Le titre de cet article est clair: “Ecriture créative“.

J’écris, donc, je crée.

Cela paraît si simple. Mais, qui dit ‘créative’ dit ‘invention’.

L’écriture créative est particulièrement développée aux Etats-Unis et dans les pays anglophones depuis des décennies.

C’est une pratique qui se développe en France, mais qui reste marginale par rapport aux autres pays.

 

L’écriture créative, c’est quoi?

 

C’est avant tout une méthode d‘écriture enseignée dans les universités anglophones et qui se répand dans le monde entier.

En France, on retrouve cette pratique souvent dans des ateliers d’écriture, plus ou moins longs, gratuits ou payants. 

Cette méthode a pour but d’accéder à différents genres littéraires (romans, nouvelles, théâtre, poésie, scénarios, autobiographies, essais,…).

Cette méthode permet d’accéder au plaisir personnel d’écrire ou d’être diplômé grâce à des cursus universitaires débouchant sur des métiers liés à l’écriture.

Le but principal pour la personne ne suivant pas un cursus est de réapprendre à se faire plaisir en écrivant.

De se réapproprier l’écriture en dehors du cadre scolaire imposé.

Car, ce que nous avons fait dans le cadre scolaire, n’est pas de l’écriture créative. C’est de l’écriture scolaire imposée pour passer et réussir des diplômes.

Depuis la création de mon blog, je parle d’écriture plaisir. Il n’y aucune raison de souffrir dans un exercice d’écriture. Mais, il n’y a aucune raison non plus pour que vous continuiez à éprouver de la souffrance en écrivant ou à la pensée d’écrire.

L‘écriture créative a pour but de libérer les blocages que vous avez en vous, de réapprendre vraiment à écrire, dans le sens d’aligner plusieurs lignes en développant une histoire, inventée ou non.

Devenir auteur ou écrivain s’acquiert par des techniques; personne n’a la science infuse.

Le talent s’apprend. Comment peut-on croire que des artistes, comme Pablo Picasso ou Victor Hugo, se mettent à leurs œuvres sans apprentissage de techniques? Même s’ils ont appris seuls, ils ont forcément développé des techniques et les ont enrichies au fil de leurs œuvres. Ils avaient la base et l’ont enrichie de leur talent.

 

C’est ce que l’on appelle communément le syndrome de Chateaubriand.

 

Pour résumer, l’écriture créative, c’est:

  • s’écrire
  • se lire
  • se dire
  • s’inventer.

 

Les compétences développées par l’écriture créative

En pratiquant l’écriture créative, vous développerez beaucoup de compétences.

D’abord, en écrivant régulièrement et de plus en plus, vous prendrez confiance en vous.

Vous vous rendrez compte que vous êtes capable d’aligner quelques lignes, cohérentes par dessus le marché, et je suis prête à parier que vous y prendrez goût.

Un mot après l’autre…Pas à pas…

 

 

Si vous participez à un atelier d’écriture créative, vous prendrez la parole devant un groupe.

Ce genre de pratique permet de lire nos créations devant les participants. Au début, vous serez sans doute timide et hésitant. Puis, à la longue, vous prendrez confiance en vous, et vous serez capable de mettre l’intonation adéquate.

Comme vous lirez vos productions, vous serez obligés de vous confronter à la critique bienveillante des autres dans le groupe.

Ces critiques permettent avant tout de progresser et de vous rendre compte des défauts dans vos écrits pour les améliorer.

Puis, dans l’étape suivante, vous serez capable de vous auto-évaluer.  C’est une compétence importante et essentielle dans notre vie.

Vous auto-évaluer ne veut pas vous dévaloriser. Mais, être capable de voir ce qui va ou pas dans votre écrit.

En participant à un atelier d‘écriture créative, vous apprendrez à écouter les autres.

Compétence essentielle à tous les niveaux de la vie.

Comme vos premiers écrits ne seront pas parfaits, vous apprendrez à persévérer.

A avancer pas à pas. Rien ne s’apprend en quelques minutes.

N’est-ce pas le cas des musiciens dans l’apprentissage de leur instrument? Combien d’années leur faut-il pour apprendre, se perfectionner et devenir virtuose?

Vous apprendrez aussi le travail coopératif en étant dans un groupe.

Vous instaurerez des relations interpersonnelles dans le groupe.

Vous serez dans une dynamique interactive, qui ne pourra que vous faire du bien!

Vous vous ouvrirez à votre créativité et à celle des autres.

Mais, avant tout, vous devez y intégrer l’ingrédient principal: LE PLAISIR!

 

 

Nous sommes d’accord: vous oubliez la grammaire et les fautes d’orthographe.

Vous arrêtez de subir les règles pour savourer l’écriture.

Oubliez la peur du ridicule; l’adage dit que le ridicule ne tue pas!

Dans un atelier, vous n’êtes plus à l’école, ni dans le monde du travail.

Vous ne recherchez pas la performance, mais le plaisir d’écrire!

Il n’y aucune compétition dans l’écriture créative, si ce n’est avec vous-même!

Les formations existantes en France

 

L’écriture créative existe aux Etats-Unis depuis la fin du XIXe siècle.

L’Université de l’Iowa a créé son premier atelier d’apprentis poètes en 1897!

Cette même université, en 1936, a crée un Master de “Fine arts” (Beaux Arts -au sens large),validant un diplôme dans l’écriture créative.

Les Universités américaines, notamment celle de Stanford, de Montréal au Canada, de Leipzig en Allemagne, d’Oxford au Royaume-Uni, de Melbourne en Australie, ont toutes, depuis fort longtemps, intégré des cursus universitaires d‘écriture créative, débouchant sur des diplômes.

La France a créé de tels cursus très tardivement.

Pourquoi? Notre pays a toujours eu de la défiance en ce genre de pratique américaine, pensant sans soute que le talent ne s’enseigne pas, qu’il est sans doute inné.

Et notre grande tradition littéraire a fait le reste!

En France, malheureusement, la création littéraire suscite toujours des débats et des polémiques, développe toujours des réserves et des tensions, se permet des moqueries sur ces formations.

La première Université française à avoir créé un cursus est celle d’Aix-Marseille en 1968. C’était une pionnière en la matière.

Elle a créé des ateliers universitaires d’écriture et un Diplôme Universitaire depuis 1994Formations à l’animation d’ateliers d’écriture”.  Depuis 2012, elle propose un doctoratPratique et théorie de création artistique et littéraire”. Et depuis 2013, une licence “Création littéraire et cinématographique” est proposée.

L’Université Toulouse II Le Mirail propose, depuis 2012, un master “Métiers de l’écriture“, pour les futurs professionnels du scénario, les futurs journalistes ou rédacteurs.

L’Université du Havre, depuis 2012, en partenariat avec l’Ecole d’art de la ville, a un mis en place un master de création littéraire.

L’Université Paris 8, depuis 2013, a aussi créé un master de création littéraire.

L’Université de Cergy-Pontoise, depuis 2015, a créé un master en écriture créative et des métiers de la rédaction.

Il faut savoir que l’Italie, le Portugal et l’Espagne, entre autres pays, nous dépassent de loin dans ces formations.

Aucune structure publique en France ne prévoit un accès à l’enseignement de l’écriture.

 

 

Il y a bien eu un programme initié par l’Education Nationale “A l’école des écrivains”, qui concernait les ZEP  (Zone d’Education Prioritaire), en 2006, à destination des élèves de 4e et de 3e en difficulté, parrainée par un écrivain.

 

Les débouchés possibles après ces formations

 

Vous pouvez devenir écrivain public (voir l’article du blog rédigé à ce sujet).

Vous mettez au service des autres. Votre plume et vos compétences permettront à vos clients d’appréhender leurs écrits.

Vous pouvez devenir biographe: vous écrirez la vie des gens, écouterez tous leurs souvenirs et confidences sur leur vie.

Vous pouvez devenir correcteur: dans les maisons d’édition, dans les services de presse; le correcteur est fort utile pour tout relire et éviter les coquilles!

Vous pouvez devenir éditeur: l’éditeur ne choisit pas seulement des livres à publier, mais il doit aussi être capable d’apprécier le style des auteurs.

Vous pouvez devenir rédacteur professionnel: Vous deviendrez alors un expert en écriture en vous attelant à toutes les tâches administratives au sein d’une entreprise, d’une collectivité, d’une association ou encore d’un particulier.

Vous pouvez devenir scénariste: vous pourrez écrire des scénarios pour le cinéma, la télévision, les bandes-dessinées, les jeux vidéos, etc.

Vous pouvez devenir traducteur, traductrice: vous traduirez des documents dans la langue que vous maîtriserez. Il peut d’agir de documents professionnels, de contrats, etc.

Vous pouvez devenir animateur d’événements littéraires: vous animerez la politique culturelle au sein d’une ville, d’une bibliothèque, pour un salon du livre ou tout autre événement autour de la littérature.

Vous pouvez devenir chargé de relations publiques: vous chercherez à promouvoir l’image de votre entreprise ou de votre ville.

Vous pouvez devenir assistant/chef de publicité: suivant la structure dans laquelle vous travaillerez, vous aurez des tâches très diverses- rechercher des clients, maintenir le contact avec eux, mettre en place une stratégie de campagne publicitaire, etc.

Vous pouvez devenir chargé de rédaction: vous rédigerez, mettrez en forme et préparerez la diffusion d’informations dans la presse écrite, parlée, télévisée ou multimédia.

Vous pouvez devenir assistant éditorial: vous seconderez l’éditeur ou le responsable d’édition pour le suivi de la réalisation du programme éditorial.

Vous pouvez devenir animateur d‘atelier d’écriture: vous conduirez des ateliers avec divers publics; vous aurez besoin d’expérience dans le domaine de l’écriture, de l’écoute et dans la prise en charge de groupes.

 

 

Vous voyez bien que les débouchés peuvent être multiples après ce genre de formations.

On peut aimer écrire et en faire son métier d’une manière ou d’une autre!

 

En guise de conclusion

 

En écrivant, vous créez, vous inventez, vous imaginez, vous développez votre intuition.

Vous ne pouvez que développer des compétences essentielles dans la vie de tous les jours.

Vous n’inventerez pas votre talent dans un atelier d’écriture créative, vous le ferez émerger.

Vous vous installerez dans votre corps.

Vous libérerez votre tête de tout ce qui l’encombre.

Vous serez ici et maintenant.

Vous ferez du lien.

Vous libérerez des émotions inscrites dans votre corps et dans votre histoire.

Vous réfléchirez sur des sujets.

Cela vous donnera peut-être envie de lire plus.

Nous sommes tous des créateurs en puissance.

Chacun possède un imaginaire. Chacun possède ses mots et chacun peut écrire.

L’écriture, c’est un espace de liberté!

Osez explorer.

Osez créer.

La puissance de l’écriture se mesure à sa capacité à traverser les murs.

 

Je vous proposerai dans quelques semaines cet été,  en accès gratuit un e-book “111 jeux d’écriture” pour vous permettre d’écrire avec des contraintes, plus ou moins ludiques, plus ou moins fantaisistes, plus ou moins loufoques.

 

ebook-111-jeux-ecriture-v1.0

 

Car on peut s’amuser, seul ou en famille, en écrivant!

 

 


Laurence Smits

Passionnée de lecture et d’écriture, de voyages et d’art, je partage mes conseils sur l’écriture.

1 commentaire

lucette smits · 31 juillet 2018 à 10 h 18 min

Quel grand plaisir pour moi d’écrire, mais aussi quel grand plaisir de te lire. C’est passionnant, quel travail de recherches avant d’en arriver là… Vraiment BRAVO! C’est un vrai moment de partage silencieux, avec toi quand je te lis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *