Peut-être penserez-vous que ce thème de la francophonie est éloigné des thèmes sur lesquels j’ai l’habitude d’écrire?

Mais, ce n’est pas si éloigné, car cette notion concerne des millions de gens à travers le monde sur les cinq continents.

Et, surtout, cela concerne notre langue, son histoire et son développement actuel.

Le français, à travers le monde, est une langue bien connue pour sa littérature, ses écrivains de renom, ses poètes illustres.

Elle a été et reste aussi une langue de travail.

Hier, c’est à dire dans le passé, le français a été ce que nous appelons une lingua francacomme le latin auparavant, c’est à dire une langue internationale.

Le français a été, est et sera une langue de partage.

Elle est la langue des Blancs ou des Noirs, des Chrétiens ou des Musulmans, des urbains ou des ruraux, des pauvres ou des riches.

Le français s’affirme dans le pluralisme linguistique. Les francophones défendent la diversité sous toutes ses formes.

Un peu d’histoire

La langue française a été avant tout une langue d’expansion territoriale et s’est répandue à travers le monde par ses colonies et ses possessions.

Il aura fallu un siècle entre 1880-1970 pour construire une communauté autour de la langue française.

La répartition géographique des francophones est liée à l’histoire, à la diffusion de la langue et de la culture française dans le monde.

Le francophonie a été rendue possible par le processus de décolonisation entrepris dans les années 1960-1970.

Cette francophonie a été voulue par des responsables d’outre-mer ayant mené leur pays à l’indépendance. Au début, la France a été réticente à s’engager. Elle craignait d’être traitée de néo-colonialiste.

1883 marque la création à Paris de l’Association nationale pour la propagation de la langue française.

1884 marque la création des Alliances Françaises dans le monde. Elles ont d’abord été créées à Barcelone en Espagne, à Mexico, au Sénégal et à l’île Maurice.

Les fondateurs de ces mouvements étaient convaincus de la mission universelle de la langue française.

Beaucoup d’autres associations ont été créées depuis le début du XXe siècle.

Par exemple, l’Alliance des pédiatres de langue française en 1899 .

Ou les Écrivains belges de langue française en 1902.

Et encore l’Union internationale des journalistes de presse de langue française en 1850.

La francophonie a été évoquée pour la première fois en 1880 par le géographe Onésime Reclus.

A cette époque, il existait 47 millions de population francophone à travers le monde.

Léopold Sedar Senghor  – président du Sénégal – fonde le concept moderne de la francophonie.

 

 

Le mot “francophonie” n’a jamais été utilisé pendant la période coloniale.

 

 

 

La francophonie en quelques chiffres et dates

 

En 1960, 15 pays créent la première institution francophone: la CONFEMEN (Confédération de l’Education Nationale des pays ayant en commun l’usage du français).

Léopold Sédar Senghor, en 1966, propose de créer une communauté spirituelle de nations qui emploient le français, soit comme langue nationale, comme langue officielle ou comme langue d’usage.

Au Niger, en 1969, se déroule la première Conférence intergouvernementale des Etats francophones.

Le 20 mars 1978, 21 pays signent la charte créant l’Agence de coopération culturelle et technique.

D’ailleurs, le 20 mars est la date choisie pour célébrer la Journée de la Francophonie.

 

 

Il existe, de par le monde, 284 millions de francophones en 2014. Ce nombre est toujours en hausse.

C’est le 9e rang des communautés linguistiques. C’est la seule communauté, avec la communauté anglophone, présente sur tous les continents.

Le français est la langue officielle dans 29 pays.

l’OIF ( l’Organisation Internationale de la Francophonie) regroupe 63 Etats et de gouvernements membres et 710 millions de personnes.

 

 

24 pays faisant partie de la francophonie sont parmi les plus démunis au monde: Haïti, Madagascar, Djibouti et le Laos entre autres.

 

 

 

La francophonie, à quoi ça sert?

 

La francophonie, ça sert à partager une langue, une culture et une identité développée.

Le français est une langue à vocation universelle. Son implantation est transcontinentale.

La francophonie, c’est aussi un espace de solidarité, d’échanges et de respect mutuel.

Les différentes cultures sont omniprésentes et respectées.

La francophonie permet de préserver la diversité culturelle, mise à mal de plus en plus par l’hégémonie de quelques langues. C’est même la priorité. C’est devenu un enjeu politique.

La francophonie mène ce combat à l’ONU et à l’UNESCO. Notamment pour protéger et valoriser les minorités.

 

 

Le français est une langue commune partagée, un outil de communication orale et écrite privilégié.

Ce n’est pas la langue maternelle de tout le monde. Mais, dans la francophonie, 15 pays sur 49 ont le français comme langue officielle. 17 pays ont le français comme langue co-officielle.

La francophonie réunit des pays allant des plus riches aux plus pauvres de la planète. La francophonie n’a pas beaucoup de moyens financiers, mais elle a des projets économiques et culturels, bien sûr.

La francophonie sert à favoriser les échanges entre les pays membres. Cela représente 12% de la production économique mondiale et 17% des échanges commerciaux internationaux.

Dans la francophonie, la santé et la scolarisation sont des enjeux fondamentaux.

 

 

La francophonie est soucieuse du développement durable. L’accès à l’eau est considéré comme une des clés du développement.  Elle soutient le protocole de Kyoto.

Les valeurs d’amitié, de solidarité et de coopération sont partagées dans les pays francophones.

 

 

La francophonie, c’est aussi un rôle politique accru sur la scène internationale.

 

La place du français dans le monde

 

Le français doit mener un combat incessant pour garder son rang de langue planétaire reconnue, respectée et pratiquée au sein des instances internationales.

Le français est une langue officielle parmi d’autres dans nombre de pays.

Le chinois mandarin est la langue la plus parlée numériquement; l’anglais arrive en 2e position. Le français se place au 9e rang.

Dans 50 ans, l’hindi et l’ourdou en Inde, ainsi que l’arabe se partageront la 2e place, reléguant l’anglais à la 4e position, devant l’espagnol.

Le français est la langue de travail des grandes institutions internationales, au même titre que l’anglais, l’arabe, le chinois mandarin, l’espagnol et le russe, pour l’ONU.

Le francophonie a des représentants à New York, à Genève, à Bruxelles et à Addis-Adeba depuis 1992.

Le français est la 2e langue d’Europe en nombre de locuteurs; 1 des 3 langues de travail avec l’anglais et l’allemand.

La diversité linguistique est garantie par les textes juridiques de l’Union Européenne.

L’enseignement de deux langues vivantes est obligatoire dans beaucoup de pays européens, ce qui favorise l’apprentissage du français.

Par exemple, en Pologne, le français est la 4e langue après le russe (héritage de l’Histoire), l’anglais (par commodité) et l’allemand (pays voisin). Mais, le russe est de moins en moins enseigné au profit du français, qui se développe de plus en plus.

 

 

3 pays francophones sont à l’origine de la création de l’Europe: la France, la Belgique et le Luxembourg.

La position du français recule en Europe. Seulement 30% des documents dans l’Union Européenne sont transmis en français, contre 57% pour l’anglais et 4% pour l’allemand. En 1986, c’était 58% pour le français.

L’avenir de la francophonie se joue en Afrique désormais.

Dans ce continent en expansion démographique importante, le français reste une condition préalable pour accéder aux diplômes ou travailler dans l’administration.

L’Afrique concentre le plus grand nombre de pays francophones, à peu près une trentaine. Notamment dans le Nord-Ouest et en Afrique centrale.

L’avenir de la francophonie se joue sur ce continent.

Au Québec ou en Wallonie (Belgique), le français est devenu un marqueur identitaire.

Il existe beaucoup de langages dérivés du français, comme le créole ou certains patois.

Le français est une langue qui est capable de s’adapter, comme pour le haïtien, comme le seselva aux Seychelles, comme le cajun de Louisiane aux Etats-Unis, comme le français parlé dans les pays du Maghreb ou au Proche-Orient, comme le caldoche ou le canaque en Nouvelle-Calédonie, comme le polynésien dans le Pacifique.

En Afrique du Nord, le français est une langue seconde et une langue d’enseignement, malgré le faible nombre d’enseignants. Mais, le français reste néanmoins un atout pour les études.

L‘Afrique subsaharienne regroupe la majorité des pays francophones. Le français y est donc indispensable pour favoriser l’ouverture vers le monde extérieur.

