Pour cette proposition d’écriture N° 25, vous allez écrire une liste (pour vous) de 15 lieux différents dans lesquels vous avez dormi au cours de votre vie.

Ensuite, vous en choisissez un qui vous a marqué, ou plus plu ou que vous avez trouvé original.
La contrainte consiste aussi à utiliser les 5 sens (ou quelques-uns) pour écrire votre histoire.

 

 

Voici le texte que j’ai écrit pour un atelier d’écriture sur ce sujet:

 

“A partir de Bordeaux, un périple de nuit nous attend – ma collègue, moi et quinze élèves d’une classe que nous amenons à Antibes participer à un échange. Douze places de train couchette nous attendent, pour atteindre la côte méditerranéenne. un wagon entier nous est réservé, à raison de quatre couchettes par compartiment.

Ma collègue et moi dormons dans le compartiment du milieu avec deux élèves, afin de rassurer la petite troupe au cas où. Etant plus sportive que Catherine, je choisis de fait la couchette du haut. Mais, le lit est replié. Je touche partout à la recherche d’un bouton, en espérant que la magie va opérer. Rien. Rien ne bouge.

Nous sommes balancées par le roulis du train qui a commencé son parcours. Je me cogne partout, ayant perdu l’équilibre, ce qui provoque l’hilarité chez les plus jeunes occupantes du compartiment. Ne comprenant rien à mon installation et trop fatiguée pour réfléchir, je fais appel à un employé , qui, gentiment, nous aide à déployer notre couche. Pas facile non plus de faire le lit en hauteur tout en gardant son équilibre. J’ai l’impression de devenir funambule.

Une fois les affaires de nuit sorties, la dîner au wagon-restaurant avalé, la nuit la plus épique de ma vie commence. J’avais vraiment envie de dormir. Je venais de déménager, et la fatigue du trimestre se faisait sentir. Allongée sur ma couchette de fortune, peu confortable et impersonnelle, le roulis du train avançant lentement, bruit continu dans les oreilles, et me berçant quelque peu, Morphée commence à me tendre les bras quand Mélissa prend le relais du roulis. Un flot ininterrompu de paroles débité de manière saccadée vient heurter mon tympan engourdi. Toutes les conditions sont pourtant réunies pour s’assoupir: rideau tiré, lumières éteintes, calme relatif.

Néanmoins, deux bruits persistent: le bruit de ferraille des roues du train et les histoires de mon élève. Deux choses me gênent: la promiscuité et le manque de place. Je n’ai pas fermé l’œil un seul instant de la nuit, pourtant bien longue.

Personne n’a dormi, malgré nos protestations, nos ‘chut’ persistants, nos menaces de représailles. Quatre personnes dans un espace aussi réduit, cela met les nerfs à rude épreuve. J’ai chaud, j’ai soif, je bouge. Je n’ai pas beaucoup de place. la nuit est très longue, interminable. je me demande pourquoi l’option ‘avion’ a été délaissée. J’en veux à Mélissa de ne pas me laisser un moment de repos.

Mon cerveau embrouillé capte de loin en loin les discussions. Quand je commence à m’assoupir, mon élève me secoue, et le même scénario se répète, jusqu’au petit jour.”

 

Chaque proposition d’écriture est un exercice de créativité.
Laissez-vous guider par votre intuition, votre imagination, votre envie d’écrire!
C’est un jeu de créativité!
Laissez filer vos idées avec des mots, même simples!
Ecrire est un plaisir avant tout!

Pour vous inspirer, vous pouvez consulter l‘article Comment écrire sur soi sans trop se dévoiler”.

Comment écrire sur soi sans trop se dévoiler?

J’ai hâte de lire vos créations!

Pensez à m’envoyer vos créations dans la rubriqueme contacter” du blog, La Plume de Laurence.

Créativement vôtre,

LAURENCE SMITS, La Plume de Laurence


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *