soi pour être sûr d’obtenir un poste…et le salaire mirobolant qui va avec.

Je vous donne rendez-vous jeudi prochain pour la dernière proposition d’écriture de la saison du blog LA PLUME DE LAURENCE.

Je vous souhaite une belle semaine créative.

Portez-vous bien, prenez soin de vous et restons calmes ensemble, si vous le voulez bien.

Créativement vôtre,


Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture. L'écriture est devenue ma passion: j'écris des livres pratiques et des romans.

Suivez-Moi sur les réseaux

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>