Prenons l’exemple du Maroc. Le français est la 3e langue du pays après l’arabe dialectal et le berbère (ou amazigh). Le français est plutôt réservé à une élite intellectuelle et politique, ainsi qu’au monde des affaires. 3.2 millions de personnes scolarisées étudient le français dans ce pays.

Le français est la 3e langue sur la Toile (5%des pages sur Internet), après l’anglais (45% ), l’allemand (7%), l’espagnol (4.5%).

90% des langues dans le monde ne sont pas présentes sur Internet.

 

 

L’enseignement du français dans le monde est une donnée fondamentale à tous les niveaux et pour tous les âges.

 

Les structures mises à disposition

 

Beaucoup de structures permettent d’aider à la diffusion du français à travers le monde: grâce à des instituts, des centres culturels et les Alliances françaises.

L’ Alliance française est une organisation française dont l’objectif est de faire rayonner la langue française et la culture française à l’extérieur de la France.

L’ Alliance française était présente dans 136 pays en 2004. Cela représente 420.000 étudiants et francophiles par an, y compris des adultes.

 

 

L’AEFE (Agence pour l’enseignement du français à l’étranger) regroupe des écoles, des collèges et des lycées français à l’étranger – 429 établissements dans 128 pays.

RFI (Radio France Internationale) a été créée en 1975. Elle regroupe 44 millions d’auditeurs par jour en France et dans 19 autres langues. C’est la 3e radio internationale, après la BBC World Service et Voice of America.

La francophonie est active dans le monde des médias. C’est un enjeu essentiel de son développement.

Le livre et l’écrit gardent une place irremplaçable dans la transmission du savoir et de la préservation des cultures.

La valorisation du livre se fait par le biais de prix littéraires de plus en plus prisés: le Prix des cinq continents, le Prix International Kadima, le Prix Alioune Diop et le Prix du jeune écrivain francophone.

Il existe les jeux francophones, à l’instar des jeux du Commonwealth, dont la première édition a eu lieu à Cannes en 1972. Il existe une Fédération française des jeux francophones.

Depuis 1990, la francophonie promeut les arts de la science, la circulation des œuvres et des artistes et la production audiovisuelle, et ce, à travers prix.

 

 

 

 

En guise de conclusion

En créant ce blog, j’ai décidé de traiter la langue française sous toutes ses formes, y compris dans dans ses aspects historiques.

Je reste persuadée que le français dans la francophonie est un thème qui se fond parfaitement dans mes différents thèmes.

Mon blog sert à vous présenter différents aspects de la langue française, notamment mes lectures et mes recherches aussi

Mais, en réfléchissant aux projets que je pouvais mettre en place avec mes élèves l’an prochain, je suis tombée sur un document présentant la Semaine de la langue française en mars, avec pour point d’orgue, la Journée de la Francophonie le 20 mars.

Mais, avant tout, ce blog a pour but de défendre la langue française sous tous ses aspects. Ce pourquoi je me bats depuis des décennies et ce pourquoi je vais devenir écrivaine publique l’an prochain.

La francophonie est un des aspects pour défendre le français.

Donc, pour défendre le français, commençons par nous exprimer correctement en réduisant le nombre de mots familiers et grossièrs au quotidien, par écrire notre langue avec le moins de fautes possibles et par lire un maximum.

Je vous mets le lien pour lire le rapport de l’OIF sur la situation du français dans le monde :

https://www.francophonie.org/Langue-Francaise-2014/projet/Rapport-OIF-2014.pdf

 

C’est volumineux certes -plus de 500 pages- mais cela peut être instructif – si vous en avez le courage!

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

1 commentaire

lucette smits · 21 août 2018 à 10 h 02 min

Tu joins la géographie, l’histoire et la langue de notre cher pays. Quelle recherche, quel travail… Ça m’instruit beaucoup, en même temps j’apprends beaucoup en te lisant sur certaines périodes de notre histoire commune. Bravo ma fille! Certes, c’est ta passion, mais je sens, je suis persuadée que tu auras des retombées positives sur le plan régional, et je n’en doute pas sur le plan “national” enfin je te le souhaite, il y a tellement de recherche que tu le mérites amplement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *